Cecilie Leganger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cecilie Leganger
{{#if:
Image illustrative de l'article Cecilie Leganger
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Norvège Norvège
Naissance 3 mars 1975 (39 ans)
Lieu Bergen
Taille 1,79 m (5 10)
Poste gardienne de but
Situation en club
Club actuel fin de carrière
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
 ?-? Drapeau : Norvège Løv-ham
 ?-1996 Drapeau : Norvège Fyllingen Håndball
1997-2001 Drapeau : Norvège Bækkelagets SK
2001-2003 Drapeau : Norvège Tertnes Bergen
2003-2004 Drapeau : Slovénie RK Krim
2004-2008 Drapeau : Danemark Slagelse DT
2008-2010 Drapeau : Danemark FCK Håndbold
2010-2014 Drapeau : Norvège Larvik HK
Sélections en équipe nationale **
Année(s) Équipe M. (B.)
1993-2004 Drapeau : Norvège Équipe de Norvège 162 (1) [1]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Cecilie Leganger, née le 3 mars 1975 à Bergen, est une ancienne handballeuse norvégienne. Elle est l'une des plus grandes gardienne de but du handball féminin mondial : elle a été nommée meilleure handballeuse mondiale en 2001[2],[3], meilleure joueuse du Championnat du monde 1993 et a été élue à six reprises, un record, meilleure gardienne d'un championnat du monde ou d'Europe. À son palmarès figurent notamment le championnat du monde 1999, le Championnat d'Europe 1998, trois Ligues des champions et sept championnats nationaux.

En septembre 2014, à 39 ans, elle décide, à la surprise générale, de mettre un terme à sa carrière avec effet immédiat[4],[5], évoquant ses multiples pépins physiques contractés lors de ses dernières années de carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours en club[modifier | modifier le code]

Débutant le handball à treize ans, elle évolue durant ses premières années dans des clubs norvégiens. En janvier 1996, elle met un terme à sa carrière. Grâce à sa carrière internationale, elle est alors considérée comme la meilleure gardienne au monde.

Elle retrouve les salles de handball en juillet 1997, rejoignant de nouveau un club norvégien. Elle contribue à la première victoire d'un club norvégien dans une coupe européenne, la Coupe des vainqueurs de Coupe. L'année suivante, le club remporte trois trophées, le championnat de Norvège, la Coupe de Norvège tout en conservant son trophée européen.

Après une campagne européenne dans la Ligue des champions, elle quitte son club en fin de saison en raison d'un conflit dans la prolongation de son contrat. Elle retrouve son ancien club de Tertnes Bergen pendant deux saisons.

En 2003, après toutes ces années en Norvège, elle décide de tenter une carrière à l'étranger, rejoignant le club slovène de Rokometni Klub Krim. Avec ce dernier club, elle remporte les deux titres sur la scène nationale et participe à la ligue des champions, compétition où le club rejoint la finale, remportée par le club de Slagelse DT. La saison suivante, elle rejoint la ligue danoise pour évoluer avec le club qui l'a battu en finale européenne, Slagelse. Elle y remporte le titre de championne du Danemark, mais surtout la plus haute compétition européenne, la Ligue des champions, grâce à sa victoire en finale face à... son ancien club slovène. Avec le club danois, elle continue de remporter des trophées, coupes du Danemark, championnat en 2007 et une nouvelle ligue des champions en 2007 face aux Russes du HC Lada Togliatti.

À l'issue d'année 2008, elle reste au Danemark et rejoint le FCK Håndbold puis en 2010, elle retourne en Norvège au Larvik HK.

En 2011, elle remporte sa troisième Ligue des champions avec son club de Larvik HK[6].

Parcours en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Avec la sélection de Norvège, elle connait ses premiers succès dans les compétitions de jeunes, avec un titre européen lors du championnat d'Europe junior en 1992 puis le bronze lors du championnat d'Europe espoir 1995. À cette date, elle a déjà fait ses débuts avec la sélection A, en 1993. Lors de sa première compétition avec cette dernière sélection, elle remporte la médaille de bronze du Championnat du monde 1993. Mais surtout, à seulement 19 ans, elle est nommée meilleure joueuse et meilleure gardienne du tournoi. L'année suivante, elle est de nouveau la meilleure gardienne du championnat d'Europe 1994, remportant une nouvelle médaille de bronze.

