Censure dans les épisodes de Pokémon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la franchise Pokémon.

La série Pokémon est initialement diffusée au Japon le 1er avril 1997, et suivi d'un total de 816 épisodes en date du 13 février 2014. Cependant, pour de diverses raisons[1], certains épisodes ont été censurés, voir banni de diffusion au Japon et dans d'autres pays. Pokémon cible principalement les jeunes enfants, ce qui a donc mené à la suppression de certaines scènes, voire de certains épisodes complets.

Niveau international[modifier | modifier le code]

Dennou Senshi Porygon, littéralement « Porygon, le Soldat Ordinateur », est un épisode initialement diffusé au Japon le 16 décembre 1997 à 18 h 30 heure locale[2]. L'épisode montre une scène durant laquelle Pikachu détruit des « missiles-vaccins » à l'aide d'une puissante attaque électrique, provoquant une énorme explosion avec des flashs lumineux rouges et bleus[3],[4],[5]. Bien qu'il y ait précédemment eu ce type d'explosion dans l'épisode, une technique pour anime appelée « paka paka » a fortifiée cette scène en intensité[6] rendant ainsi ces flashs plus lumineux d'approximativement 12 Hz pendant 4 secondes en plein écran[7].

À ce moment, les téléspectateurs se plaignaient d'avoir une vision floue, des maux de tête, des étourdissements et des nausées[3],[8]. Dans d'autres cas, certains téléspectateurs ont souffert de crises d'épilepsie, de convulsions, ont été aveuglés, voir perdu connaissance[3]. Les pompiers japonais recensent un total de 685 téléspectateurs — 310 garçons et 375 filles — hospitalisés en ambulance[3],[9]. Bien que de nombreuses victimes ait été guéris durant le trajet en ambulance, plus de 150 entre eux sont hospitalisé[3],[9]. Deux d'entre eux y sont restés plus de deux semaines[9]. D'autres ont eu des convulsions lors de la retransmission de la scène durant les émissions d'information sur les convulsions[8]. Seule une minorité des 685 enfants traités ont été diagnostiqués pour une épilepsie photosensible[10],[11]. Cet incident se répand rapidement dans les journaux télévisés japonais. Le jour suivant, la chaîne de télévision ayant diffusée cet épisode, TV Tokyo, s'excuse auprès des téléspectateurs et suspend ses programmes ; la police est par la suite chargée de l'enquête[3]. Les policiers interrogent les producteurs de la série sur les techniques de production utilisées[6]. L'épisode est par la suite supprimée de l'antenne[3].

Après la diffusion de Dennou Senshi Porygon, l'anime Pokémon reprend en avril 1998 après quatre mois d'interruption[12],[13]. Les horaires de diffusion se décalent de mardi à jeudi[14]. Le générique de début a également été refait[14]. Plus tard, des études ont démontrées que les symptômes de 5 à 10 % des téléspectateurs étaient modérément et ne nécessitaient donc aucune hospitalisation[7]. 12 000 ont rapporté souffrir de légers symptômes d'étourdissement, cependant leurs symptômes ressemblent davantage à deux d'une hystérie collective plutôt qu'à une crise d'épilepsie[3],[15]. Une étude de 103 patients conduite trois ans après l'événement ne démontrent aucune nouvelle crise[16]. Les chercheurs pensent que les lumières clignotantes ont déclenché des crises photosensibles pendant lesquelles les stimuli visuels tels que ces lumières clignotantes peuvent causer des troubles de la conscience. L'épisode n'aura jamais été traduit hors des frontières japonaises[17].

4Kids Entertainment[modifier | modifier le code]

La plupart des épisodes de Pokémon édités par 4Kids Entertainment ont été censurés voir banni des ondes télévisuelles[18]. En conséquence, les scènes censurées dans ces épisodes ne pouvaient être retranscrits dans les autres pays, car le doublage était repris de la version américaine[18],[19].

La légende de Minidraco[modifier | modifier le code]

La légende de Minidraco (ミニリュウのでんせつ, Miniryū no Densetsu?) est le second épisode à être banni des antennes aux États-Unis par 4Kids Entertainment ; il s'agit du trente-cinquième épisode original de la première saison. L'épisode est possiblement banni à cause de multiples menaces avec arme à feu par un vieil homme sur Sacha et la Team Rocket[17],[19],[20], et qu'éditer l'épisode lui aurait retiré sa logique.

Des joujoux par milliers[modifier | modifier le code]

L'épisode Des joujoux par milliers (こおりのどうくつ!, Kōri no Dōkutsu!?) a été banni par 4Kids Entertainment et jamais été montré hors des frontières asiatiques. Cet épisode est censuré suite à l'apparition d'un pokémon controversé, Lippoutou[20]. Certains téléspectateurs ont cru que ce Pokémon était un stéréotype racial africain avec de grosses lèvres et une peau noire[20],[21],[19]. Sa peau a été plus tard éditée pour laisser transparaître une couleur mauve.

