Caroline-Mathilde de Hanovre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Caroline Mathilde de Hanovre)
Aller à : navigation, rechercher
Caroline-Mathilde de Hanovre
La reine Caroline Mathilde de Danemark par Jens Juel (1771).
La reine Caroline Mathilde de Danemark par Jens Juel (1771).
Titre
Reine consort de Danemark et de Norvège
8 novembre 176610 mai 1775
(&&&&&&&&&&&031058 ans, 6 mois et 2 jours)
Prédécesseur Juliane-Marie de Brunswick
Successeur Marie-Sophie de Hesse-Cassel
Biographie
Dynastie Maison de Hanovre
Date de naissance 11 juillet 1751
Lieu de naissance Londres (Grande-Bretagne)
Date de décès 10 mai 1775 (à 23 ans)
Lieu de décès Celle (Brunswick-Lunebourg)
Père Frédéric de Galles
Mère Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg
Conjoint Christian VII de Danemark
Enfant(s) Frédéric
Louise Augusta

Caroline Mathilde de Hanovre, née le 11 juillet 1751 à Londres, morte le 10 mai 1775 à Celle (Brunswick-Lunebourg), fut reine consort de Danemark et de Norvège par son mariage avec Christian VII de Danemark. Sœur du roi George III du Royaume-Uni, vive et sans façons, elle est mariée à quinze ans au roi de Danemark, qui se révèle rapidement comme atteint d'une maladie mentale, et la néglige pour fréquenter les bas-fonds de Copenhague.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Caroline Mathilde est le plus jeune enfant de Frederick, prince de Galles, et de la princesse Augusta de Saxe-Gotha, d'où son titre. Son père meurt subitement trois mois environ avant sa naissance. Elle naît à Leicester House, à Londres, et reçoit le titre de « Son Altesse Royale la princesse Caroline Mathilde »[1], en tant que fille du prince de Galles ; cela, bien qu'à l'époque de sa naissance, le titre de prince de Galles ait été passé à son frère George. Les deux prénoms qu'elle porte lui viennent de sa tante, la princesse Caroline. La jeune princesse est baptisée dix jours plus tard, dans la même demeure, par l'évêque de Norwich, Thomas Hayter. Elle a pour parrain son frère, le prince de Galles, et ses marraines sont sa tante du côté paternel, la princesse Caroline, et sa sœur, la princesse Augusta[2]. Elle est élevée par sa mère, aux principes stricts, loin de la cour d'Angleterre, et est décrite comme naturelle et sans manières ; elle aime la vie au grand air et l'équitation. Elle sait parler l'italien, le français et l'allemand, et on la décrit comme une chanteuse accomplie dotée d'une belle voix.

Mariage[modifier | modifier le code]

À l'âge de quinze ans, Caroline Mathilde, ainsi qu'on la connaît au Danemark[3], laisse sa famille derrière elle, en Grande-Bretagne, pour se rendre au Danemark y épouser son cousin, Christian VII de Danemark, alors âgé de dix-sept ans. Le mariage a lieu le 8 novembre 1766 au palais de Christiansborg, à Copenhague. Son frère aîné, devenu à l'époque le roi Georges III, est préoccupé par ce mariage, bien qu'il ne soit pas encore parfaitement conscient de la maladie mentale de son beau-frère.

Caroline Mathilde a deux enfants, tous deux reconnus officiellement comme les enfants de Christian VII :

C'est le 28 janvier 1768 que Caroline Mathilde donne naissance au prince héritier, qui devient plus tard Frédéric VI de Danemark et de Norvège.

La reine Caroline Mathilde[modifier | modifier le code]

La reine Caroline et son fils par Voigts (1773)

Caroline Mathilde est décrite comme vive et charmante. Bien que n'étant pas une beauté, elle est considérée comme attirante : on a dit d'elle que son apparence était à même d'attirer l'attention des hommes sans attirer pour autant la critique des femmes. Cependant, sa personnalité pleine de naturel et sans affectation n'est guère populaire à la cour du Danemark, à l'étiquette stricte. Elle est proche de sa première dame de compagnie, Louise von Plessen, qui considère les amis du roi comme immoraux et cherche à isoler Caroline Mathilde de son mari. Ce qui n'est guère difficile, car son mari ne l'aime pas ; des rumeurs courent d'ailleurs sur l'homosexualité du roi de Danemark.

