Carmona (Espagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carmona.
Carmona
Blason de Carmona
Héraldique
Drapeau de Carmona
Drapeau
Vue générale de Carmona
Vue générale de Carmona
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Andalousie Andalousie
Province Province de Séville Province de Séville
Comarque Campiña de Carmona
District judic. Carmona
Maire
Mandat
Antonio Cano Luis (PSOE)
2007-2011
Code postal 41 410
Distance de Madrid 478 km
Démographie
Gentilé Carmonés/esa, carmonense
Population 27 221 hab. (2006)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 28′ 14″ N 5° 38′ 33″ O / 37.4706, -5.64249937° 28′ 14″ Nord 5° 38′ 33″ Ouest / 37.4706, -5.642499  
Altitude 235 m
Superficie 92 412 ha = 924,12 km2
Rivière(s) Le Corbones
Divers
Saint patron Saint Théodomire et Virgen de Gracia
Localisation
Localisation de Carmona

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Carmona

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Carmona
Liens
Site web www.carmona.org

Carmona est une commune située dans la province de Séville de la communauté autonome d’Andalousie en Espagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ville édifiée par les Carthaginois s'est d'abord développée à l'époque d'Al-Andalus puis s'est enrichie grâce au commerce avec les Amériques. Très florissante sous les Mores, elle leur fut enlevée en 1247[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
N/A N/A N/A N/A Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Culture[modifier | modifier le code]

Présence des palais de la Renaissance.

La nécropole romaine[modifier | modifier le code]

Carmona abrite une Nécropole romaine[2] considérée comme un remarquable site archéologique (1er s.). Il s'agit de l'un des sites romains majeur d'Andalousie. On y dénombre plus de trois cents tombes qui comportent des chambres voûtées, dotées de niches destinées au dépôt des cendres des défunts. Les mausolées et les fours crématoires sont nombreux.

Parmi les éléments les plus notables de ce site, on peut citer :

La tombe de l'éléphant[3][modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un édifice très complet qui comporte bien davantage de richesses qu'une tombe classique et lui confère un caractère sanctuaires à la déesse Cybèle et au dieu Attis, divinités proche-orientales.

La présence d'une sculpture d'éléphant dans la tombe permet, outre de la dénommer, de l'identifier à un culte oriental.

Des restes de stucs sont visibles par endroits.

La tombe est dotée d'une cuisine et de trois salles à manger.

La tombe du Mausolée circulaire[4][modifier | modifier le code]

Édifice circulaire massif abritant une chambre funéraire excavée de forme carrée On y dénombre onze niches.

La tombe de Servillia[5][modifier | modifier le code]

À moitié creusée dans la roche, la tombe forme une "domus" ou maison romaine typique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.466
  2. (es) « Nécropole romaine de Carmona de Carmona en Espagne | Spain.info en français », sur Spain info - Nécropole de Carmona (consulté le 17 février 2014)
  3. (es) « Conjunto Arqueológico de Carmona. Portal de Museos y Conjuntos Arqueológicos y Monumentales de Andalucía », sur http://www.museosdeandalucia.es (consulté le 17 février 2015)
  4. (es) « Conjunto Arqueológico de Carmona. Portal de Museos y Conjuntos Arqueológicos y Monumentales de Andalucía », sur www.museosdeandalucia.es (consulté le 17 février 2015)
  5. (es) « Conjunto Arqueológico de Carmona. Portal de Museos y Conjuntos Arqueológicos y Monumentales de Andalucía », sur www.museosdeandalucia.es