Carrousel du Broad Ripple Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carrousel du Broad Ripple Park
Le carrousel restauré dans le The Children's Museum of Indianapolis
Le carrousel restauré dans le The Children's Museum of Indianapolis
Localisation
Parc : The Children’s Museum of Indianapolis
Lieu : Indianapolis, Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées
géographiques
39° 48′ 39″ N 86° 09′ 25″ O / 39.810833, -86.15694439° 48′ 39″ Nord 86° 09′ 25″ Ouest / 39.810833, -86.156944
Ouverture : 1917
Données techniques
Concepteur(s) : William F. Mangels; Gustav Dentzel
Type : Carrousel

Le Carrousel du Broad Ripple Park (anglais : Broad Ripple Park Carousel) est un carrousel du Children's Museum of Indianapolis.

Il a été installé en 1917 dans un parc d'attractions à proximité de la White River à Indianapolis, dans l'Indiana, où il demeura jusqu'en 1956, année où l'immeuble l'abritant s'effondra. Le mécanisme fut détruit, mais les animaux, toujours en relativement bon état, furent conservés par les propriétaires du parc.

Le Children’s Museum of Indianapolis a acquis ses deux premiers animaux du carrousel en 1965 et le dernier en 1973. Le musée a ensuite restauré ce manège, restauration achevée en 1977.

Le manège a été désigné National Historic Landmark en 1987.

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Le Carrousel du Broad Ripple Park a été installé en 1917 dans un parc dans les faubourgs d'Indianapolis, Indiana. Le White City Amusement Park a été fondé en 1906 dans ce qui est actuellement le Broad Ripple Village, le long de la White River. En 1908 un incendie a causé des dommages à travers le parc, et seule la piscine a été épargnée[1]. Le parc ferme durant trois ans jusqu'à sa reprise par la Union Traction Company, qui le restaure et l'exploite pendant onze ans. Le carrousel est installé dans la période où cette société possède le parc. Le parc est vendu en mai 1922 à la nouvelle Broad Ripple Amusement Park Association, et rebaptisé Broad Ripple Park. En 1927 le parc est de nouveau vendu[1] et change une nouvelle fois de mains en 1938[2]. La Commission des Parcs d'Indianapolis achète la propriété le 18 mai 1945, pour la somme de 131 500 de dollars (approximativement 1,6 millions de dollars de 2014) pour la superficie de 60 acres (soit 24 hectares), et transforme la propriété en simple parc d'agrément, détruisant tous les manèges qu'elle ne pouvait pas vendre[1]. Le plan original de la Commission était de vendre le carrousel et le petit train[3]. Seul le carrousel demeure à Indianapolis après qu'il n'a pas été vendu[1]; la locomotive à vapeur est actuellement au Indiana Transportation Museum à Noblesville, Indiana[4].

Installation[modifier | modifier le code]

Le carrousel est commandé par William Hubbs[2], qui l'installe au White City Amusement Park en 1917. Construit avec un mécanisme Mangel-Illions[5], il comporte des animaux sculptés par la société Dentzel carousel de Philadelphie un peu avant 1900[6] The carousel was assembled by the William F. Mangels carousel company in 1917[2]. Ce n'était probablement pas le premier carrousel dans le parc, car il y a des indications d'un précédent manège originaire de Hartford, Connecticut[7].[note 1].

Rien n'est connu sur l'histoire des animaux avant leur installation dans le carrousel en 1917[6]. Durant les années 1960, des articles de journaux racontent qu'on pense que les animaux sont arrivés à Indianapolis en 1917, importés d'Allemagne par deux frères du nom de Mangels[8], mais des recherches ultérieures ont révélé que les animaux étaient fabriqués par la société Dentzel[6]. L'installation comportait aussi des peintures à l'huile sur le toit au-dessus des animaux et du mécanisme[8].

Une partie de l'installation semble avoir comporté la remise en état de quelques animaux pour l'entretien du mécanisme des Mangels. Durant ces travaux, certains des animaux, qui étaient sculptés dans des positions debout ou statiques et donc ne pouvaient être des "sauteurs" (animaux se déplaçant de bas en haut), ont été modifiés pour leur permettre de bouger[9].

Utilisation du parc[modifier | modifier le code]

Une rangée de girafes faisait toujours partie d'un carrousel de Dentzel, car c'était son animal favori.