On réussit cependant à convaincre celui-ci de consommer le mariage pour assurer la succession, et, après la naissance d'un fils, il porte son intérêt vers la courtisane Støvlet-Cathrine, avec qui il visite les bordels de Copenhague. Caroline Mathilde est malheureuse en mariage, négligée et humiliée comme elle l'est par le roi. Lorsque Louise von Plessen est exilée de la cour en 1768, elle perd sa seule confidente, la laissant encore plus isolée.

En mai 1768, Christian VII effectue un long voyage en Europe, en effectuant des séjours à AltonaHambourg), à Paris et à Londres. Durant son absence, Caroline Mathilde soulève l'attention lorsqu'elle effectue des promenades à pied dans Copenhague ; ce comportement est en effet jugé scandaleux, car les femmes de sang royal comme celles de la noblesse danoise ne se déplaçaient normalement en ville qu'en carrosse. Caroline Mathilde passe l'été au château de Frederiksborg, avec l'enfant qui vient de lui naître, pour s'en retourner à Copenhague à l'automne.

Aventure extra-conjugale[modifier | modifier le code]

Le roi rentre à Copenhague le 12 janvier 1769, en ramenant avec lui Johann Friedrich Struensee en tant que médecin du roi, qui deviendra plus tard également l'un des ministres de sa cour. Il avait rencontré Struensee à Altona au début de ses voyages en Europe. Struensee parvient, semble-t-il, à gérer l'instabilité mentale du roi, ce qui est un grand soulagement pour tous les conseillers de celui-ci, et le roi lui accorde sa confiance.

Struensee encourage le roi à améliorer ses rapports avec Caroline Mathilde, et Christian VII lui témoigne son attention sous la forme d'une fête de trois jours pour célébrer son anniversaire, le 22 juillet 1769. La reine est parfaitement consciente que c'est à Struensee qu'elle doit ces améliorations, et son intérêt comme son affection pour le séduisant médecin ne fait que croître ; en janvier 1770, on lui attribue sa propre chambre au palais royal, et, au printemps 1770, il devient son amant. Une vaccination couronnée de succès du tout jeune héritier de la couronne accroît encore son influence.

Exil[modifier | modifier le code]

Soupçonné d'être le père de Louise Augusta, Struensee est décapité le 28 avril 1772. La reine est répudiée et bannie du royaume la même année. Après avoir passé quelque temps comme prisonnière à la forteresse de Kronborg, elle rejoint son ancienne dame d'honneur, la comtesse Von Plessen, à Celle, et vit au château, entourée d'une petite cour. Elle y meurt de la scarlatine en 1775, à l'âge de 23 ans.


Postérité[modifier | modifier le code]

Royal Affair, film danois tourné par Nikolaj Arcel et sorti en 2012, rend compte tant de la liaison de la reine Caroline-Mathilde, interprétée par l'actrice suédoise Alicia Vikander, avec le comte Struensee[4], de leur relation complexe avec Christian VII, que du conflit entre Struensee et l'aristocratie danoise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'annonce de ses fiançailles dans la The London Gazette parle d'elle sous le titre de Princess Caroline Matilda.
  2. Yvonne's Royalty Home Page: Royal Christenings
  3. Ses prénoms anglais sont en effet différents, puisqu'elle y est connue en tant que Caroline Matilda.
  4. Dramatisk romance ved hoffet skildres i ny film, 16. februar 2011 (« Un nouveau film pour dépeindre une histoire d'amour dramatique à la cour », article paru dans le Politiken du 16 février 2011").

Sur les autres projets Wikimedia :