Carlo Suarès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Suarès.

Carlo Suarès est un écrivain, peintre et cabaliste français, né à Alexandrie le 12 mai 1892 et mort à Paris le 16 juillet 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses études à l'École des beaux-arts de Paris, commencées en 1910, interrompues par la maladie puis par la guerre, furent couronnées en 1920 par un diplôme d'architecte. Ayant épousé Nadine Tilche en 1922, il fait connaissance en 1923 de Jiddu Krishnamurti dont il devient l'ami fidèle et le traducteur en français. De 1928 à 1939, il participe à la rédaction des Cahiers de l’Étoile, revue mensuelle, où il côtoie Joë Bousquet, Le Corbusier, Krishnamurti, Benjamin Fondane.

Son œuvre s'attache à la réflexion philosophique et religieuse, ainsi qu'à l'étude des textes sacrés et de la Kabbale.

À partir de 1940, Carlo Suarès devint un artiste peintre prolifique. Il exposa sa théorie ésotérique de la couleur dans L'Hyperbole chromatique.

En 1945, Suarès se remit à écrire, en particulier Critique de la Raison Impure, La Kabale des Kabales, De Quelques Apprentis-Sorciers, et la Trilogie sur la Genèse, le Cantique des Cantiques, et le Sefer Yetsirah.

Selon Charles Mopsik, « Carlo Suarès (...) se propose de retrouver la cabale authentique qui aurait été, selon sa thèse, déformée par l'idéologie religieuse rabbinique. L'influence de la pensée originale de Carlo Suarès a été à peu près insignifiante sur le judaïsme français mais elle s'est exercée sur divers milieux d'origine chrétienne, aspirant à découvrir de nouveaux horizons spirituels ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur un Orgue de Barbarie, Librairie de France, 1928
  • L'Homme et le Moi
  • La Nouvelle création
  • L'Hyberbole chromatique
  • Critique de la raison impure, Stock, 1955
  • Krishnamurti et l'Unité humaine, 1950 et Adyar 1962
  • La Kabale des Kabales, Adyar 1962
  • De quelques apprentis-sorciers (Gandhi, Jean XXIII, Teilhard de Chardin, Lecomte de Noüy, C. G. Jung), essai, Èditions Être libre, Bruxelles et Le Courrier du livre, Paris 1965
  • La Bible restituée, Mont-Blanc, Genève, 1967
  • Les Abris Mensongers, roman, Robert Laffont 1973
  • Mémoire sur le retour du rabbi qu'on appelle Jésus, Robert Laffont 1975

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Krishnamurti, Première et dernière liberté, Stock, 1955
  • Krishnamurti, De l'éducation, Delachaux et Niestlé (réédition) 1959
  • Krishnamurti, Conférences : Paris 1960 ..., Le Courrier du livre, Paris

Liens externes[modifier | modifier le code]