Entre 1917 et 1938 le carrousel est situé près de la piscine du parc de White City, dans un immeuble doté d'un grand nombre de fenêtres. En 1938, après que le parc est acheté par William McCurry[2], le manège est incorporé dans un pavillon sans mur avec un toit en forme de dôme et déplacé dans le parc à côté d'un terrain de jeux pour enfants[6]. Le carrousel est exploité en tant que concession, qu'un opérateur, William Hubbs[note 2], a tenu pendant 10 ans[10].

La direction du parc ne semble pas avoir déplacé le carrousel après sa reprise en 1945, comme l'indique un article de journal de 1955 c'était toujours le même emplacement occupé depuis 38 ans[8]. Le carrousel est de nouveau exploité comme concession dans le parc, cette fois par l'épouse d'Everett DuBois, le surintendent du parc. Comme Hubbs, Mme DuBois exploite le carrousel pendant presque 10 ans[10]. bien que la direction n'ait pas changé l'emplacement du manège, il est indiqué en 1955 que l'équipement montrait son âge. En 1955 la direction du parc essaie de peindre par-dessus les vieilles peintures sur le dais, détérioré. La Indianapolis Art League s'y est opposée et s'est portée volontaire pour restaurer les peintures originales plutôt que de les voir repeintes avec des personnages Disney[8].

Le pavillon dômé abritant le mécanisme s'effondre en 1956, détruisant le mécanisme et les manches qui supportent les animaux. La direction du parc se débarrasse des parties mécaniques détruites et entrepose les animaux[6]. En 1961 les girafes, parmi d'autres animaux du carrousel, sont utilisées dans un spectacle de Noël joué dans le parc de l'Université d'Indianapolis. Pendant ce temps, des discussions sont entamées entre la direction du parc et la Indianapolis Zoological Society au sujet de la possibilité que la Société Zoologique acquière les animaux pour les utiliser dans sa section enfants du zoo[8]. En avril 1962 des articles de journaux informent qu'il est prévu que les animaux soient donnés au zoo, pour une installation dans le zoo principal; le zoo prévoit d'acheter un manège plus petit pour le zoo des enfants[11]. Les animaux sont apparemment encore à donner en décembre 1963, comme un journal annonce que la direction du parc avait seulement donné l'autorisation au zoo d'utiliser les parties du carrousel, et que des volontaires allaient être sollicités pour restaurer les animaux. Le président de la Société Zoologique décrit les animaux comme étant "plus grands et coloriés de façon plus réaliste, et plus détaillés, plus robustes, et qu'ils ont davantage d'espèces différentes d'animaux que ce bric-à-brac qu'ils ont jeté aujourd'hui"[12].

Acquisition par le muséum[modifier | modifier le code]

Gros-plan sur les têtes d'une rangée de chèvres

En 1965 le Children's Museum of Indianapolis[6], alors situé dans un immeuble situé 30th et Meridian Streets[2], acquiert deux chevaux du carrousel[6]. Mildred Compton, le directeur du muséum, avait vu le carrousel dans le Broad Ripple Park avant 1952, et espérait mettre à l'abri les animaux survivants, mais la direction du parc ne voulait initialement pas en laisser plus de deux, la direction utilisant cinq ou six animaux lors du spectacle annuel donné pour Noël au Monument Circle. Durant la première moitié de 1966, les deux sont remis à neuf par un volontaire du muséum. Les deux étaient couverts de vieille peinture, l'un est repeint, l'autre est nettoyé pour mettre en valeur les gravures sur l'animal. Compton obtient des queues de vrais chevaux d'un abattoir d'Indianapolis pour remplacer les originales perdues. Dès septembre 1966 les deux chevaux sont prêts à être installés dans l'entrée du muséum[13].

La direction du parc autorise le muséum à utiliser une des girafes survivantes dans une baraque foraine lors d'un festival d'automne se tenant au Indianapolis Museum of Art en 1968[13].[note 3]. Le muséum acquiert ensuite la plupart des animaux restants en 1969, après une recherche dans l'immeuble de stockage contenant les animaux. Ceux-ci, entiers ou en morceaux sont éparpillés à travers l'immeuble et même sous des boîtes [2].[note 4]. Outre un grand nombre de chevaux, on trouve deux girafes supplémentaires, un lion, et un tigre. Des photographies des animaux sont envoyés à Frederic Fried, un expert en carrousels, qui confirme que les animaux ont bien été fabriqués aux États-Unis, pas en Allemagne, probablement avant 1900. Il confirme aussi qu'ils ont été gravés par la société Dentzel[14].

