Cedrus atlantica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cedrus atlantica

Description de cette image, également commentée ci-après

Cedrus atlantica

Classification APG III selon Tropicos
Règne Plantae
Classe Equisetopsida
Sous-classe Pinidae
Ordre Pinales
Famille Pinaceae
Genre Cedrus

Nom binominal

Cedrus atlantica
(Manetti ex Endl.) Carrière, 1855

Synonymes

  • Cedrus libani var. atlantica

Statut de conservation UICN

( EN )
EN A2cd : En danger

Le cèdre de l'Atlas (ou Cedrus atlantica) est une espèce d'arbres conifères de la famille des Pinaceae.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbre d'allure majestueuse et imposante pouvant atteindre une hauteur de 30 à 40 mètres ; son port, bien que présentant souvent une cime tabulaire à l'âge adulte, est plus longiligne ; sa longévité est importante[précision nécessaire].

Il se distingue des autres espèces de cèdres par ses rameaux dressés, ses aiguilles courtes (de 2 ou 2,5 cm de longueur en général[1]), peu pointues.

Les cônes femelles ont un sommet aplati. Ils sont plus petits en moyenne que ceux du cèdre du Liban : ils mesurent de 5 à 7 cm de longueur contre 8 à 10 cm[1]. Leurs écailles sont bordées d'un liseré brun.

Il présente plusieurs variétés locales, différentes par la taille, l'aspect, et surtout par la couleur, le Cedrus atlantica 'Glauca', d'une couleur bleuâtre à turquoise étant peut-être le plus beau et le plus pittoresque.

Maladies et ravageurs[modifier | modifier le code]

Le cèdre de l'Atlas peut-être attaqué par la processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa) qui attaque également les pins ou par la processionnaires du cèdre (Thaumetopoea bonjeani) qui lui est spécifique. La tordeuse Acleris undunala provoque également des dessèchements sur de nombreux arbres à l'échelle de massifs entiers. Les pucerons Cedrobium laportei et Cinara cedri s'attaquent aux jeunes rameaux ou aux aiguilles. Les singes macaques (Macaca sylvanus) en écorçant les cimes constituent également une menace pour le cèdre.

Le champignon Phellinus chrysoloma provoque une pourriture du bois.

Répartition[modifier | modifier le code]

Le cèdre de l'Atlas est originaire d'Afrique du Nord ; il se trouve en Tunisie (surtout en Kroumirie, Mogods et dorsale tunisienne), en Algérie (Aurès, Kabylie, Ouarsenis) et au Maroc (Moyen Atlas, Rif et Haut Atlas oriental).

Le cèdre de l'Atlas vit dans les zones montagneuses et les cédraies se développent entre une altitude de 1 500 et 2 500 m, avec une préférence pour les versants nord et ouest beaucoup plus arrosés. La sécheresse des dernières années et surtout une déforestation galopante ont considérablement réduit son aire de répartition.

Le cèdre de l'Atlas fut introduit pour la première fois en France par le pépiniériste Sénéclauze, en 1839[réf. nécessaire]. Il fait la joie des jardins publics et des châteaux, par son acclimatation facile et son allure, imposante et gracieuse à la fois.

Près d'Ifrane, le cèdre de Gouraud, un individu du Moyen Atlas, qui est, par l'aspect bizarre de son port (le général Gouraud, qui a été en poste au Maroc, avait perdu son bras droit, or ce cèdre n'a qu'une grosse branche latérale), une attraction touristique[réf. nécessaire], est en train d'agoniser à l'âge de 800 ans.

Les variétés[modifier | modifier le code]

  • Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica), l'espèce d'origine ;
  • Cèdre de l'Atlas doré (Cedrus atlantica 'Aurea') ;
  • Cèdre de l'Atlas fastigié (Cedrus atlantica 'Fastigiata') ;
  • Cèdre bleu de l'Atlas (Cedrus atlantica 'Glauca' (Endl.) Batt. & Trab.), dont les aiguilles sont de couleur bleu-gris argent ;
  • Cèdre bleu pleureur (Cedrus atlantica 'Glauca Pendula' Batt. & Trab.), cèdre bleu en variété pleureur dont le premier individu est toujours visible à l'arboretum de la Vallée-aux-Loups ;
  • Cèdre pleureur (Cedrus atlantica 'Pendula'), la variété pleureur (branche retombant vers le bas) du cèdre de l'Atlas ;
  • Cèdre de l'Atlas pyramidal (Cedrus atlantica 'Pyramidalis'), dont les branches sont serrées le long du tronc.

Cedrus atlantica 'Glauca Pendula'[modifier | modifier le code]

L'arboretum de la Vallée-aux-Loups était – avant d'être racheté par le conseil départemental des Hauts-de-Seine – une pépinière où étaient cultivés des cèdres bleus de l'Atlas (Cedrus atlantica 'Glauca'). Une mutation donna un port pleureur à l'un de ces arbres, qui devint le premier individu de la variété Cèdre bleu pleureur de l'Atlas (Cedrus atlantica 'Glauca Pendula'). Cet individu fut par la suite « exploité » par le pépiniériste, et est toujours visible à l'arboretum.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b R. Auger, J. Laporte-Cru, Flore du domaine atlantique du Sud-ouest de la France et des régions des plaines, CNDP,‎ 1982, 516 p. (ISBN 2 86617 225 6), p. 47

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cheddadi R., Fady B., François L., Hajar L., Suc J.P., Huang K., Demarteau M., Vendramin G.G., 2008. Putative glacial refugia of Cedrus atlantica from Quaternary pollen records and modern genetic diversity. Journal of Biogeography, sous presse (doi:10.1111/j.1365-2699.2008.02063.x).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :