Casoar à casque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Casoar à casque (Casuarius casuarius) est une grande espèce d'oiseaux de la famille des Casuariidaes. Son nom vient de son nom indonésien « casuari ».

Description[modifier | modifier le code]

Détail de la tête

Le casoar à casque un très grand oiseau d'environ 1,50 à 1,80 m, pesant jusqu'à 75 kg, au plumage ressemblant à une chevelure, noire, rêche, avec un casque vert-brun qui surplombe la tête, un cou et une face bleue, une nuque verte avec deux caroncules rouges pendant sous le cou. Ses pattes sont grosses et puissantes, terminées par trois doigts ; le doigt intérieur porte une griffe aussi dangereuse qu'un poignard. Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est plus grosse, avec un casque plus haut et des parties dénudées plus colorées. Les jeunes ont un plumage brun avec les parties dénudées plus pâles que les adultes.

Répartition[modifier | modifier le code]

Carte de répartition de l'espèce

Plus gros membre de la famille des casoars, le casoar à casque se trouve dans les forêts tropicales humides des îles de Aru et Seram en Indonésie, en Nouvelle-Guinée et dans le nord-est de l'Australie. Il est très difficile à voir.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il se nourrit principalement de fruits, sauf les agrumes, trouvés en fouraillant le sol. Il est connu pour consommer les fruits d'au moins 240 plantes[1]. On le trouve ainsi souvent dans les vergers où il vient récupérer les fruits tombés par terre. Il cueille parfois aussi des fruits se trouvant sur les branches les plus basses. Il se nourrit aussi d'invertébrés, de champignons, de charognes d'animaux et de petits vertébrés, quand il en trouve[1]. Les casoars à casque jouent un rôle écologique très important dans la forêt humide, car ils sont l'une des rares espèces à disperser les grosses graines (jusqu'à 6 cm de diamètre) sur de longues distances[1].

Mode de vie[modifier | modifier le code]

C'est un animal solitaire avec une femelle dominante : c'est elle qui choisit le mâle avec lequel elle s'accouplera. Si deux animaux se rencontrent, le mâle se retirera devant une femelle ; s'il s'agit de deux mâles ils se défieront en grondant et en dressant leurs plumes jusqu'à ce que l'un des deux s'écarte.

Reproduction[modifier | modifier le code]

C'est un animal solitaire qui vit en couple uniquement pendant la saison des amours qui dure de juin à octobre. Le mâle construit un nid sur le sol dans lequel la femelle pond 4 œufs. Alors que la femelle s'en ira aussitôt après, éventuellement pour s'accoupler avec un autre mâle qu'elle choisira, le mâle va couver les œufs et élever les petits pendant une année au moins. Il est très dangereux à ce moment-là.

En raison de la destruction de son habitat, de la circulation automobile et de sa chasse dans certains pays, il est considéré comme espèce menacée.

Symboles[modifier | modifier le code]

Lors de la venue en France de la reine Victoria, en 1855, l’empereur Napoléon III fait porter les couleurs de la maison de cette reine aux Saint-Cyriens qui défilent devant elle : un plumet blanc et rouge orne désormais le shako des élèves de l'école militaire de Saint-Cyr. Le surnom de Casoar lui est donné alors car cet événement coïncide avec l’arrivée d'un de ces oiseaux à casque au Jardin d'acclimatation de Paris. Par la suite le « casoar » est devenu la marque réglementaire du Saint-Cyrien[2].

En Papouasie Nouvelle-Guinée, la tribu des Hulis considère les casoars comme leurs ancêtres[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Southern Cassowary, Wildlife Queensland, juillet 2010.
  2. Le casoar, attribut, tradition, légende.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :