Cathédrale Sant'Agata (Catane)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale Sainte-Agathe de Catane
Image illustrative de l'article Cathédrale Sant'Agata (Catane)
Présentation
Nom local Duomo di Sant'Agata ou Cattedrale di Sant'Agata
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Début de la construction 1091
Style dominant Baroque
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Sicile
Commune Catane
Coordonnées 37° 30′ 09″ N 15° 05′ 17″ E / 37.5025, 15.088056 ()37° 30′ 09″ Nord 15° 05′ 17″ Est / 37.5025, 15.088056 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Cathédrale Sainte-Agathe de Catane

La cathédrale de Sant'Agata (Duomo di Sant'Agata en italien) est la cathédrale et le principal édifice religieux de la ville de Catane en Sicile. Elle est consacrée à sainte Agathe.

Historique[modifier | modifier le code]

Voulu par Roger de Hauteville, le dôme de Catane fut réalisé par l'abbé breton bénédictin Ansger[1] de Sainte Euphémie[2] sur les restes des anciennes Thermes Achilléennes d'époque romaine.

Ansger deviendra ensuite le seigneur et « l'évêque-comte » de cette ville et de son démesuré fief. Il sera nommé guide spirituel et pasteur des âmes de la cité etnéenne par les chevaliers normands dans la phase finale de la complète reconquête chrétienne de la Sicile arabe qu'entraînera l'inévitable désagrégation de tous les Émirats territoriaux siculo-mahométans.

La construction, donnant sur la mer, avait pour but de protéger les citoyens des dangereuses incursions sarrasines.

Pour sa double fonction cultuelle et défensive, elle fut appelée l'Église-forteresse (Ecclesia Munita). Le temple, solennellement consacré par Ansger le , fut successivement dédié à la Patronne de la ville, Sainte Agathe.

Fortifiée avec des tours, des murs crénelés, des poivrières et des meurtrières, la puissante construction représentait un infranchissable avant-poste militaire contre les innombrables attaques de la piraterie barbaresque.

Le tremblement de terre de 1169 détruisit les voûtes et endommagea les colonnes et ses murs extérieurs. L'historien sicilien Tommaso Fazello (1498-1570) décrira l'édifice comme "Divæ Agathæ Templvm Tota Sicilia Maximvm".

La réédification, après un méticuleux rétablissement, a subi un furieux incendie perpétré par Henri VI et l'apocalyptique tremblement du 1693, qui secouera violemment une grande partie de la Sicile Orientale.

Architecture[modifier | modifier le code]

À cause de ces catastrophes, la cathédrale, dans les nombreuses reconstructions et réfections a amalgamé tous les styles architecturaux que se sont superposés au cours des siècles et les récentes restaurations ont montré des considérables portions de ses structures originales.

La façade d'aujourd'hui est l'œuvre la plus majestueuse du baroque de Giovanni Battista Vaccarini qui l'édifia en 1736. Le portail, en bois massif, a été commissionné par l'évêque Pietro Galletti en 1738 et sur lequel ont été sculptés, en sus des armes de princes et de souverains aragonais, les histoires de Sainte Agathe et de la même église.

Dans la Chambrette du Trésor de Sainte Agathe il y a le Très-saint Reliquaire de la jeune martyre catanaise : dans le buste d'argent sont conservés la tête et le tronc de la Sainte, tandis que à l'intérieur de huit reliquaires on garde les fémurs, les jambes, les bras, un sein et le miraculeux Voile de Sainte Agathe.

Le bâtiment, un des plus grandioses et importants de Sicile, héberge aussi les sarcophages de la Reine Constance et d'autres Rois Aragonais, de plusieurs cardinaux et évêques (entre autres le bien-aimé Cardinal Dusmet) et les dépouilles de Vincenzo Bellini et du Viceroi espagnol Fernando de Acuña.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ansgero di Sant'Eufemia
  2. Sant'Eufemia Vetere de Lamezia Terme en Calabre

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :