Catilinaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne les discours de Cicéron. Pour le roman d’Amélie Nothomb, voir Les Catilinaires.
Cicéron dénonce Catilina (1880, Cesare Maccari).

Les Catilinaires (en latin In Catilinam I-IV) sont une série de quatre célèbres discours de Cicéron prononcés en 63 av. J.-C., alors qu’il était consul, pour attaquer Catilina, qui conspirait contre la République romaine lors de la conjuration de Catilina.

Le premier fut prononcé au temple de Jupiter Stator (et non au Sénat romain, pour raisons de sécurité) et le dernier au Sénat romain (in Senatu Habita), le 7 novembre et pour les nones de décembre. Le deuxième et le troisième furent prononcés entretemps devant le peuple romain (ad Populum) pour l’informer des événements. Ils devinrent un exemple d’éloquence et de rhétorique.

Incipit[modifier | modifier le code]

La première catilinaire commence ainsi :

Texte original Traduction

« Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra?
Quamdiu etiam furor iste tuus nos eludet?
Quem ad finem sese effrenata jactabit audacia?
 »

— Cicero.

« Jusqu’à quand, Catilina, abuseras-tu, enfin, de notre patience ?
Combien de temps encore serons-nous le jouet de ta fureur ?
Jusqu’où s’emportera ton audace effrénée ? »

— Cicéron, Première Catilinaire.

Le deuxième chapitre de ce discours commence par la célèbre apostrophe « O tempora, o mores » (« Ô temps, ô mœurs »), par laquelle Cicéron s'indigne de la corruption de son temps qui permet à Catilina d'aller et de venir librement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :