Carolyn Bessette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bessette.

Carolyn Bessette Kennedy (White Plains (New York), - ), née Carolyn Jeanne Bessette à New York, était l'épouse de John Fitzgerald Kennedy, Jr., le fils de John F. Kennedy, le président américain assassiné en 1963.

Présentation[modifier | modifier le code]

Suite au divorce de ses parents, elle déménage en 1974 et part s’installer à Greenwich dans le Connecticut. Élève brillante, elle est diplômée de l’université de Boston en 1994. Elle travaille tout d’abord chez Calvin Klein en tant que chargée de relations publiques.

Mais c’est le qu’elle entre dans la légende. C’est à cette date qu’elle épouse le célibataire le plus convoité d'Amérique, le séduisant John Fitzgerald Kennedy, Jr. À partir de cet instant, elle fait partie de la famille la plus célèbre des États-Unis. Jeunes, beaux et riches, ils ont tout du couple parfait. Mais rapidement, la mésentente apparaît dans le couple, qui n'aura pas d'enfant[1].

La disparition de John-John et de sa femme a ému toute l’Amérique et le monde entier. Ce tragique accident prive les États-Unis du fils unique du président assassiné, celui qui était le plus à même de réincarner le mythe Kennedy.

Elle, son mari et sa sœur aînée Lauren Bessette sont morts lorsque l'avion privé que John pilotait s'est écrasé dans l'océan Atlantique près de Martha's Vineyard (Massachusetts). John devait déposer sa belle-sœur, qui avait rendez-vous avec des amis, sur une île, et lui et Carolyn étaient attendus au mariage d'une de ses cousines, Rory, dernière fille de son oncle Robert Kennedy. Les débris de l'avion furent retrouvés en mer le . Quelques jours plus tard, les cendres des trois victimes furent jetées à la mer. Bessette est un nom originaire du sud de la France[2].

Elle posa pour le magazine Private comme mannequin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christopher Andersen (en), dans sa biographie consacrée à John Fitzgerald Kennedy, Jr. (John-John ou la malédiction des Kennedy - 2000, Édition française Jean-Claude Lattès), indique que le couple avait convenu, s'il avait un fils, que celui-ci se prénommerait Flynn, « plutôt que de lui coller le fardeau d'être JFK III ». John Fitzgerald Kennedy, Jr. indiquait lui-même qu'il y avait déjà trois John dans sa famille, son père bien sûr, lui-même, et son neveu.
  2. (fr) - « Memodoc: Noms de famille du sud-ouest, histoires & anecdotes (origine et table de noms) » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]