Catalogue Messier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Catalogue des nébuleuses
et des amas d'étoiles
Image illustrative de l'article Catalogue Messier
La nébuleuse du Crabe, rémanent de la supernova SN 1054, est le premier objet (M1) du catalogue Messier qui répertorie cent neuf autres des objets du ciel profond les plus remarquables.

Auteur Charles Messier
Genre catalogue astronomique
Pays d'origine France
Lieu de parution Paris
Date de parution 1774 (1re éd. : jusqu'à M45)
1780 (2e éd. : jusqu'à M68)
1784 (3e éd. : jusqu'à M103)

Le Catalogue des nébuleuse et des amas d'étoiles[1], plus connu comme le catalogue Messier[2],[3], est un catalogue astronomique d'objets d'aspect diffus créé en 1774 par Charles Messier afin d'aider les chercheurs de comètes à ne pas confondre celles-ci avec divers objets diffus[4] dont la nature était alors inconnue (galaxies, divers types de nébuleuses et amas d'étoiles) mais fixes par rapport aux étoiles. Charles Messier avait en effet lui-même été victime d'une telle méprise, assimilant par erreur la Nébuleuse du Crabe à la comète de Halley, dont il attendait le retour dans cette région du ciel (la constellation du Taureau). C'est d'ailleurs pour cette raison que la Nébuleuse du Crabe est le premier objet du catalogue Messier (M1).

Les objets référencés dans le catalogue sont, depuis 1966, au nombre de cent dix. Chacun d'eux est appelé objet de Messier. On distingue parfois les cent trois objets présents dans l'édition de référence du catalogue des sept objets qui y ont été ajoutés ultérieurement, chacun de ces derniers étant alors appelé objet additionnel de Messier[5].

Actuellement, ce catalogue n'est plus utile aux chercheurs de comètes, mais répertorie la plupart des plus beaux objets du ciel profond accessibles avec des instruments d'astronomes amateurs. Les numéros du catalogue Messier, notés M1 à M110, continuent d'être utilisés pour ces objets, bien que d'autres noms soient également très usités (par exemple Nébuleuse du Crabe en lieu et place de M1). De nombreux autres catalogues astronomiques ont par la suite été établis, conférant aux objets du catalogue Messier nombre d'autres dénominations. Ainsi la galaxie d'Andromède, voisine de notre Galaxie, s'appelle M31 dans le catalogue Messier et NGC 224 dans le catalogue NGC.

Historique[modifier | modifier le code]

Portait de Charles Messier par Ansiaume (vers 1770).

La première édition du catalogue paraît, en 1774, dans les Mémoires de l'Académie royale des sciences de l'année 1771. Elle ne regroupe que les quarante-cinq premiers objets (M1 à M45)[6].

Un premier supplément paraît en 1780 dans la Connaissance des temps pour l'année commune 1783. Il concerne vingt-trois objets (M46 à M68)[7]. La découverte de deux autres objets (M69 et M70) est annoncée séparément dans le même volume, à la suite des errata[8].

L'édition de référence de 1781[modifier | modifier le code]

La troisième édition du catalogue, achevée en 1781, est publiée, la même année, dans la Connaissance des temps pour l'année bissextile 1784[9]. Elle répertorie M69 et M70 ainsi que trente-trois objets supplémentaires (M71 à M103).

Les objets M104 à M110, découverts par Messier ou son ami Pierre Méchain après l'édition de 1781, n'ont été ajoutés au catalogue que bien plus tard.

En novembre 1917, Camille Flammarion publie, dans l'Astronomie, la première édition critique du catalogue de Messier[10].

Les objets manquants[modifier | modifier le code]

Les objets manquants sont les quatre objets de la troisième édition du catalogue de Messier qui n'ont pu être identifiés qu'au XXe siècle, auquel s'ajoute M102 dont l'identification reste controversée.

En 1934, Oswald Thomas (en) identifie l'objet M48 à l'objet NGC 2548[11].

En août 1966, John H. Mallas établit que l'objet M40 n'est autre que l'objet WNC4 du Catalogue d'étoiles doubles d'August Winnecke[12].

En 1969, William C. Williams identifie l'objet M91 à l'objet NGC 4548[13].

