Carlos Trillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trillo (homonymie).

Carlos Trillo, né le premier mai[réf. nécessaire] 1943 à Buenos Aires et mort à Londres le 8 mai 2011[1],[2], est un scénariste argentin de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlos Trillo commence sa carrière de scénariste prolixe à l'âge de 20 ans en écrivant un scénario pour le magazine Patoruzu. En 1973, il prend la direction du magazine irrévérencieux Satiricon. L'année suivante il rencontre Alberto Breccia avec qui il entame Un certain Daneri, puis Horacio Altuna avec qui il crée Chavez le fou. Mais la dictature militaire de 1976 interrompt la parution de la revue et Trillo est obligé de revenir à un discours plus conventionnel.

Il élargit alors son activité et commence à écrire pour diverses revues (El Pendulo, Humor, Superhumor…), tout en continuant à collaborer avec Altuna sur de nombreux titres dont Charlie Moon, Merdichevski, Les Petites Portes de M. Lopez et Slot Machine. Il débute au même moment une collaboration avec Domingo Mandrafina à travers Histoires sans paroles, puis El Husmeante. Dans les années 80 il continuera à développer son style et à travailler et ferait naitre de nombreuses série avec la crème des dessinateurs argentins : Peter Kampf et Cosecha Verde toujours avec Madrafina, Carnage Plus et Light and Bold avec Jordi Bernet), Fulù, Simon et JC Benedict avec Eduardo Risso ou encore Gangrène avec Juan Gimenez.

C'est en 1992 qu'il crée sa série la plus connue, Cybersix, récit d'anticipation présentant des créatures manipulés génétiquement brillamment illustré par Carlos Meglia. C'est la même année qu'il signe Spaghetti Brothers, un deuxième succès illustré cette fois par le fidèle Mandrafina, qui plonge le lecteur dans la mafia italienne et ses règlements de comptes.

Par après, Carlos Trillo continue de distiller une œuvre abondante et complexe, tendant toujours vers le réalisme et la critique sociale, qui lui a permis de s'affirmer peu à peu comme l'un des plus grands scénaristes de la bande dessinée argentine comme internationale.

Il s'éteint le 8 mai 2011 à 68 ans.

Bibliographie française[modifier | modifier le code]