La beauté et la plage[modifier | modifier le code]

La beauté et la plage est le dix-huitième épisode de la série originale. Il est censuré par 4Kids Entertainment. Dans cet épisode, plusieurs femmes participent à un concours de beauté. La Team Rocket participe également à ce concours, avec James portant des faux seins[20]. Dans une scène, il grossit artificiellement ses faux seins. Durant la diffusion de l'épisode en 2000, chaque scène de James en bikini a été édit ou écourté[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Anthony Scibelli, « The 6 Creepiest Things Ever Slipped Into Children's Cartoons (section Pokémon - Man Boobs) », sur cracked.com,‎ 6 août 2010 (consulté le 10 avril 2013)
  2. (en) Sheryl, Wudunn, « TV Cartoon's Flashes Send 700 Japanese Into Seizures », sur The New York Times,‎ 18 décembre 1997 (consulté le 19 juillet 2008)
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Radford, Benjamin, « Pokémon Panic of 1997 », Skeptical Inquirer,‎ Mai 2001 (consulté le 2 novembre 2008)
  4. (ja) Épisode 'Dennō Senshi Porigon', 38e épisode de la première saison de la série Pokémon, d'une durée de 23. Résumés : « Le soldat virtuel Porygon ! », Éternia (consulté en 7 décembre 2012) ; « Porygon, le Soldat Virtuel », Pokémon France (consulté en 7 décembre 2012)
  5. (en) « POKEMON ANIME CENSORSHIP Banned Episodes », sur Psypoke (consulté le 10 avril 2013)
  6. a et b (en) Wudunn, Sheryl, « TV Cartoon's Flashes Send 700 Japanese Into Seizures », sur The New York Times,‎ 18 décembre 1997 (consulté le 21 novembre 2008)
  7. a et b (en) Takahashi, Takeo et Tsukahara, Yasuo, Pocket Monster incident and low luminance visual stimuli, vol. 40, Blackwell Science Asia,‎ 1998, 631–637 p. (ISSN 1328-8067, OCLC 40953034, DOI 10.1111/j.1442-200X.1998.tb02006.x, lire en ligne)
  8. a et b (en) « Japanese cartoon triggers seizures in hundreds of children », sur Reuters,‎ 17 décembre 1997 (consulté le 29 septembre 2007)
  9. a, b et c (en) « Pokemon on the Brain », sur Neuroscience For Kids,‎ 11 mars 2000 (consulté le 21 novembre 2008)
  10. (en) « Fits to Be Tried », sur Snopes.com (consulté le 21 novembre 2008)
  11. (en) Damien McFerran, « Feature: Pokémon's Controversial History », sur Nintedolife,‎ 19 octobre 2012 (consulté le 10 avril 2013) : « This is another scandal that actually has some credence. Aired in Japan in 1997, Pokémon episode Dennō Senshi Porygon grabbed the Guinness World Record for “Most Photosensitive Epileptic Seizures Caused by a Television Show” - 685, to be precise. »
  12. (en) « 10th Anniversary of Pokemon in Japan », sur Anime News Network,‎ 27 mars 2007 (consulté le 18 octobre 2008)
  13. (en) Hamilton, Robert, « Empire of Kitsch: Japan as Represented in Western Pop Media », sur Bad Subjects,‎ Avril 2002 (consulté le 18 octobre 2008)
  14. a et b (ja) « ポケモン騒動を検証する », sur TVアニメ資料館 (consulté en 16 février 2008)
  15. (en) Radford B, Bartholomew R, Pokémon contagion: photosensitive epilepsy or mass psychogenic illness?, vol. 94,‎ 2001, 197–204 p. (PMID 11235034)
  16. (en) Ishiguro, Y., Takada, H, Watanabe, K et Okumura, A, A Follow-up Survey on Seizures Induced by Animated Cartoon TV Program "Pocket Monster", vol. 45, Copenhagen: E. Munksgaard,‎ Avril 2004, 377–383 p. (ISSN 0013-9580, OCLC 1568121, PMID 15030500, DOI 10.1111/j.0013-9580.2004.18903.x, lire en ligne)
  17. a et b (en) simpleplan, « Banned Pokemon Episodes »,‎ 2011 (consulté le 10 avril 2013)
  18. a et b (en) « Official episode guide of all American-dubbed episodes sorted by season pack », sur www.pokemon.com (consulté le 13 mai 2009)
  19. a, b et c (en) « 5 Pokemon Episodes BANNED From America », sur Smosh,‎ 2010 (consulté le 10 avril 013)
  20. a, b, c, d et e (en) TokoyamiTheDark, « Censored Pokemon episodes », sur Pokezine,‎ 27 septembre 2011 (consulté le 10 avril 2013)
  21. (en) Thomas Landry, « 7 Pokemon Controversies You May or May Not Know », sur Nerd Bastards (consulté le 10 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]