Caroline Faye Diop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faye.
Caroline Faye Diop
Fonctions
Ministre d'État
19821983
Ministre déléguée
19811982
Gouvernement Gouvernement Thiam I
Ministre de l'Action sociale
15 mars 19789 avril 1979
Gouvernement Gouvernement Thiam I
Députée
19631978
Biographie
Date de naissance 11 juillet 1923
Lieu de naissance Foundiougne
(Afrique-Occidentale française)
Date de décès 29 juillet 1992
Lieu de décès Dakar
(Sénégal)
Nationalité Sénégalaise
Conjoint Demba Diop

Caroline Faye Diop, née le 11 juillet 1923 à Foundiougne et décédée le 29 juillet 1992 à Dakar, a été la première femme députée et ministre du Sénégal[1]. Elle était l'épouse de Demba Diop, assassiné en 1967.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales et études[modifier | modifier le code]

Caroline Faye Diop naît à Foundiougne (Fatick, alors en Afrique-Occidentale française), le 11 juillet 1923[1]. Elle est la fille de Diène Faye et de Fatim Diop[1]. Elle effectue ses études primaires dans sa ville natale, et les poursuit à l'École normale des jeunes filles de l'Afrique-Occidentale française, à Rufisque[1], d'où elle sort diplômée en 1945.

Carrière d'enseignante[modifier | modifier le code]

Grâce à son diplôme, en 1945, elle devient institutrice à Matam, à Thiès, à Fouta puis à Mbour[1]. Dans cette dernère ville, elle rencontre Demba Diop, alors surveillant général du cours normal de Mbour (cet établissement sera renommé en son nom ultérieurement) ; elle l'épouse en 1951[1]. Poursuivant sa carrière d'enseignante, elle intègre en même temps que son mari le Bloc démocratique sénégalais ; remarquant néanmoins la difficulté de concilier ces deux vies, alors que son engagement politique se fait de plus en plus intensément, Léopold Sédar Senghor, dirigeant du parti, lui permet de devenir enseignante détachée de l'Animation rurale[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Caroline Faye Diop participe à la création du mouvement féminin associé à l'Union progressiste sénégalaise, puis, en juin 1954, à Thiès, elle en prend la tête, succédant à Fatou Siga Niang. Elle devient ensuite députée, entre 1963 et 1978, devenant alors la première femme de l'histoire du pays à intégrer l'Assemblée nationale[1]. Elle devient également la première femme ministre, alors qu'elle est nommée, en 1978, ministre de l'Action sociale ; elle occupe divers poste ministériels jusqu'au début des années 1980. Sous son ministère, on relève la création des Groupements de promotions féminines[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Une banque de données céréalières par l'USAID[1].
  • Marraine de la 27e Quinzaine de la Femme[1].

Annexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Caroline Faye Diop » in Babacar Ndiaye et Waly Ndiaye, Présidents et ministres de la République du Sénégal, Dakar, 2006, p. 164
  • « Caroline Faye : Première femme députée et ministre du Sénégal », in « Femmes au Sénégal », Les Cahiers de l'Alternance (Dakar), Partenariat Fondation Konrad Adenauer et Centre d'études des sciences et techniques de l'information (CESTI), no 10, décembre 2006, p. 78-79