Castéra-Vignoles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castéra.
Castéra-Vignoles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Saint-Gaudens
Canton Canton de Boulogne-sur-Gesse
Intercommunalité Communauté de communes du Boulonnais
Maire
Mandat
Thierry Pouzol
2014-2020
Code postal 31350
Code commune 31121
Démographie
Gentilé Castolois
Population
municipale
65 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 29″ N 0° 46′ 47″ E / 43.2747222222, 0.77972222222243° 16′ 29″ Nord 0° 46′ 47″ Est / 43.2747222222, 0.779722222222  
Altitude Min. 254 m – Max. 376 m
Superficie 4,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Castéra-Vignoles

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Castéra-Vignoles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castéra-Vignoles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castéra-Vignoles

Castéra-Vignoles est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Castolois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Comminges à 26 km au nord de Saint-Gaudens, près de la source de l'Aussoue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Aimé Furton    
Les données manquantes sont à compléter.

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 65 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
122 121 129 125 132 135 224 232 234
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
221 216 211 212 214 205 207 180 156
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
163 146 130 112 103 89 89 97 80
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
89 65 65 69 67 54 52 55 66
2011 - - - - - - - -
65 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Germier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne de Vignolles (1390-1442) dit La Hire. Né en 1390 à Castéra-Vignoles, il se rallie au Dauphin Charles dès le commencement des guerres, en 1418 et en se joignant à Poton de Xaintrailles. Lorsque le 22 avril 1429, Jeanne d'Arc quitte Blois pour Orléans, La Hire, âgé de trente-neuf ans, la suit. Jeanne en fit un de ses tout premiers capitaines. Lorsque Jeanne fut prise à Compiègne par les Bourguignons le 23 mai 1430, puis vendue aux Anglais qui l'amenèrent à Rouen, La Hire n'hésita pas à tenter le coup de force pour emporter la ville. C'est en essayant de quérir des secours qu'il fut trahi par les Bourguignons et pris. Après la mort de Jeanne, il continua la lutte pour son roi : vainqueur à Gerbevoy en 1435, campagne de Normandie avec Dunois en 1438. Capitaine-général de la Normandie, seigneur de Montmorillon et châtelain de Longueville, il mourut à Montauban le 11 janvier 1442, lors de la campagne de Guyenne. Les Anglais l'avaient surnommé « la Hire-Dieu » (ira-Dei : la colère de Dieu), alors que les Français donnèrent son nom à une figure du jeu de carte : le Valet de cœur. Son tombeau se trouve à Montmorillon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :