Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Naples

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Naples
Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Naples
La façade du XIXe siècle et le portail du XVe siècle.
Présentation
Nom local Duomo San Gennaro
Culte Catholicisme
Type Cathédrale
Rattachement Archidiocèse de Naples (siège)
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIXe siècle
Style dominant Architecture gothique
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Campanie
Commune Naples
Coordonnées 40° 51′ 09″ N 14° 15′ 35″ E / 40.8525, 14.2596 ()40° 51′ 09″ Nord 14° 15′ 35″ Est / 40.8525, 14.2596 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Naples

La cathédrale de Naples, bâtie à la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle, dédiée à Notre-Dame de l'Assomption, est surtout célèbre pour les reliques de saint Janvier saint patron de la ville, qui y sont conservées. De ce fait, elle est également et plutôt connue sous le nom de Duomo San Gennaro.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'édifice a été construit par Charles Ier d'Anjou, sur l'emplacement de la première basilique-cathédrale Santa Stefania qui datait du VIe siècle. La nef de gauche mène à la basilique paléochrétienne Santa Restitua, construite vers 450 et remaniée au XVIIe siècle, et au baptistère San Giovanni in Fonte édifié un siècle plus tard.

Architecture[modifier | modifier le code]

Gravement endommagée tout d'abord par un tremblement de terre en 1349[1] puis, plus récemment, par les bombardements de 1943, elle a été refaite à plusieurs reprises et a maintenant une façade néogothique (1876). Cette dernière conserve des portails du XVe siècle d' Antonio Baboccio. Celui du milieu est orné de deux lions et d'une Vierge à l'Enfant de Tino di Camaino, dans la lunette.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur est de structure gothique, à trois nefs soutenues par seize piliers, compte de nombreuses chapelles, dont beaucoup ont encore leur aspect gothique d'origine, une abside du XVIIIe siècle, la cathèdre de l'évêque en marbre et les tombes de plusieurs personnages illustres, dont saint Aspreno, le premier évêque de la ville. Au plafond, les peintures sont dues aux peintres Santafede, Imparato, et Forli.

La chapelle Minutolo a conservé son architecture et sa décoration gothique d'origine. Son pavement de mosaïque et ses fresques du XIIIe siècle sont de Montano d'Arrezo. Elle abrite un grand nombre de tombeaux.

La crypte du Succorpo à trois nefs, a été décorée de statues Renaissance par Tommaso Malvito et ses assistants. Elle fut construite à partir de 1497 sous l'abside pour accueillir les reliques de San Gennaro.

Au niveau des pilastres se trouvent les bustes des seize premiers évêques de Naples.

La chapelle du Trésor[modifier | modifier le code]

La chapelle du Trésor de saint Janvier (Cappella del Tesoro di San Gennaro) est la 3e chapelle du collatéral droit. Elle fut bâtie entre 1608 et 1637, pour rappeler l'épidémie de peste de 1525-1529. Œuvre de F. Grimaldi, elle constitue le joyau de l'art baroque napolitain. La fresque de la coupole représentant le Paradis a été peinte en 1634 par le peintre baroque Giovanni Lanfranco. Les fresques des murs sont l'œuvre de Domenichino (de 1631 à 1641). L'un des tableaux d'autels, représentant un épisode de la vie de saint Janvier, est l'œuvre de José de Ribera.

La sacristie[modifier | modifier le code]

La sacristie conserve quarante-quatre bustes d'argent des autres saints protecteurs de Naples, dont :

  • Le splendide buste-reliquaire de saint Janvier, véritable chef-d'œuvre d’orfèvrerie réalisé au XIVe siècle par les maîtres français Étienne Godefroy, Guillaume Verdelay et Milet d'Auxerre.
  • Le buste reliquaire de Saint Pierre de Vérone, d'un orfèvre napolitain anonyme vers 1600, en argent fondu, battu et iselé, dim; 105 X 70 cm.

Œuvres d'Art[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. qui détruisit en particulier la façade du Duomo
  2. Notice sur l'œuvre

Liens externes[modifier | modifier le code]