Casemate Norcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Casemate Norcon
Image illustrative de l'article Casemate Norcon
Exemple existant de casemate Norcon à Moreton Ford, près de Weymouth, dans le Dorset.

Fait partie de Déployé sur tout le Royaume-Uni
Type d’ouvrage casemate
Matériaux utilisés béton
Utilisation Seconde Guerre mondiale
Coordonnées 50° 42′ 19″ N 2° 16′ 36″ O / 50.705259, -2.276850° 42′ 19″ Nord 2° 16′ 36″ Ouest / 50.705259, -2.2768  

La casemate Norcon est un type de fortification de campagne construite en Grande-Bretagne pendant la crise de l’invasion de 1940-1941. C'était une petite casemate circulaire nommée d'après la société qui l'a fabriqué dans le cadre d’un marché privé[1].

Section d'une casemate Norcon


La casemate Norcon était faite d'un tube en béton de 6 pieds (1,8 m) de diamètre et de 4 pieds (1,2 m) de haut, les murs étaient constitués de béton non armé de 4 pouces (10 cm) d’épaisseur avec plusieurs embrasures découpées. Le tuyau était planté dans le sol sur une fosse qui donnerait une hauteur totale sous plafond de 6 pieds (1,8 m) Le modèle standard a un toit fait de bois, de tôle ondulée, et terre. Certaines installations ont été équipées d'un toit en béton, d'autres n'avaient pas de toit du tout[2]. Les murs ont reçu une protection supplémentaire par une couche de sacs de sable[3],[4]. La sortie pouvait se faire via le toit ouvert, par une trappe dans le toit[5] ou par une entrée basse découpée dans le tube débouchant sur une tranchée.

Norcon ne fut pas la seule entreprise à concevoir des fortifications à partir de tuyaux. Une conception similaire, la casemate Croft, a été développée par la Croft Granite, Brick and Concrete Company[6]. Cependant, celles de Norcon ont été de loin les casemates les plus communes et ont donné leurs noms au type général.

Entrée

Norcon Ltd était une petite société spécialisée dans la fabrication de grands tuyaux en béton. En 1938, la recherche de nouveaux débouchés, la société a expérimenté la production d’abris anti-aériens[7]. Bien que ce projet ne semble pas avoir été très réussi, au moins un très petit et exigu abri Norcon a été récemment découvert[8].

En juillet 1940, comme les casemates Norcon étaient en train d’être installés, un officier s’est inquiété après qu’une section de tuyau se soit rompu lorsqu’elle était roulé pour être mise en place et une casemate Norcon déjà installée n'avait pas bien résisté à une rafale concentrée de mitrailleuses[9]. Les préoccupations de ces sortes ont naturellement conduit à que les casemates Norcon soient considérés comme «probablement les plus dangereuses, les meilleurs marchés et les plus horrible de toutes les conceptions de casemates»."[10]. Certes, elles ne pouvaient offrir une protection équivalente à celle d’une casemate classique en béton armé, mais, selon l'ingénieur en chef de l’Eastern Command « elles semblaient être beaucoup mieux que de nombreux emplacements de sacs de sable en construction»[9].

Les tuyaux étaient fabriqués à partir de ciment à haute teneur en alumine, ce mélange fabriqué rapidement permettait de tourner environ 20 unités par jour. En outre, ce ciment séchait rapidement pour atteindre ses pleines caractéristiques en 24 heures alors que le ciment Portland nécessite 28 jours[9]. Bien que relativement peu aient été effectivement construites, des casemates Norcon ont été trouvées dans l’ensemble du Royaume-Uni, du sud-ouest de l'Angleterre[11] aux îles Orcades[5]. Vingt-sept sites de casemates Norcon sont enregistrées dans la base de données Défense de l'Angleterre[12].

La holding Bowmaker a pris une participation majoritaire dans Norcon Limited en 1943 et Norcon a réussi faire des bénéfices. L'entreprise a prospéré après la fin des hostilités[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pillbox (Type CP/6/40/111) », Thesaurus, English Heritage (consulté le 24 août 2010)
  2. (Osborne 2004, p. 259)
  3. « http://www.users.zetnet.co.uk/mbriscoe/PAGES/Beauly_Pillbox_2.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  4. « Norcon pillbox. », Pillbox study group (consulté le 24 août 2010)
  5. a et b « Finstown, The Hillock », Scotlands Places,‎ 12–15 septembre 2008 (consulté le 2 septembre 2010)
  6. « Croft Pillbox », Thesaurus, English Heritage (consulté le 2 septembre 2010)
  7. Unattributed. Norcon concrete Air-Raid Shelters (advertisement). The Times 7 avril 1938 p. 7 colone A.
  8. (Slatford 2005)
  9. a, b et c Pillboxes - WO 199/2527, The National Archives
  10. (Ruddy 2003, p. 15)
  11. « Chesil Beach Norcon Pillbox », Pillboxes UK (consulté le 2 septembre 2010)
  12. « Overview », Defence of Britain database (consulté le 4 septembre 2010)
  13. Unattributed. Bowmaker Limited Continued Expansion Of Business. The Times 24 février 1947 p. 8 colonne A.

Références générales[modifier | modifier le code]

  • (en) William Foot, Beaches, fields, streets, and hills ... the anti-invasion landscapes of England, 1940, York, Council for British Archaeology,‎ 2006, 1e éd., poche (ISBN 978-1-902771-53-3)
  • (en) Mike Osborne, Defending Britain ... twentieth century military structures in the landscape, Stroud, Tempus Publishing,‎ 2004, 1e éd., poche (ISBN 978-0-7524-3134-5)
  • Austin Ruddy, British Anti-Invasion Defences 1940–1945, Historic Military Press, coll. « Official Handbook of the Pillbox Study Group »,‎ 2003 (ISBN 1-901313-20-4)
  • (en) John Slatford, « A World War II Concrete Air Raid Shelter », Send & Ripley Historical Society,‎ mai-juin 2005
  • (en) Henry Wills, Pillboxes: A Study of UK Defences, Leo Cooper,‎ 1985, 1e éd. (ISBN 978-0-436-57360-6)

Collections[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]