Le muséum projette de garder quelques animaux et de vendre les autres pour financer ses opérations[6], mais Mildred Compton revient d'une visite à la Conférence nationale des Carrousels de 1973 convaincu qu'il fallait au contraire les restaurer tous et recréer le carrousel en fonctionnement dans le nouvel immeuble programmé[6]. Mais aucun espace n'a été alloué pour permettre l'installation d'une si grande exposition, les plans ont alors dû être révisés. Des colonnes requises dans la configuration originale sont déplacées pour permettre l'installation du carrousel au cinquième étage[2].

Pendant que les plans sont étudiés pour sécuriser les fondations en vue de la restauration du carrousel, des efforts sont faits pour retrouver des animaux manquants. En étudiant de vieilles photographies du carrousel, il est établi qu'il y avait trois cerfs qui n'ont pas été trouvés dans l'immeuble de stockage. Personne à la direction du parc n'avait d'information à leur sujet, et quelques employés croyaient que ces animaux avaient été détruits. De plus, deux chevaux manquaient. Le muséum contacte les journaux locaux, qui publient des histoires sur les efforts entrepris pour restaurer le carrousel. Les articles mentionnent les animaux manquants, et le fait que le muséum cherchait à les retrouver. Un message anonyme reçu en décembre 1973 révèle que les cerfs sont utilisés lors du spectacle caritatif annuel pour Noël, où ils servent d'escorte au ère Noël. Compton a pu sauver les animaux de la direction du parc pour le muséum[15].

Restauration[modifier | modifier le code]

Tête d'un des chevaux du carrousel

Les parties mécaniques étaient assemblées dans la fifth-floor area en novembre 1975[2], utilisant un mécanisme Mangel-Illions non-original. Un orgue de carrousel Wurlitzer, qui appartenait à un parc de San Francisco, est ajouté. Avant son installation dans le Children's Museum, l'orgie est remis en état et reconstruit[6] par Carval Stoots de Plainfield, Indiana, en 1976[2].

Un artiste de Pennsylvanie recrée les panneaux supérieurs extérieurs dans le style des carrousels de l'époque de la Première Guerre mondiale[6]. Les gravures sur les panneaux sont fournies par Allen and Rita Orre (Ohio) et la société International Amusement Devices basée dans l'Ohio; les miroirs sont produits par une miroiterie d'Indianapolis. Les panneaux imagés étaient initialement des panneaux découverts par la société, et ceux-ci sont utilisés en 1976 et 1977 pendant que des répliques de panneaux dans le style Mangels-Illions sont construits dans les boutiques du muséum[2].

Les animaux sont restaurés entre 1975 et 1977 par Bill et Caroline Von Stein de Cincinnati, Ohio. Les Von Steins ont l'expérience d'avoir travaillé avec d'autres types de musées, mais n'avaient jamais restauré d'animaux de carrousel. À cause du mauvais état des animaux, aucune tentative n'a été faite pour les restaurer dans leur peinture originale ; à la place, les restaurateurs sont autorisés à effectuer eux-mêmes les choix de couleur et des autres décorations. Les seuls requêtes du museum sont qu'ils utilisent des motifs décoratifs raisonnablement naturels et aucune couleur vive[2].

Changements depuis la restauration initiale[modifier | modifier le code]

Le moteur original faisant fonctionner le carrousel est un mécanisme à courroie, mais après la restauration initiale, elle a été remplacée par un système à air comprimé fourni par la société Kissell Brothers Amusement Rides de Cincinnati, Ohio[note 5], qui suggère d'améliorer la plateforme du carrousel. Pour améliorer le contrôle du public, un pavillon est construit au-dessus du carrousel et une cabine pour les tickets est installée. Aucun n'est basé sur un immeuble existant, mais ils sont composés de plusieurs autres structures. Les animaux sont enlevés un par un du carrousel pour une maintenance de routine et un entretien[2].

Le carrousel est inscrit au National Historic Landmark le 27 février 1987[17], et le Programme des National Historic Landmarks approuve le dossier avec l'avis "satisfaisant" en 2008[17] The carousel is the largest displayed artifact in the museum, and is available to be ridden by visitors[5].

