Cathédrale Saint-Georges (Ferrare)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale Saint-Georges
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Georges (Ferrare)
Cathédrale Saint-Georges de Ferrare.
Présentation
Nom local Basilica Cattedrale di San Giorgio
Culte Catholicisme
Type Basilique-Cathédrale
Début de la construction XIIe siècle
Style dominant Architecture romane
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Émilie-Romagne
Commune Ferrare
Coordonnées 44° 50′ 08″ N 11° 37′ 13″ E / 44.835508, 11.62014444° 50′ 08″ Nord 11° 37′ 13″ Est / 44.835508, 11.620144  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Cathédrale Saint-Georges

La cathédrale Saint-Georges de Ferrare (en italien : Basilica Cattedrale di San Giorgio) est une basilique italienne et la cathédrale de la ville de Ferrare, en Émilie-Romagne. Elle est le plus grand édifice religieux de la ville.

Dédiée à saint Georges, le saint protecteur de la ville, elle est située dans le centre-ville, non loin du Palais municipal et le célèbre Château d'Este et est reliée à l'archevêché par un passage couvert.

Historique[modifier | modifier le code]

La basilique a été commencée au XIIe siècle, lorsque la ville s'est étendue vers la rive gauche du . L'ancienne cathédrale, également dédiée à saint Georges, existe toujours sur la rive droite de la rivière. Le nouvel édifice fut consacré en 1135.

Description[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

Le campanile

La conception originale de la façade en style roman ressemble à celles de Modène et de Parme : il est en marbre blanc, avec trois pointes et une série de loggias, des petites arcades et des rosaces, des statues et des nombreux bas-reliefs.

Sur le côté droit se trouve statue d'Alberto d'Este et sur le côté un buste en bronze du pape Clément VIII, avec une inscription en mémoire de la prise de la ville par ce pape.

Dans le centre de la façade se trouve le porche, soutenu par deux colonnes, avec telamons à lions à la base, décorées par un Jugement dernier œuvre d'un maître inconnu, une loggia avec une Vierge à l'Enfant.

Le portail est l'œuvre du sculpteur Nicholaus, élève de Wiligelmus. La lunette représente saint Georges, le saint Patron de Ferrare, terrassant le dragon ; sur le linteau des scènes de la Vie du Christ.

Les jambages encadrant l'entrée sont ornés de figures représentant l'Annonciation et quatre prophètes.

Selon une inscription maintenant détruite, Nicholaus était responsable de la conception de l'édifice original et les portails de deux côtés de la façade ouest sont également de sa main, tout comme la loggia inférieure sur le côté sud du bâtiment. Un deuxième portail par Nicholaus, avec ajouts par Benedetto Antellami, était présent sur le côté sud, mais il a été démoli pendant les restaurations du XVIIIe siècle. Certaines sculptures décoratives sont maintenant sur la place en face de l'édifice, dans le narthex ou encore conservées au musée de la cathédrale.

Sur le côté sud se trouve le campanile en style renaissance italienne construit entre 1451-1493 en marbre rose et blanc, mais inachevé, attribué à Leon Battista Alberti.

L'abside, en maçonnerie, possède des arcs et des chapiteaux de marbre et a été conçu par l'architecte Ferrarèse Biagio Rossetti.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur, entièrement refait dans le style baroque après un incendie au XVIIIe siècle, possède une nef et deux bas-côtés.

Il abrite 
  • Crucifixion, statues de bronze de Niccolò Baroncelli
  • Saints George et Maurelius, statues de bronze de Domenico di Paris (XVe siècle),
  • Martyre de saint Laurent du Guerchin (XVIIe siècle).
Dans les chapelles se trouvent 
Chœur de l'abside 
  • Jugement dernier (1577-1581), Bastianino.

Le musée de la cathédrale[modifier | modifier le code]

Le musée de la cathédrale auquel on accède en traversant la place, logé dans l'ancienne église de San Romano, conserve entre autres les œuvres suivantes :

  • Annonciation et Saint Georges et le Dragon, Cosmè Tura,
  • La Madonna della melagrana, Jacopo della Quercia,
  • Huit tapisseries avec des histoires des deux saints patrons de Ferrare basées sur les cartons du Garofalo et Camillo Filippi.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]