Carmen Martín Gaite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carmen Martín Gaite

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Monument à Carmen Martín Gaite (érigé fin 2000), Place de los Bandos à Salamanque.

Activités écrivain
Naissance 8 décembre 1925
Salamanque, Drapeau : Royaume d'Espagne Espagne
Décès 23 juillet 2000 (à 74 ans)
Madrid, Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue d'écriture Castillan
Mouvement Génération de 50
Genres roman
Distinctions Prix Nadal (1957)
Prix national de Narration (1978)
Prix Anagrama (1987)
Prix Princesse des Asturies de Littérature (1988)
Prix national des Lettres espagnoles (1994)

Œuvres principales

  • El cuarto de atrás
  • Usos amorosos de la posguerra española

Carmen Martín Gaite, née à Salamanque le 8 décembre 1925 et décédée à Madrid le 23 juillet 2000 (à 74 ans), est une écrivaine espagnole appartenant à la Génération de 50.

Elle a notamment reçu le Prix Nadal en 1957, le Prix national de Narration en 1978 pour El cuarto de atrás (es), le Prix Princesse des Asturies de Littérature en 1988 et le Prix national des Lettres espagnoles en 1994.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Carmen Martín Gaite était un ami de Miguel de Unamuno. Elle fit ses études à l'Université de Salamanque.

Une bourse de l'université de Coïmbre lui permet de visiter Porto et Lisbonne. Licenciée en philologie romane en 1948, elle passe une université d'été à Cannes.

Elle décide d'aller à Madrid pour faire sa thèse sur les chansons portugaises du XIIIe siècle. Elle y rencontre Rafael Sánchez Ferlosio qu'elle épouse en 1953.

En 1954, elle obtient le prix Café Gijón pour son court roman El balneario. En 1957, c'est le prix Nadal qu'elle reçoit pour Entre visillos (es) (À travers les persiennes).

En 1972, elle soutient une thèse de doctorat sur le XVIIIe siècle espagnol. Elle reçoit le Prix national des Lettres espagnoles en 1994. Elle traduit aussi de nombreux auteurs comme Gustave Flaubert, Virginia Woolf ou son amie Natalia Ginzburg. En 1984, elle partage avec José Ángel Valente le prix Princesse des Asturies de Lettres.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • El balneario (1957)
  • Entre visillos (es) (1957)
  • Las ataduras (1959)
  • Ritmo lento (1963)
  • Retahílas (1974)
  • Fragmentos de interior (1976)
  • El cuarto de atrás (es) (1978)
  • Cuentos completos (1978, 1994 et 2005)
  • El castillo de las tres murallas (1981)
  • El pastel del diablo (1985)
  • Dos relatos fantásticos (1986)
  • Sibyl Vane (1989)
  • Caperucita en Manhattan (1990)
  • Nubosidad variable (es) (1992)
  • Dos cuentos maravillosos (1992)
  • La reina de las Nieves (1994)
  • Lo raro es vivir (1997)
  • Irse de casa (1998)
  • Los parentescos (2000)
  • La guapa dorroniense (2001)

Essais[modifier | modifier le code]

  • El proceso de Macanaz: historia de un empapelamiento (1970)
  • Usos amorosos del dieciocho en España (1973)
  • El conde de Guadalhorce, su época y su labor (1976)
  • Usos amorosos de la Postguerra española (1981)
  • El cuento de nunca acabar (notas sobre la narración, el amor y la mentira) (1983)
  • Desde la ventana: enfoque femenino de la literatura española (1987)

Autres[modifier | modifier le code]

  • A rachas (1973), poesía
  • La búsqueda de interlocutor y otras búsquedas (1974), articles
  • Todo es un cuento roto en Nueva York (1986), poésie
  • Agua pasada (Artículos, prólogos y discursos) (1993), différents textes
  • Esperando en porvenir. Homenaje a Ignacio Aldecoa (1994), conférences
  • La hermana pequeña (1999), théâtre
  • Poemas (2001), poésie
  • Cuadernos de todo (2002), journal
  • Pido la palabra (2002), conférences
  • Visión de Nueva York (2005), journal
  • Tirando del hilo : (artículos 1949-2000) (2006), articles

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]