Catherine Lemorton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Catherine Lemorton
Catherine Lemorton en 2008 à Toulouse pour soutenir la candidature de Pierre Cohen aux élections municipales.
Catherine Lemorton en 2008 à Toulouse pour soutenir la candidature de Pierre Cohen aux élections municipales.
Fonctions
Députée de la première circonscription de la Haute-Garonne
En fonction depuis le 20 juin 2007
Élection 17 juin 2007
Prédécesseur Bernadette Païx
Biographie
Date de naissance 20 juin 1961 (53 ans)
Lieu de naissance Troyes (Aube)
Parti politique PS
Profession Pharmacienne

Catherine Lemorton, née le 20 juin 1961 à Troyes (Aube), est une femme politique française. Membre du Parti socialiste, elle est députée de Haute-Garonne depuis 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élue députée en 2007[modifier | modifier le code]

Catherine Lemorton a été élue députée pour la première fois le 2007. Elle avait alors battu au second tour, Jean-Luc Moudenc (UMP), député-maire de Toulouse, avec 54,55 % des suffrages. Elle a ainsi succédé à Bernadette Païx (UMP), suppléante de Philippe Douste-Blazy, qui ne se représentait pas. Bien que nouvelle élue, elle a très vite pris des responsabilités dès 2007 au sein de son groupe, et s'est fait connaître pour son travail, et ses positions contre les conflits d’intérêts. Réélue en 2012, elle a été choisie par le groupe socialiste pour présider la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, au sein de laquelle sa désignation a fait l’unanimité.

Elle est la deuxième femme à présider cette commission après Marie-Madeleine Dienesch, députée des Côtes-du-Nord apparentée à l'Union démocratique pour la Ve République, qui l’a présidée du 6 avril 1967 au 30 mai 1968.

Elle a fait le choix du mandat unique.

Pharmacienne d'officine de profession depuis 1984, Catherine Lemorton est titulaire d’une pharmacie dans le centre-ville de Toulouse depuis 1995. Elle s’est beaucoup investie en tant que membre du Réseau Ville-Hôpital Toxicomanie PRA 31. Très engagée au Parti socialiste, elle a été nommée déléguée à la santé en 2005 et a animé un groupe de travail sur le système de soins dans la fédération du PS de Haute-Garonne.

Elle était l'une des porte-parole de la motion D (motion de Martine Aubry) lors du Congrès de Reims en novembre 2008.

Lors de la dernière campagne présidentielle, Catherine Lemorton était responsable des relations avec les professionnels de santé auprès de Marisol Touraine au sein du pôle "social, santé, dépendance" de l'équipe de campagne de François Hollande.

Activité parlementaire[modifier | modifier le code]

Son premier rapport, réalisé pour la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (Mecss) sur la prescription, la consommation et la fiscalité des médicaments, voté à l’unanimité mais ignoré par le gouvernement en avril 2008, est revenu sur le devant de la scène avec l'affaire Mediator* (benfluorex, Servier) et la discussion de la loi sur le renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé en 2011. Elle a également été active sur les questions de lutte contre la toxicomanie et sur l'accès aux soins (couverture maladie universelle -CMU- et aide médicale d'État -AME). Elle est présidente du groupe d’études sur la toxicomanie et les addictions. Elle a fait partie de la mission d'information sur le dossier médical personnel (DMP) en 2007-08[1], de la commission d'enquête sur la grippe A(H1N1) en 2010 [2], de la mission d'information bicamérale sur les toxicomanies en 2010-11[3], de la mission d'information sur les agences sanitaires en 2011 [4] et elle a présidé la mission d'information sur la formation des auxiliaires médicaux en 2010. [5]

Elle s’est investie sur de nombreux textes dans les domaines de la santé, du travail et de l’emploi. Elle a également été responsable pour le groupe socialiste sur plusieurs projets de loi : la partie santé publique de la loi hôpital, patients, santé, territoire (HPST), la loi sur la sécurité sanitaire des médicaments, la loi portant réforme de la biologie médicale.

Depuis 28 juin 2012, elle est la présidente de la Commission des affaires sociales à l’Assemblée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

1. ↑ Rapport parlementaire sur la prescription, la consommation et la fiscalité des médicaments [archive] sur le site de l'Assemblée nationale. 2. http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/enquete_campagne_vaccination_grippeA.asp 3. http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3612-tii.asp [3] 4. http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3627.asp 5. http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i2712.asp 6. ↑ a et b Catherine Lemorton : sa vie et ses combats de députée à l'Assemblée nationale, article du 30 avril 2009 dans La Voix du Midi. 7. ↑ Lobbying & santé de Roger Lenglet aux éditions Pascal (2009) p. 307 8. ↑ La députée Catherine Lemorton : influence malsaine du lobby pharmaceutique sur les élus, les journalistes, les médecins… [archive], blog Pharmacritique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]