Cathédrale Saint-Paul de Saint Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale Saint-Paul
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Paul de Saint Paul
Vue de la cathédrale Saint-Paul
Présentation
Nom local Cathedral of Saint Paul
Culte Catholicisme
Type Cathédrale
Rattachement Archidiocèse de Saint Paul et Minneapolis
Début de la construction 1906
Fin des travaux 1931
Architecte Emmanuel Masqueray
Style dominant Architecture néorenaissance
Protection National Register of Historic Places
Site web www.cathedralsaintpaul.org/
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Minnesota Minnesota
Commune Saint Paul
Coordonnées 44° 56′ 49″ N 93° 06′ 32″ O / 44.946944, -93.10888944° 56′ 49″ Nord 93° 06′ 32″ Ouest / 44.946944, -93.108889  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Cathédrale Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : Minnesota

(Voir situation sur carte : Minnesota)
Cathédrale Saint-Paul

La cathédrale Saint-Paul (Cathedral of St. Paul) est la co-cathédrale de l'archidiocèse de Saint Paul et Minneapolis, avec la basilique Sainte-Marie de Minneapolis. Elle est située à Saint Paul en haut de la Cathedral Hill qu'elle domine de son dôme de cuivre.

Elle a reçu le titre de monument national dédié à l'Apôtre Paul par la conférence épiscopale des États-Unis et par le Saint-Siège, le 25 mars 2009.

Historique[modifier | modifier le code]

Baldaquin au-dessus du maître-autel

L'édifice actuel a été bâti à l'initiative de Mgr John Ireland, archevêque de Saint Paul, qui s'adresse à l'architecte français Emmanuel Masqueray (1861-1917), architecte en chef de l'exposition universelle qui se tient à Saint Louis en 1904. Les travaux commencent en 1906, mais, comme Masqueray meurt en 1917, les travaux intérieurs se poursuivent sous la direction d'autres architectes, jusqu'en 1931.

Sa conception s'inspire de la Renaissance française. Le dôme mesure 57 mètres de hauteur et 23 mètres de diamètre. Le revêtement à la feuille d'or a été ajouté dans les années 1950. Les murs extérieurs sont en granite de Rockville, ceux de l'intérieur sont recouverts de travertin de Mankato. Les colonnes de l'intérieur sont faites de différents marbres et les vingt-quatre vitraux représentent des chœurs angéliques. La rosace du transept est l'œuvre de Charles Connick. L'électricité a été installée en 1940.

On remarque aux quatre coins de l'édifice les statues de chacun des Évangélistes. La vie de saint Paul est honorée d'un baldaquin de bronze, ainsi que de grilles de bronze dédiées au Te Deum et au Magnificat.

La cathédrale possède six chapelles vouées aux communautés d'origine européenne qui se sont installées dans la région: saint Antoine de Padoue pour les Italiens, saint Jean-Baptiste pour les Français canadiens, saint Patrick pour les Irlandais, saint Boniface pour les Allemands, saints Cyrille et Méthode pour les Slaves et sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus pour les missionnaires européens. On remarque également des chapelles dédiées au Sacré-Cœur, à la Vierge Marie, à saint Joseph et à saint Pierre.

Les cinq cloches de bronze ont été commandées en France en 1987. Le dôme a été restauré en 2002.

La cathédrale est ouverte de sept heures du matin à sept heures du soir, tous les jours de la semaine. Elle a été inscrite au registre national des lieux historiques en 1974.

Elle a été visitée par le cardinal Pacelli, deux ans avant son élection au trône de saint Pierre sous le nom de Pie XII.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]