Carlo Petrini (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petrini et Carlo Petrini.
Carlo Petrini
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance 29 mars 1948
Lieu Monticiano
Décès 16 avril 2012 (à 64 ans)
Lieu Lucques
Période pro. 1965-1985
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1965-1966 Drapeau : Italie Lecce 20 (3)
1966-1968 Drapeau : Italie Genoa CFC 58 (9)
1968-1969 Drapeau : Italie Milan AC 9 (2)
1969-1971 Drapeau : Italie Torino 17 (1)
1971-1972 Drapeau : Italie Varese 19 (5)
1972-1974 Drapeau : Italie Catanzaro 71 (22)
1974-1975 Drapeau : Italie Ternana 21 (3)
1975-1976 Drapeau : Italie AS Rome 24 (6)
1976-1977 Drapeau : Italie Hellas Vérone 17 (2)
1977-1979 Drapeau : Italie Cesena 50 (10)
1979-1980 Drapeau : Italie Bologne FC 5 (0)
1982-1983 Drapeau : Italie Savona 26 (7)
1983-1984 Drapeau : Italie Cuneo 21 (7)
1984-1985 Drapeau : Italie Rapallo Ruentes  ? (?)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Carlo Petrini (Monticiano, Province de Sienne, Italie, 29 mars 1948 - Lucques, Italie, 16 avril 2012) est un footballeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

À l'intersaison, Petrini rejoint Bologne FC où éclate l'affaire du Totonero. Accusé d'avoir truqué le résultat d'un match, il est condamné à trois ans et six mois de suspension de toutes compétitions de football.

Retraite[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé sa carrière dans le football au milieu des années 1980, Petrini se consacre à des affaires, pour un temps à gérer sa société de financement propres. Après un premier succès, l'entreprise a été affectée par l'accumulation de dettes aux prêteurs. Pour échapper à ses créanciers, Petrini quitte l'Italie pour se réfugier en France, où il a vécu plusieurs années dans l'anonymat complet.

Le nom de Petrini revient à la une des journaux en 1995. Son fils de 19 ans, Diego, se meurt d'une tumeur cérébrale à l'hôpital Galliera à Gênes, et il lance un appel à travers les médias, demandant à voir son père, qu'il n'a pas entendu pendant les six dernières années. Diego, un joueur prometteur, est mort sans voir Petrini, qui avait décidé de ne pas retourner en Italie. Petrini a plus tard écrit un livre touchant de la poésie inspirée par cette triste histoire, après son retour définitif à l'Italie en 1998.

Il décède le 16 avril 2012 à l'âge de 64 ans.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

En 2000 Petrini a publié son autobiographie, intitulée « Nel fango del dio pallone », dans lequel il raconte à la première personne des événements passés dans le monde du football. En particulier, le livre fait valoir que la pratique du dopage dans les années 1960 et 1970 a été généralisée : il prétend avoir utilisé plusieurs médicaments avec la complicité de médecins du sport. Il a également présenté des demandes de matches truqués dans son livre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]