Composition du carrousel[modifier | modifier le code]

Le carrousel est l'un des trois plus vieux carrousels à animaux de la société Dentzel[note 6][17].

Trente et un de ses 42 animaux de bois sont des chevaux, 17 debout et 14 en train de sauter. On compte aussi trois chèvres, trois girafes, trois cerfs, un lion et un tigre[18]. Le lion et le tigre sont typiques des carrousels Dentzel[19], tout comme les trois girafes (l'amour de Gustav Dentzel pour ce dernier animal se manifeste par le fait que tous ses carrousels comportent au moins une rangée de girafes[20]). Les animaux sont disposés en trois cercles autour du mécanisme central[18], en alternant les chevaux sautant avec les animaux stationnaires[6].

De manière caractéristique pour un carrousel fait par Magnels-Illions, il comporte 18 animaux sautant[2] ; tous sont des originaux, sauf un, qui, n'ayant pu être retrouvé en 1975, fut remplacé par un autre cheval Dentzel. Bien que les animaux n'étaient à l'origine pas sculptés pour porter des bijoux, cette décoration était tellement répandue dans le parc que le musée en ajouta aux animaux du cercle extérieur durant leur restauration[6].

Le mécanisme entraînant l'ensemble est un carrousel fait par Mangels-Illions d'un diamètre de 40 pi (12,192 m), mais il n'est pas certain qu'il corresponde au mécanisme originel de cette société[6]. L'ensemble a un diamètre de 42 pi (12,8016 m)[2]. L'orgue, un orgue de carrousel Wurlitzer de 1919 de modèle 146B, est d'un type conçu spécialement pour les carrousels[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Si le précédent carrousel a été correctement identifié, alors il est allé en Virginie et de là à Fort Wayne, Indiana, après avoir quitté Indianapolis[7]
  2. Il n'est pas clair s'il s'agit du même homme que le précédent propriétaire du parc ou non.
  3. Durant le festival, le grand nombre d'enfants autour de la girafe a entraîné la chute de l'animal et sa tête s'est cassée[13]
  4. À l'origine, les animaux sont considérés comme étant un prêt de la direction du parc, mais le parc les a officiellement offerts une fois l'immeuble du nouveau muséum achevé[14]
  5. Notons que la source utilisée pour cette information appelle la société "Kissell", alors qu'elle même utilise "Kissel"[16].
  6. Les deux autres sont le Carrousel du Spencer Park à Logansport (Indiana) et le Carrousel de Highland Park à Meridian (Mississippi)[6].
Références
  1. a, b, c et d Vanderstel and Zeigler "Broad Ripple Park" Encyclopedia of Indianapolis p. 353–354
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Crandell "Children's Museum Carousel" Merry-Go-Roundup p 16–18
  3. McCord "City to Junk Ripple Rides" Indianapolis Star
  4. Indy Parks and Recreation "Broad Ripple Park" Indy Parks
  5. a et b Children's Museum of Indianapolis "Souhaits et Rêves du Carrousel"
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p Charleton "National Register of Historic Places Inventory-Nomination: Broad Ripple Park ("White City") Carousel / Children's Museum Carousel"
  7. a et b Kriplen Keep an Eye on that Mummy p. 186
  8. a, b, c, d et e Casler "Children's Zoo May Get Carousel From the City" Indianapolis Times
  9. Manns, et al. Painted Ponies p. 33
  10. a et b Vanderstel and Zeigler In Pursuit of Leisure Time pp. 118–119
  11. Staff "Zoo to have City's Prized Carousel" Indianapolis Times
  12. Kingan "Zoo Wants to Reclaim Old Indianapolis Merry-Go-Round" Indianapolis Times
  13. a, b et c Kriplen Keep an Eye on that Mummy pp. 187–188
  14. a et b Kriplen Keep an Eye on that Mummy pp. 189–190
  15. Kriplen Keep an Eye on that Mummy p. 191–192
  16. Kissel Brothers Shows "About Us"
  17. a, b et c Staff "Broad Ripple Park Carousel" National Historic Landmarks Program
  18. a et b National Carousel Association "Census of Classic Wood Carousels: The Children's Museum of Indianapolis"
  19. Manns, et al. Painted Ponies p. 42
  20. Manns, et al. Painted Ponies p. 48