Cedar Walton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walton.

Cedar Walton

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Cedar Walton en 2001

Informations générales
Nom de naissance Cedar Anthony Walton, Junior
Naissance 12 janvier 1934
Dallas (Texas)
Décès 19 août 2013 (à 79 ans)
Brooklyn (New York)
Activité principale Pianiste, compositeur
Genre musical Jazz, hard bop
Instruments Piano
Années actives 1950-2000

Cedar Anthony Walton, Junior (né le 17 janvier 1934) dans la ville de Dallas (Texas) et mort le (19 août 2013[1]) est un pianiste américain de jazz de style hard bop.

Biographie[modifier | modifier le code]

Walton est originaire de Dallas comme le guitariste Charlie Christian et le pianiste Red Garland. Après des études à l'Université de Denver entre 1951 et 1954[2], Walton s'installe à New York en 1955 ; il effectue deux ans dans l'armée en Allemagne où il joue avec des musiciens comme Leo Wright, Don Ellis et Eddie Harris[3]. De retour à New York, Walton entame réellement sa carrière de musicien puisqu'entre 1958 et 1961 il joue notamment avec Kenny Dorham, participe en 1959 à l'album Giant Steps de John Coltrane, rejoint l'orchestre de J. J. Johnson puis l'ensemble de Benny Golson-Art Farmer de 1960 à 1961[2].

En 1961, Walton rejoint pour trois ans les Jazz Messengers du batteur Art Blakey comme arrangeur aux côtés de Wayne Shorter et de Freddie Hubbard. Il accompagne la chanteuse Abbey Lincoln entre 1965 et 1966 et enregistre avec le trompettiste Lee Morgan les deux années suivantes[3]. À la fin des années 1960, il intègre régulièrement la section rythmique pour le label Prestige et enregistre avec le guitariste Pat Martino et les saxophonistes Sonny Criss, Eric Kloss et Charles McPherson. Au début des années 1970, Walton effectue de plusieurs concerts et tournées à l'étranger avec son ensemble nommé Eastern Rebellion qui comprenait notamment les saxophonistes Hank Mobley, George Coleman, Clifford Jordan, Bob Berg et Ralph Moore puis retrouve à nouveau Art Blakey en 1973 pour une tournée au Japon[3]. Dans les années 1980 et 1990, Walton continue à diriger ses groupes et à enregistrer.

Les morceaux Bolivia et Mosaic sont deux de ses compositions les plus connues ainsi que Fantasy in D, enregistrée sous le titre Ugetsu par Art Blakey en 1963 puis devenue un standard de jazz[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mark Memmott, Jazz Pianist Cedar Walton Dies, The two way, 19 août 2013
  2. a, b et c p. 833, (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 1843532565 et 9781843532569).
  3. a, b et c (en) Chris Kelsey, « Cedar Walton -biography », sur allmusic.com (consulté le 12 mars 2011).

Lien externe[modifier | modifier le code]