Cathédrale de l'Assomption de Covington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale de l'Assomption de Covington
Image illustrative de l'article Cathédrale de l'Assomption de Covington
Présentation
Nom local Cathedral of the Assumption
Culte Catholique
Type Cathédrale, Basilique mineure
Début de la construction 1894
Fin des travaux 1915
Style dominant Néo-gothique
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Région Drapeau du Kentucky Kentucky
Commune Covington
Coordonnées 39° 04′ 42″ N 84° 30′ 30″ O / 39.0783, -84.508439° 04′ 42″ Nord 84° 30′ 30″ Ouest / 39.0783, -84.5084  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Cathédrale de l'Assomption de Covington

La cathédrale de l'Assomption (en anglais : Cathedral of the Assumption) est un sanctuaire catholique de la ville de Covington, dans l'État américain du Kentucky. Consacrée en 1901, elle est l'église-mère du diocèse de Covington.

Un bref apostolique du pape Pie XII lui confère également le titre de basilique mineure.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'édifice actuel succède à un modeste sanctuaire édifié en 1834 et consacré sous le nom de « Sainte-Marie ». Ce dernier ne tarde cependant pas à se révéler trop exigu, ce qui détermine les autorités paroissiales à envisager la construction d'une nouvelle église dès 1851. Un terrain est acquis à cet effet quelques mois plus tard.

En 1853 est créé le diocèse de Covington : il ne s'agit plus de construire une simple église paroissiale, mais bel et bien une cathédrale. La première pierre en est posée le 2 octobre 1853, mais le chantier est rapidement interrompu. Ce dernier ne reprend qu'en 1894, sous l'impulsion du troisième évêque du diocèse, Camillus Paul Maes. Le prélat choisit un nouveau site, au centre de la ville, sur lequel il prévoit d'élever un sanctuaire inspiré par les grandes cathédrales gothiques européennes. Pour ce faire, il s'adjoint les services d'un architecte originaire de Détroit, Léon Coquard.

Les travaux débutent au mois de juillet 1894. Trois ans plus tard, les murs du chœur, des croisillons et de la nef sont sortis de terre. En 1901, seule manque la façade et les tours prévues à l'origine, que des difficultés financières conduisent à différer. Un mur de briques, seulement percé d'un portail ogival et d'un oculus, vient temporairement clore la nef. Le 27 janvier de cette même année, la cathédrale inachevée est consacrée lors d'une cérémonie solennelle.

Il faut attendre sept ans pour que les travaux de la façade puissent enfin débuter. Ceux-ci durent de 1908 à 1910, mais les tours prévues ne voient jamais le jour. Divers aménagement sont menés jusqu'au décès de l'évêque Maes en 1915, qui marque la fin des travaux.

Le 8 décembre 1953, le pape Pie XII fait de la cathédrale une basilique mineure.

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade de la cathédrale s'inspire de Notre-Dame de Paris

L'édifice, de style néo-gothique, s'inspire largement du style gothique français, dont on retrouve le triple niveau d'élévation (arcades, triforium, grandes baies ogivales). Basée sur un plan en croix latine, la cathédrale est formée d'une nef de six travées, d'un chœur à déambulatoire de quatre travées et d'un transept saillant flanqué de bas-côtés, l'ensemble étant couvert de croisées d'ogives. La longueur totale de l'édifice (du narthex à l'abside) est de 55 mètres (180 pieds) pour une hauteur maximale sous voûte de 25 mètres (81 pieds)[1].

Le croisillon nord abrite une colossale baie à remplages rayonnant qui serait l'une des plus grandes du monde : ses dimensions atteignent les 20 mètres de haut (67 pieds) pour 7 mètres de large (24 pieds). Elle contient une série de vitraux évoquant le concile d'Éphèse[2].

Des fresques réalisées par l'artiste Frank Duveneck, originaire de la ville, ornent certains murs de l'édifice. Elles ont été complétées en mai 1910.

Si l'intérieur du sanctuaire est marqué par l'influence de la cathédrale Saint-Denis, la façade s'inspire largement de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les sculptures du portail central sont l'œuvre du sculpteur Clement Barnhorn. Les vitraux sont issus des ateliers de Franz Mayer.

La cathédrale a été restaurée en 2002 par les Conrad Schmitt Studios, un atelier de restauration basé dans le Wisconsin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Vitraux de Franz Mayer dans le chœur

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]