Cathédrale métropolitaine Saint-Sauveur de San Salvador

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Saint-Sauveur.
Cathédrale métropolitaine Saint-Sauveur de San Salvador
Image illustrative de l'article Cathédrale métropolitaine Saint-Sauveur de San Salvador
La cathédrale métropolitaine de San Salvador
Présentation
Culte Catholicisme
Type Cathédrale
Rattachement Archidiocèse de San Salvador
Début de la construction 1956
Fin des travaux 1999 (reconstruction)
Style dominant Style éclectique
Géographie
Pays Drapeau du Salvador Salvador
Commune San Salvador
Coordonnées 13° 41′ 54″ N 89° 11′ 27″ O / 13.69833, -89.19083 ()13° 41′ 54″ Nord 89° 11′ 27″ Ouest / 13.69833, -89.19083 ()  

Géolocalisation sur la carte : Salvador

(Voir situation sur carte : Salvador)
Cathédrale métropolitaine Saint-Sauveur de San Salvador

La cathédrale métropolitaine de San Salvador est le siège de l'archidiocèse de San Salvador, capitale de la république du Salvador. Détruite dans les années 1950 par un incendie, elle fut reconstruite en 1999, mais consacrée et inaugurée en 2001.

Dernière cathédrale construite au XXe siècle, et première à avoir été inaugurée au XXIe siècle, cette cathédrale acquit une certaine célébrité depuis l'époque où elle était le siège de Mgr Oscar Romero, assassiné lors de la guerre civile du Salvador. Sa tombe est un lieu de pèlerinage. Jean-Paul II s'y est recueilli par deux fois: en 1983 et en 1996. Elle est dédiée au Christ Sauveur du monde.

Description extérieure[modifier | modifier le code]

Environnement de la cathédrale au sein du centre historique de San Salvador

De lignes presque parfaitement quadrangulaires, la cathédrale produit un effet impressionnant, par sa taille élevée, presqu'écrasante d'abord, par sa forme cuboïdale ensuite. Le corps principal de l'édifice est en effet un gigantesque parallélépipède rectangle (ou pavé droit) allongé, dont une des petites faces constitue la façade frontale. Le toit, presque parfaitement plat, est surmonté de deux tours quadrangulaires et trapues flanquant les deux côtés de la façade, et d'un dôme coloré dominant l'autre extrémité de l'édifice, c’est-à-dire le chœur. Les deux ailes du transept, largement surbaissées par rapport au corps principal et de configuration tout aussi parallélépipédique que lui, débordent d'une dizaine de mètres chaque flanc de l'édifice. Celui-ci est orienté nord-sud, avec le chœur situé au nord.

La longueur extérieure de l'édifice est de 90 mètres environ, sa largeur est de près de 40 mètres en moyenne, et de 60 mètres au niveau du transept.

Les faces latérales de l'édifice sont percées de dix fenêtres. Leur rebord supérieur est constitué d'un arc en plein-cintre surmonté d'un oculus. Elles sont séparées chacune par des contreforts. Ces deux éléments segmentaires (fenêtres et contreforts) brisent la monotonie de l'ensemble et contribuent à le rendre moins écrasant. La grande façade occidentale ou gauche donne sur une jolie place plantée d'arbres. La façade nord ou arrière ne comporte que quatre fenêtres illuminant l'arrière de l'édifice.

La façade principale et son portail[modifier | modifier le code]

La façade frontale est impressionnante. Elle donne sur une place ombragée d'un hectare environ et bordée d'immeubles historiques anciens. Enserrée par le premier étage saillant, robuste et totalement aveugle des deux tours, cette façade est percée d'un gigantesque et unique portail qui occupe la quasi-totalité de la surface. Le sommet de ce portail constitué d'un grand arc en plein-cintre était entouré d'une œuvre artistique de Fernando Llort, peintures de style naïf, d'inspiration indienne et aux couleurs étincelantes, tout en contraste avec la froideur de la base des tours. Il en était de même pour les espaces assez réduits situés entre le portail et les dites bases des tours. Les artistes avait réussi à rendre flamboyante une surface qui eût été morne et terne. Cette mosaïque a été détruite en 2011 pour des raisons esthétiques.

Les deux tours dont le premier corps aveugle saillant et massif produit une impression de forteresse et qui se prolonge jusqu'à hauteur du grand toit plat de l'édifice, possèdent un deuxième corps moins élevé et plutôt trapu. Tout aussi carré que le reste, cet étage possède quatre faces et est largement ouvert par de larges baies. Les tours sont surmontées chacune d'une terrasse supportant une curieuse petite coupole quadrangulaire et colorée, d'inspiration orientale.

Le dôme[modifier | modifier le code]

Un beau grand dôme de style néobyzantin et coloré de brun et de bleu surmonte le chœur. Il est posé sur un tambour percé de fenêtres, de hauteur moyenne et dont le diamètre s'étend sur presque toute la largeur de l'édifice. Il est à son tour surmonté d'un petit lanternon constituant le sommet de l'édifice.

Description intérieure[modifier | modifier le code]

L'intérieur, en lignes courbes et richement orné, contraste avec l'extérieur aux lignes régulières quadrangulaires.

La coupole surmontant le chœur est constituée d'une peinture représentant des paysages, personnages et scènes de la vie quotidienne salvadorienne (indienne entre autres) sous un immense ciel bleu dans lequel voltigent quelques anges entourant les personnes de la Sainte Trinité et la Vierge Marie notamment.

Le chœur est fermé à l'arrière par un hémicycle de riches boiseries surmontées de deux rangées de grandes peintures représentant des épisodes de la vie du Christ et d'autres scènes religieuses. Le maître-autel est surmonté d'un grand crucifix suspendu à la voûte du sanctuaire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]