Caroline Norton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caroline Norton, détail d'un portrait par Frank Stone, vers 1845

Caroline Elizabeth Sarah Norton (22 mars 180815 juin 1877) est une pamphlétaire, poétesse, écrivain, compositrice et féministe britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'absence de personnalité juridique pour la femme mariée de la société georgienne sera au centre de la retentissante et longue affaire de divorce qui oppose, à partir des années 1830, Caroline Norton à son mari, ivrogne et brutal[1]. Le contrat qu'elle avait signé avec son mari pour préciser les conditions financières de leur séparation est en effet reconnu frappé de nullité, puisque Caroline Norton n'a aucune existence juridique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Pamphlets[modifier | modifier le code]

  • 1837 Separation of Mother and Child by the Laws of Custody of Infants Considered
  • 1836 A Voice from the Factories
  • 1839 A Plain Letter to the Lord Chancellor on the Infant Custody Bill
  • 1848 Letters to the Mob
  • 1854 English Laws for Women in the Nineteenth Century
  • 1855 A Letter to the Queen on Lord Chancellor Cranworth's Marriage & Divorce Bill
  • 1857 A Review of the Divorce Bill of 1856, with propositions for an amendment of the laws affecting married persons

Poèmes (quelques)[modifier | modifier le code]

  • 1829 :
    • The Sorrows of Rosalie: A Tale with Other Poems
    • I Do Not Love Thee
    • The Cold Change
  • 1830 :
    • The Undying One and Other Poems
    • The Faithless Knight
  • 1840 The Dream and Other Poems
  • 1845 The Child of the Islands
  • 1847 :
    • Aunt Carry's Ballads for Children
    • Bingen on the Rhine, John Walker & Co., undated.
  • 1859 The Centenary Festival
  • 1862 The Lady of La Garaye

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1825 The Dandies Rout
  • 1835 The Wife, and Woman's Reward
  • 1851 Stuart of Dunleath
  • 1863 Lost and Saved
  • 1866 Old Sir Douglas

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Barbara Caine, English feminism, 1780-1980, Oxford University Press,‎ 1997, p. 66-70

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]