Cassiodore de Durham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Cassiodore dit de Durham
Image illustrative de l'article Cassiodore de Durham
Le Roi David musicien, f.81v
Artiste Anonyme
Date milieu du VIIIe siècle
Technique enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L) 42 × 29,5 cm
Localisation Bibliothèque de la cathédrale de Durham, Durham (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Numéro d'inventaire Ms. B.II.30

Le Cassiodore de Durham est un manuscrit enluminé contenant un texte de Cassiodore, le Expositio psalmorum, daté du milieu du VIIIe siècle. Il est actuellement conservé à la bibliothèque de la cathédrale de Durham.

Historique[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, le manuscrit aurait été rédigé par Bède le Vénérable. Cependant, les éléments stylistiques des enluminures et notamment les décorations animales permettent de le dater du milieu du VIIIe siècle soit après la mort du moine anglo-saxon. Six mains ont été distinguées parmi les scribes ayant participé à sa rédaction. Il provient sans doute d'un scriptorium de Northumbrie et peut-être plus précisément de l'abbaye de Wearmouth-Jarrow, où Bède a été moine. La miniature de David victorieux contient en effet un type de cadre qui se retrouve dans un manuscrit provenant de ce même monastère et actuellement conservé à la bibliothèque de Valenciennes (Cod.99)[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le manuscrit contient une version réduite du texte de Cassiodore, habituellement formant 3 livres et réduit ici en un seul volume. Le texte, qui contient un commentaire à la fois grammatical, littéraire, ascétique et théologique sur les Psaumes, est divisé en 3 parties. Chaque partie commence par un psaume : le psaume 1, le 51 et enfin le 101. Les deux derniers sont illustrés par une miniature pleine page. Le premier devait l'être aussi mais la miniature a été perdue, située autrefois au tout début du manuscrit[1].

La miniature du roi David musicien[modifier | modifier le code]

Le roi est assis sur un trône au dossier haut et aux montants se terminant par des têtes de chiens. Il tient entre ses mains une lyre à 5 cordes avec une caisse de résonance : des fragments d'un instrument similaire ont été retrouvé sur le site archéologique de Sutton Hoo. Le manteau, avec ses plis tubulaires et sa disposition de part et d'autre du genou rappelle les draperies des évangélistes de l'évangéliaire de Lindisfarne. La bordure est décorée d'entrelacs ainsi que de lions bondissants[1].

La miniature de David victorieux[modifier | modifier le code]

David victorieux, f.172v

Le roi David est cette fois-ci représenté terrassant un animal avec deux têtes à chaque extrémité. Il tient dans ses mains une lance et un disque portant son nom. Cette miniature, beaucoup plus géométrique, est l'œuvre d'un artiste différent de la première[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carl Nordenfalk, Manuscrits Irlandais et Anglo-Saxons : L'enluminure dans les îles Britanniques de 600 à 800, Paris, éditions du Chêne,‎ 1977, 126 p. (ISBN 2-85108-116-0), p. 84-87
  • (en) Richard N Bailey, The Durham Cassiodorus, Jarrow, St Paul's House (Rectory),‎ 1979, 28 p. (présentation en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Nordenfalk, p.85
  2. Richard Bailey, op. cit.
  3. Nordenfalk, p.87