Les objets additionnels[modifier | modifier le code]

Camille Flammarion est le premier à proposer de compléter la liste des cent trois objets du catalogue par l'adjonction d'objets additionnels : en août 1921, il ajoute l'objet M104 qu'il identifie à l'objet NGC 4594[14].

Les objets M105, M106 et M107 ne sont ajoutés au catalogue qu'en 1947 par l'astronome canadienne Helen B. Sawyer Hogg[15], ajouts qu'elle confirme dès l'année suivante[16].

En 1953, Owen J. Gingerich inclut les objets M108 et M109 dans le catalogue[17].

Enfin, l'objet M110 n'est ajouté au catalogue qu'en 1966 par Kenneth Glyn Jones.

La Suite du Catalogue de Messier (1921-1923) de Camille Flammarion[modifier | modifier le code]

Après avoir établi que Messier avait observé l'objet M104 et identifié que celui-ci était l'objet NGC 4594, Flammarion entreprend de compléter le catalogue en y ajoutant des objets remarquables du ciel profond susceptibles d'avoir été observés par Messier. Sa Suite du Catalogue de Messier paraît dans l'Astronomie entre 1921 et 1923. Elle comprend dix-huit objets (de 105a à 119) qui ne doivent pas être confondus avec les objets additionnels (supra).

Ces dix-huit objets sont les suivants : 105a (NGC 884) et 105b (NGC 869) composant le double amas de Persée[18], 106 (NGC 6543)[19], 107 (NGC 6940)[20], 108 (NGC 7009)[21], 109 (NGC 7662)[22], 110 (NGC 1977), 111 (NGC 205, qui n'est autre que M110), 112a (NGC 663) et 112b (NGC 654), 113 (NGC 4565), 114 (NGC 7293), 115a (NGC 6992) et 115b (NGC 6960), 116 (NGC 2422, qui n'est autre que M47), 117 (NGC 7789), 118 (NGC 2392) et 119 (NGC 6633 (en)).

Liste des objets du catalogue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des objets de Messier.

Les objets du catalogue se notent avec M, suivi d'un nombre allant de 1 à 110.

Nature des objets[modifier | modifier le code]

Bien que le catalogue de Messier soit intitulé Catalogue des nébuleuses et des amas d'étoiles, les objets qu'il répertorie comprennent quarante galaxies (en identifiant l'objet M102 à l'objet NGC 5866) ainsi qu'une étoile double (M40) qui n'est peut-être qu'un double optique.

Répartition des objets du catalogue[modifier | modifier le code]

Les objets du catalogue Messier ont été établis depuis des observations réalisées en France métropolitaine. Ainsi, de nombreux objets notables situés à basse déclinaison ne sont pas inclus dans le catalogue. Les objets du catalogue Messier ne sont pas, loin de là, répartis uniformément sur la sphère céleste, nombre d'entre eux étant dans notre Galaxie, la Voie lactée et donc à proximité du plan galactique.

Le marathon Messier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marathon Messier.

Du fait de leur répartition hétérogène, il n'existe pas d'objets du catalogue situés dans la bande d'ascension droite 21h 40m-23h 20m. Quand le Soleil est situé dans cette région du ciel, soit durant la seconde quinzaine du mois de mars, il est ainsi possible de voir la totalité de ces objets au cours d'une nuit. Ce fait a donné lieu à une compétition amicale, le marathon Messier, visant à observer le maximum voire la totalité des objets du catalogue en une nuit. Le premier à avoir réussi cette épreuve fut l'amateur Gerry Rattley dans la nuit du 23 au 24 mars 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité IdRef no 113062168
  2. (de) Notice d'autorité GND no 4290579-5
  3. (en) Notice d'autorité Oxford Reference « Messier catalogue »
  4. Anton Vos, 300 questions à un astronome, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, coll. « Focus science »,‎ 2005 [1re éd.], X-174 p. (ISBN 2-88074-656-6, OCLC 634658289, notice BnF no FRBNF40090317, présentation en ligne), p. 82 lire en ligne [html] (consulté le 4 octobre 2014)
  5. Kenneth Glyn Jones, Messier's Nebulae and Star Clusters, Cambridge et New York, Cambridge University Press, coll. « Practical astronomy handbook series » (no 2),‎ 1991 [2e éd.] (1re éd. 1968), XVII-427 p. (ISBN 0-521-37079-5, OCLC 20262990, notice BnF no FRBNF37391114), p. 15-17 lire en ligne [html] (consulté le 4 octobre 2014)
  6. Messier 1774
  7. Messier 1780a
  8. Messier 1780b
  9. Messier 1781
  10. Camille Flammarion, « Nébuleuses et amas d'étoiles de Messier : Observations méthodiques faites à l'Observatoire de Juvisy », L'Astronomie. Revue de la Société astronomique de France, vol. 31,‎ novembre 1917, p. 385-399 (Bibcode 1917LAstr..31..385F, lire en ligne [[GIF]])
  11. Thomas 1934
  12. Mallas 1966
  13. Williams 1969
  14. Flammarion 1921
  15. Sawyer Hogg 1947
  16. Sawyer Hogg 1948
  17. Gingerich 1953
  18. Flammarion 1921a
  19. Flammarion 1921b
  20. Flammarion 1921c
  21. Flammarion 1921d
  22. Flammarion 1921e

