Catherine Repond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Catherine Repond[1], dite Catillon (18 août 1663 à Villarvolard - 15 septembre 1731 à Fribourg) est une femme suisse brûlée pour sorcellerie.

Connue dans sa région comme mendiante, elle est accusée par des paysans d'avoir maudit les alpages dont les propriétaires ont refusé de lui faire l'aumône. Alors que le bailli de Corbières était à la chasse, ce dernier avait blessé un renard, qui avait alors crié avec une voix humaine. Catherine Repond ayant une blessure similaire à celle de ce renard, le bailli est persuadé que le renard et Catillon ne faisaient qu'un. Convoquée devant le bailli pour s'expliquer sur sa blessure, elle explique qu'on lui a coupé les orteils du pied gauche durant son sommeil. Emprisonnée, son premier procès dure du 14 avril au 5 juillet 1731. Torturée, elle avoue avoir pactisé avec le diable. Un second procès s'ouvre à Fribourg et dure du 13 juillet au 15 septembre, durant lequel Catillon est à nouveau torturée afin qu'elle dénonce ses complices.

Le 15 septembre, Catillon est condamnée au bûcher, après strangulation, et exécutée le même jour.

En 2010 une Place Catherine-Repond est inaugurée au lieu-même de son exécution, sur la colline du Guintzet à Fribourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Repond, sur les archives fédérales de Fribourg