Cathédrale de Bagrati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati *
Patrimoine mondial de l'UNESCO
Bagrati Cathedral in Kutaisi.jpg
Coordonnées 42° 15′ 44″ N 42° 42′ 59″ E / 42.26222, 42.71639 ()42° 15′ 44″ Nord 42° 42′ 59″ Est / 42.26222, 42.71639 ()  
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Type Culturel
Critères (iv)
Numéro
d’identification
710
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1994 (18e session)
Classement en péril 2010
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La cathédrale de Bagrati (en géorgien : ბაგრატის ტაძარი, Bagratis tadzari) est une cathédrale construite au XIe siècle dans la ville de Kutaisi (région d'Iméréthie), en Géorgie. Aujourd'hui en ruines, elle est un chef-d'œuvre de l'architecture médiévale géorgienne.

Située sur la colline Uk'imerioni, elle est construite au début du XIe siècle pendant le règne du roi Bagrat III, d'où son nom, signifiant « la cathédrale de Bagrat ». Une inscription sur le mur septentrional révèle que le plancher fut installé en « chronicon 223 », donc 1003 au calendrier julien.

Elle est dévastée par des bombes des troupes ottomanes en 1692 ; ceux-ci étaient en train d'envahir le royaume d'Iméréthie. Cet incident cause l'effondrement de la coupole et du toit, laissant ainsi la cathédrale en l'état dont on la voit aujourd'hui.

Les travaux de conservation et de restauration ainsi que des études archéologiques sont en cours depuis 1952.

Elle est ajoutée à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1994, ex-aequo avec le monastère de Ghélati, et en 2001 elle est rendue à l'Église orthodoxe apostolique de Géorgie. Les cérémonies religieuses y sont célébrées de manière limitée, mais elle attire beaucoup de pèlerins et de touristes et est souvent utilisée comme symbole de la ville de Kutaisi.

En juin 2012, les travaux de reconstruction en béton lancés à l'initiative du président géorgien Mikhaïl Saakachvili et qui faisaient peser la menace d'une exclusion de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, ont été arrêtés sur l'ordre du patriarche[1].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. http://www.liberation.fr/culture/2012/06/25/grand-inventaire-a-l-unesco_828876