Références[modifier | modifier le code]

Éditions du catalogue
  • Charles Messier, « Catalogue des nébuleuses et des amas d'étoiles », Mémoires de l'Académie royale des sciences, Paris, Imprimerie royale,‎ 1774, p. 435-461 (lire en ligne [PDF])
  • Charles Messier, « Cataloque des nébuleuses et amas d'étoiles », La Connaissance des temps pour l'année commune 1783, Paris, Imprimerie royale,‎ 1780, p. 225-249 (lire en ligne [PDF])
  • Charles Messier, « Errata », La Connaissance des temps pour l'année commune 1783, Paris, Imprimerie royale,‎ 1780, p. 408 (lire en ligne [PDF])
  • Charles Messier, « Cataloque des nébuleuses et amas d'étoiles », La Connaissance des temps, ou connaissance des mouvements célestes, pour l'année bissextile 1784, Paris, Imprimerie royale,‎ 1781, p. 227-267 (lire en ligne [PDF])
Objets additionnels
Objets perdus
  • (en) John Mallas, « Letter to the Editor », Sky and Telescope, vol. 32, no 2,‎ août 1966, p. 83
  • (de) Oswald Thomas, Astronomie : Tatsachen und Probleme, Graz, Verlag Das Bergland-Buch,‎ 1934
  • (en) William C. Williams, « Letter to the Editor », Sky and Telescope, vol. 38, no 6,‎ décembre 1969, p. 376
Suite du Catalogue de Messier
  • Camille Flammarion, « Les principaux amas d'étoiles et grandes nébuleuses du ciel visible en France : Observations faites à l'Observatoire de Juvisy », L'Astronomie, vol. 35,‎ 1921, p. 377-382 (Bibcode 1921LAstr..35..377F, lire en ligne [[GIF]])
  • Camille Flammarion, « Les principaux amas d'étoiles et grandes nébuleuses du ciel visible en France : Observations faites à l'Observatoire de Juvisy et accessibles aux instruments de moyenne puissance (suite du Catalogue de Messier : 106) », L'Astronomie, vol. 35,‎ 1921, p. 429-434 (Bibcode 1921LAstr..35..429F, lire en ligne [[GIF]])
  • Camille Flammarion, « Les principaux amas d'étoiles et grandes nébuleuses du ciel visible en France : Observations faites à l'Observatoire de Juvisy et accessibles aux instruments de moyenne puissance (suite du Catalogue de Messier : 107) », L'Astronomie, vol. 35,‎ 1921, p. 460-461 (Bibcode 1921LAstr..35..460F, lire en ligne [[GIF]])
  • Camille Flammarion, « Les principaux amas d'étoiles et grandes nébuleuses du ciel visible en France : Observations faites à l'Observatoire de Juvisy et accessibles aux instruments de moyenne puissance (suite du Catalogue de Messier : 108) », L'Astronomie, vol. 36,‎ 1922, p. 23-28 (Bibcode 1922LAstr..36...23F, lire en ligne [[GIF]])
  • Camille Flammarion, « Les principaux amas d'étoiles et grandes nébuleuses du ciel visible en France : Observations faites à l'Observatoire de Juvisy et accessibles aux instruments de moyenne puissance (suite du Catalogue de Messier : 109) », L'Astronomie, vol. 36,‎ 1922, p. 70-

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]