  • Histoires sans paroles, dessin Domingo Mandrafina, Campus, 1983.
  • La Dernière récré, dessin Horacio Altuna, Glénat, coll. Grands Chapitres, 1986.
  • Carnage+, dessin Jordi Bernet, Albin Michel 1986.
  • Gangrène, dessin Juan Gimenez, Comics USA, 1987.
  • Grand reporter, dessin Horacio Altuna, Glénat, coll. Grands Chapitres, 1986.
  • Fantasmagories, dessin Horacio Altuna, Dargaud, coll. Images Passion, 1988.
  • Le Fouineur, dessin Domingo Mandrafina, Alpen Publisher, 1988.
  • Belle et la bête, dessin Jodi Bernet, Comics USA, 1989.
  • Fulù, dessin Eduardo Risso, Glénat, coll. Grafica.
  1. Le mauvais sort, 1989.
  2. La danse des dieux, 1990.
  3. Dans l'ombre du désir, 1990.
  4. La mer, la liberté, 1991.
  5. La source de vie, 1992
  • Vidéo Noire, dessin Eduardo Risso, Albin Michel, 1990.
  • Simon - Une aventure américaine, dessin Eduardo Risso, 1993.
  • Cybersix, dessin Carlmos Meglia, Glénat, coll. Grafica.
  1. Tome 1, 1995.
  2. Tome 2, 1995.
  3. Tome 3, 1995.
  4. Tome 4, 1995.
  5. Tome 5, 1996.
  6. Tome 6, 1996.
  7. Tome 7, 1996.
  8. Tome 8, 1997.
  9. Tome 9, 1997.
  10. Tome 10, 1997.
  11. Tome 11, 1998.
  12. Tome 12, 1998.
  1. Tome 1, 1995.
  2. Tome 2, 1995.
  3. Tome 3, 1996.
  4. Tome 4, coscénario Guillermo Saccomano, 1996.
  • Chicanos, dessin Eduardo Risso, Albin Michel, 1997.
  • Bang Bang, dessin Jordi Bernet, Albin Michel, coll. L'Écho des Savanes.
  1. Bang Bang, 1998.
  2. Viva Mexico !, 2001.
  3. Reines de la savane, 2002.
  4. Prison de femmes, éd.Drugstore/Vent des Savanes, 2009.
  5. Une étudiante à New-York, éd.Drugstore/Vent des Savanes, 2009.
  • La grande arnaque, dessin de Domingo Mandrafina, Albin Michel.
  1. La grande arnaque, 1998.
  2. L'iguane, 1998.
  • Vieilles Canailles, dessin Domingo Mandrafina Bernet, Albin Michel, coll. L'Écho des Savanes.
  1. L'Esprit de famille, 1999.
  2. L'honneur des Centobucchi, 1999.
  1. Pâleur mortelle, 2000.
  2. Killer, 2002.
  3. Berlin, 2004.
  • Je suis un vampire, dessin Eduardo Risso, Albin Michel.
  1. La Résurrection, 2000.
  2. La Malédiction, 2000.
  3. La Destruction, 2001.
  4. La Résolution, 2001.
  1. Tome 1, 2000.
  2. Tome 1, 2000.
  3. Tome 1, 2000.
  4. Tome 1, 2001.
  5. Faisons un rêve, Erko, 2001.
  1. L'affaire du monstre, 2001.
  2. L'affaire du sorcier, 2002.
  1. Hyter de Flok, 2001.
  2. Aileen, 2001.
  • Bird, dessin Juan Bobillo, Erko.
  1. Le Tatouage, 2001.
  2. Le Masque, 2003.
  3. Le Visage, 2005.
  • Buscavidas, dessin d'Alberto Breccia, Rackham, coll.Morgan, 2001.
  • Lectures macabres, dessin d'Eduardo Risso, Albin Michel, 2001.
  • Le Cri du Vampire, dessin de Jordi Bernet, Albin Michel, 2001.
  • Tabasco Blues, dessin d'Eduardo Risso, Albin Michel, 2002.
  • Des frites au chocolat, dessin Juan Bobillo, Erko, 2003.
  • Pourquoi les chevaliers ont disparu, dessin Horacio Domingues, Erko, 2003.
  • La Mauvaise Fée, dessin d'Horacio Dominges, Albin Michel, 2003.
  • Néférou le chat, dessin de Peno, 2004.
  • Lune Rouge, dessin d'Eduardo Risso, Erko.
  1. Les Secrets de M. Bran, 2005.
  2. Le Cirque à l'attaque, 2005.
  • Anton Blake, dessin Juan Bobillo, coll. Casterman, Ligne Rouge.
  1. Détective des sentiments, 2005.
  • Mémoires d'une vermine, dessin de Juan Saenz Valiente, Albin Michel, 2005.
  • La Corne écarlate, dessin de Lucas Valera, Erko, 2005.
  • La Marque du péché, dessin d'Horacio Dominges, Albin Michel.
  1. Angustias, 2007.
  1. Cache-toi !, 2008.
  • L'Héritage du Colonel, dessin de Lucas Valera, 2008.
  • Point de rupture, dessin d'Eduardo Risso, Delcourt, coll.Contrebande.
  1. Tome 1, 2009.
  2. Tome 2, 2009.
  • Jusepe en Amérique, dessin de Pablo Tunica, Gallimard, coll. Bayou, 2009.
  • La Française, dessin de Pablo Tunica, Delcourt.
  1. Mireille, 2011.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Yellow Kid du meilleur scénariste du Festival de Lucca.
  • 1984 : prix du meilleur scénariste de l'année au festival de Barcelone.
  • 1996 : Yellow Kid du meilleur auteur du Festival de Lucca.
  • 1999 : prix du meilleur scénario pour La Grande Arnaque

Références[modifier | modifier le code]

  1. tn.com.ar
  2. L'avis des bulles, n°139, mai 2011

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Laborie, « La Grand Arnaque », dans L'Indispensable n°1, juin 1998, p. 72-73.