L'année suivante, la sélection norvégienne termine à la quatrième place du mondial. Leganger est de nouveau nommée meilleure gardienne mais elle le remet à la gardienne sud-coréenne Oh Yong-ran, estimant que celle-ci le mérite plus. Ce geste lui vaudra, en 1998, de recevoir le Prix international du Fair Play.

Après son interruption entre janvier 1996 et juillet 1997, elle retrouve la sélection norvégienne en 1998. Au championnat d'Europe 1998, elle partage le but avec Heidi Tjugum. La sélection norvégienne remporte le titre et bien que Leganger ne participe pas à la finale en raison de choix tactique, elle est nouveau élue meilleure gardienne du tournoi, titre qu'elle s'empresse de partager avec sa compatriote Tjugum.

Au Championnat du monde 1999 qui se déroule en Norvège et au Danemark, elle est l'une des principales contributrices à la victoire finale de la sélection norvégienne. Elle arrête ainsi huit jets de sept mètres en quart de finale face à l'Ukraine, puis écœure les attaquantes autrichiennes en demi-finale. En finale, elle est l'une des raisons principales de la Norvège face à de surprenantes Françaises qui contraignent Leganger et ses compatriotes à deux prolongations avant de finalement céder sur le score de 24 à 25. Comme souvent, elle est de nouveau désignée meilleure gardienne du tournoi.

En 2000, elle dispute ses premiers Jeux olympiques après avoir subi une blessure à la hanche[7]. Malgré cela, elle joue à un bon niveau et la Norvège se retrouve en demi-finale face à la Hongrie. Lors de ce match, elle n'est pas en réussite, comme sa compatriote Heidi Tjugum qui la supplée et les Hongroises se qualifient pour la finale. Les Norvégiennes parviennent toutefois à remporter la médaille de bronze.

Après avoir décidé de ne pas participer au championnat d'Europe 2000 pour privilégier ses études, elle retrouve la sélection pour le championnat du monde 2001 où la Norvège remporte la médaille d'argent, battue par la Russie. Elle y retrouve le titre de meilleure gardienne de la compétition.

En 2002, elle est élue meilleure handballeuse de l'année 2001[2],[3].

Elle dispute sa dernière compétition internationale lors du championnat du monde 2003 disputé en Croatie. La Norvège est éliminé lors du tour principal à la différence de buts particulière avant de s'incliner face à l'Espagne pour la cinquième place.

C'est d'ailleurs face à cette dernière sélection qu'elle dispute ses deux derniers matchs en mars 2004. Sollicitée par le sélectionneur Thorir Hergeirsson pour participer aux Jeux olympiques 2012, elle préfère renoncer pour se focaliser sur sa carrière en club et sur ses études de médecine[8]

Carrière en clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Meilleure handballeur de l'année IHF 2001[2],[3]
  • Meilleure handballeuse norvégienne de tous les temps
  • Meilleure gardienne de but norvégienne de tous les temps
  • Meilleure joueuse du Championnat du monde 1993
  • Meilleure gardienne du championnat du monde (4) : 1993, 1995, 1999 et 2001
  • Meilleure gardienne du championnat d'Europe (2) : 1994 et 1998
  • Meilleure gardienne du championnat norvégien (5) : 2000, 2001, 2002, 2011, 2012
  • Meilleure gardienne du championnat danois (5) : 2005, 2006, 2007, 2008, 2009
  • Meilleure joueuse du championnat danois (1) : 2007
  • Prix international du Fair Play 1998

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (no) « Profil de Cecile Leganger », sur Site officiel de la Fédération norvégienne (consulté le 19 octobre 2014)
  2. a, b et c (en) « IHF World Player of the Year », sur Site officiel de l'IHF (consulté le 19 octobre 2014)
  3. a, b et c « Leganger et Yoon Handballeurs de l’année 2001 », sur Handzone.net,‎ 31 juillet 2002 (consulté le 19 octobre 2014)
  4. (no) « Cecilie Leganger legger opp », sur op.no,‎ 22 septembre 2014 (consulté le 19 octobre 2014)
  5. « Leganger met un terme à sa carrière », sur Handnews.fr,‎ 24 septembre 2014 (consulté le 19 octobre 2014)
  6. (en) « 2010/11 Women's Champions League - MATCH DETAILS », Fédération européenne de handball (consulté le 27 septembre 2013)
  7. a et b (en) « Profil olympique de Cecilie Leganger », sur sports-reference.com (consulté le 19 octobre 2014)
  8. « Leganger dit non aux JO2012 », sur handnews.fr,‎ 4 mars 2012 (consulté le 8 octobre 2013).