Carolyn Heilbrun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Carolyn G. Heilbrun)
Aller à : navigation, rechercher

Carolyn Heilbrun

Autres noms Amanda Cross
Activités Romancier, universitaire
Naissance 13 janvier 1926
East Orange, New Jersey, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 9 octobre 2003 (à 77 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier

Œuvres principales

  • Série Kate Fansler

Carolyn Heilbrun (13 janvier 19269 octobre 2003) est une universitaire américaine, spécialiste de la littérature anglaise, du Bloomsbury Group et de l'histoire de la condition féminine, sujets auxquels elle a consacré plusieurs ouvrages.

Sous le nom de Amanda Cross, elle a publié quatorze romans policiers dont l'héroïne principale, Kate Fansler, enseigne à l'université tout en menant ses enquêtes.

Professeur à Columbia[modifier | modifier le code]

La bibliothèque de Columbia

Née à East Orange (New Jersey) le 13 janvier 1926, Carolyn Gold passe l'essentiel de son enfance à Manhattan. Après des études à la Birch Watten School, elle obtient son diplôme de Wellesley College en 1947 et se spécialise en littérature anglaise à l'université Columbia, où elle réussit son doctorat en 1959. Mariée depuis les années 1940 à James Heilbrun, qu'elle a rencontré pendant qu'il était étudiant à Harvard, elle a trois enfants.

Elle enseigne la langue anglaise pendant plus de trente ans, de 1960 à 1993, à Columbia, où elle est la première femme titulaire d'une chaire dans le département d'anglais. En tant qu'universitaire, elle oriente ses recherches vers la littérature anglaise classique et moderne, particulièrement dans le domaine relatif au Bloomsbury Group, où ses livres font figure de référence.

Elle écrit également de nombreux articles et ouvrages sur l'histoire de la condition féminine et, là encore, ses travaux font autorité, entre autres ses recherches sur Catherine Des Roches, Gloria Steinem ou sur les Lettres portugaises.

L'essentiel de sa carrière se déroule à Columbia et dans les universités où elle est professeur invité : Yale, Princeton, Swarthmore[1]...

Pendant des années, nul ne devine que cette insoupçonnable universitaire publie depuis 1964 des romans policiers sous le pseudonyme de Amanda Cross.

Auteur de romans policiers[modifier | modifier le code]

Conant Hall à Harvard

Non contente d'adopter un nom de plume, Carolyn Heilbrun/Amanda Cross s'invente une héroïne récurrente, Kate Fansler. Célibataire d'âge mûr, Miss Fansler enseigne la littérature à l'université, professe des opinions féministes et résout des affaires de meurtre qui mettent au défi son esprit de déduction, son humour et son tempérament quelque peu iconoclaste, d'autant plus qu'elle ne rechigne pas à discuter politique tout en dégustant de généreuses rasades de Laphroaig en compagnie de son amant, Reed Amhearst, universitaire comme elle, qu'elle finit par épouser sur le tard.

La série des Kate Fansler, au nombre de quatorze romans, se situe toujours dans le cadre d'une université américaine qui ressemble à Harvard ou à Columbia.

Meurtre à Harvard (Death in a Tenured Position), parallèlement à l'intrigue policière qui commence par la découverte d'une respectable enseignante ivre morte dans une baignoire, constitue un plaidoyer énergique en faveur du statut des femmes dans le monde de l'enseignement supérieur. Le roman se voit récompensé par le grand prix américain de littérature policière, le Nero Wolfe Award.

Les références littéraires sont fréquentes, toujours d'une manière ludique.

L'Affaire James Joyce prend pour point de départ l'existence d'une nouvelle inédite de James Joyce destinée au recueil Gens de Dublin.

Sur les pas de Smiley rend hommage à George Smiley, l'antihéros créé par John le Carré. Le titre original, An Imperfect Spy, rappelle A Perfect Spy, roman de John le Carré publié quelques années plus tôt.

Dans Le Complexe d'Antigone, le bouleversement social et politique de la guerre du Viêt Nam sert de toile de fond à l'intrigue policière.

Carolyn Heilbrun s'est suicidée dans son appartement de New York le 9 octobre 2003. Selon son fils, elle ne souffrait d'aucune maladie mais estimait simplement avoir fait son temps.

Publications[modifier | modifier le code]

Essais signés Carolyn Heilbrun[modifier | modifier le code]

  • The Garnett Family (1961) (sur la famille de David Garnett)
  • Toward a Recognition of Androgyny (1973)
  • Lady Ottoline's Album (1976) (sur Ottoline Morrell)
  • Reinventing Womanhood (1979)
  • The Representation of Women in Fiction (1983)
  • Hamlet's Mother and Other Women (1990)
  • The Education of a Woman : The Life of Gloria Steinem (1995) (sur Gloria Steinem)
  • The Last Gift of Time : Life Beyond Sixty (1997)

Série policière Kate Fansler signée Amanda Cross[modifier | modifier le code]

  • In The Last Analysis (1964)
    Publié en français sous le titre En dernière analyse, Paris, Rivages/Mystère - Grand Format, 1994 ; réédition, Paris, Rivages/Mystère no 23, 1997
  • The James Joyce Murder (1967)
    Publié en français sous le titre L'Affaire James Joyce, Paris, Éditions Deux Temps Tierce, 1992 ; réédition, Paris, 10/18, Grands Détectives no 2340, 1993
  • Poetic Justice (1970)
    Publié en français sous le titre Justice poétique, Paris, Rivages/Mystère - Grand Format, 1994 ; réédition, Paris, Rivages/Mystère no 27, 1997
  • The Theban Mysteries (1972)
    Publié en français sous le titre Le Complexe d'Antigone, Paris, Rivages/Mystère no 39, 1999
  • The Question of Max (1976)
    Publié en français sous le titre À propos de Max, Paris, Payot, coll. Suspense, 2000 ; réédition, Paris, Rivages/Mystère - Grand Format, 2001
  • Death in a Tenured Position (1981)
    Publié en français sous le titre Mort à Harvard, Paris, Éditions Deux Temps Tierce, 1992 ; réédition, Paris, 10/18, Grands Détectives no 2339, 1993
  • Sweet Death, Kind Death (1984)
    Publié en français sous le titre Une mort si douce, Paris, Rivages/Mystère - Grand Format, 1995 ; réédition, Paris, Rivages/Mystère no 30, 1998
  • No Word From Winifred (1986)
    Publié en français sous le titre Sans nouvelles de Winifred, Paris, Éditions Deux Temps Tierce, 1992 ; réédition, Paris, 10/18, Grands Détectives no 2433, 1993
  • A Trap for Fools (1989)
    Publié en français sous le titre Insidieusement vôtre, Paris, Rivages/Mystère no 26, 1997
  • The Players Come Again (1990)
  • An Imperfect Spy (1995)
    Publié en français sous le titre Sur les pas de Smiley, Paris, Rivages/Mystère - Grand Format, 1996 ; réédition, Paris, Rivages/Mystère no 35, 1999
  • The Puzzled Heart (1998)
  • Honest Doubt (2000)
  • The Edge of Doom (2002)

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]