Cathédrale de l'Assomption de Louisville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale de l'Assomption
Image illustrative de l'article Cathédrale de l'Assomption de Louisville
Vue extérieure
Présentation
Nom local Cathedral of the Assumption
Culte Catholicisme
Type Cathédrale
Rattachement Archidiocèse catholique de Louisville
Début de la construction 1849
Fin des travaux 1852
Style dominant Architecture néogothique
Site web www.cathedraloftheassumption.org
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Kentucky Kentucky
Commune Louisville
Coordonnées 38° 15′ 06″ N 85° 45′ 31″ O / 38.2518, -85.758538° 15′ 06″ Nord 85° 45′ 31″ Ouest / 38.2518, -85.7585  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Cathédrale de l'Assomption

Géolocalisation sur la carte : Kentucky

(Voir situation sur carte : Kentucky)
Cathédrale de l'Assomption

La Cathédrale de l'Assomption (Cathedral of the Assumption) est une cathédrale située dans la ville de Louisville appartenant à l'archidiocèse catholique de Louisville. Elle est également la résidence de, Joseph E. Kurtz, D.D., le quatrième archevêque de Louisville[1]. La cathédrale est classée dans le registre national des lieux historiques depuis 1977[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1811, un petit groupe de catholique construisent l'église Saint-Louis à Louisville. Avant, seul le prêtre d'origine française Étienne Badin y avait dit quelques messes lors de ses voyages. Le premier prêtre vivant en permanence dans la ville est le père Philip Hosten. Il y meurt après un an de la fièvre jaune. En 1830, une plus grande église Saint-Louis est construite un peu plus au sud.

Image de l'intérieur vers 1900.

Le diocèse de Bardstown, qui était le premier diocèse des États-Unis, est créé en 1808[1], avec pour premier évêque un Français, Mgr Benoît-Joseph Flaget. Ce diocèse couvrait la plus grande partie des États du Kentucky, Tennessee, Missouri, Illinois, Indiana, Ohio et Michigan.

En 1841, le diocèse est déplacé à Louisville et l'église Saint-Louis devient la cathédrale Saint-Louis. En 1849, les autorités religieuses décident d'y construire une nouvelle cathédrale. Celle-ci est achevée en 1852 et dédiée à la Vierge Marie sous le nom de cathédrale de l'Assomption. La cathédrale est une réplique de l'église plus ancienne mais était simplement plus grande. L'ancienne église fut ensuite désassemblée pierre par pierre.

Le diocèse de Louisville devient l'archidiocèse du Kentucky et du Tennessee à partir de 1937.

La toute nouvelle cathédrale manque d'être détruite en 1856 suite à un mensonge dans un article d'un journal local. L'église était faussement accusée de cacher des armes et elle échappe de justesse à la destruction après des évènements ayant conduit à la mort de vingt-deux innocents.

En 1985, une fondation est créée pour rénover la cathédrale. Les travaux débutent en 1988. En 1998, la tour externe est entièrement rénovée. En 2005, des travaux de rénovation de l'école de la cathédrale ont débuté.

Vue nocturne après la restauration extérieure de 1998.

Galerie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Cheny, David M (2007) Archdiocese of Louisville. Consulté le 05-03-2007
  2. (en) « National Register Information System », National Park Service (consulté le 27-03-2008)