Catholicisme en Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les provinces et diocèses de rite latin de l'Église catholique en Inde.

Le catholicisme professé par l'Église - qui est placée sous la direction spirituelle du pape en ligne apostolique - oblige à une dimension universelle (signification du mot catholique en grec) et donc à l'évangélisation. C'est pourquoi elle représente plus de dix-sept millions de fidèles en Inde, soit moins de 2 % de la population, et est la plus grande dénomination chrétienne du pays[1]. Des missionnaires et des religieux catholiques y œuvrent depuis le XVIe siècle. La conférence épiscopale de l'Inde a été fondée en 1944[2].

Les catholiques indiens pratiquent selon trois rites : le rite latin, majoritaire, le rite syro-malabare et le rite syro-malankare[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chrétiens de saint Thomas.

Selon la tradition, le christianisme a été introduit en Inde par l'apôtre Thomas en 52 après Jésus-Christ[4].

Les premiers missionnaires catholiques sont attestés au XIIIe siècle. Le franciscain Jean de Montecorvino arrive dans le sud de l'Inde en 1291. Il y prêche quelques mois et administre le baptême à quelques personnes[5]. Un dominicain français, Jourdain de Séverac, débarque en 1321/1322, à peu près à la même époque qu'Odoric de Pordenone.

Diocèses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Factfile: Roman Catholics around the world, BBC News, 1er avril 2005.
  2. (en) Church in India (C. B. C. I.), Origin and Aims
  3. Esprit & Vie, Inde.
  4. (en) Mar Thoma: The Apostolic Foundation of the Assyrian Church and the Christians of St. Thomas in India, Stephen Andrew Missick.
  5. Le christianisme en Chine, du Moyen Âge à l'époque moderne, « Le franciscain Montecorvino et l'archevêché de Khanbaliq », Jean-Pierre Duteil.