Carlo Janka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Janka (homonymie).
Carlo Janka Alpine skiing pictogram.svg
Carlo Janka.jpg
Carlo Janka
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active de 2002 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance (27 ans)
Lieu de naissance Obersaxen
Taille 185 cm
Poids 79 kg
Surnom Iceman[1]
Club Obersaxen
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 0
Championnats du monde 1 0 1
Coupe du monde (globes) 2 3 1
Coupe du monde (épreuves) 9 5 6
* Dernière mise à jour : 18 janvier 2013

Carlo Janka, né le 15 octobre 1986 à Obersaxen (Suisse), est un skieur alpin suisse privilégiant la polyvalence. Médaillé de bronze en descente lors des Championnats du monde junior en 2006, il fait partie des révélations d'une part de la Coupe du monde en 2009 où il remporte deux victoires en géant à Val d'Isère et en combiné à Wengen ainsi que le petit globe de cristal du super-combiné, puis des Championnats du monde 2009 où il a remporté le titre en slalom géant et le bronze en descente. Il symbolise cette année-là, à l'instar de Lara Gut chez les dames, la nouvelle génération suisse en ski alpin. En 2010 il devient champion olympique du slalom géant. Il remporte le classement général de la coupe du monde de ski alpin 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Il participe à sa première course FIS-Race le 12 janvier 2002 lors du slalom d'Anzère en prenant la 37e place. Il prend part cette année 2002 à différentes épreuves de FIS-Race dans les disciplines de super G, slalom géant, descente et slalom. Il poursuit cette apprentissage les saisons 2003 et 2004, lors de cette dernière il participe à sa première épreuve de Coupe d'Europe lors du géant de Saint-Moritz (abandon en deuxième manche). En 2005, il participe aux Championnats du monde junior à Bardonecchia, son meilleur résultat est une neuvième place en descente (accompagné d'une 16e place en super G, 22e en slalom et un abandon en deuxième manche en géant). Lors de la saison 2006, il prend part à plus en plus d'épreuves en Coupe d'Europe atteignant le podium au géant du Valloire, des Menuires et au super G de Veysonnaz, il renoue l'expérience des Championnats du monde junior, cette fois-ci au Québec. Après un abandon en descente et en slalom, ajouté à une septième place en super G, il ponctue ces mondiaux avec une médaille de bronze en slalom géant derrière Stefan Guay et Petteri Kantola.

Lors de la saison 2007, il poursuit son apprentissage du haut-niveau en Coupe d'Europe et prend même part à quatre épreuves de Coupe du monde, la première au super-combiné de Reiteralm le (abandon), la seconde au géant d'Alta Badia (disqualifié) puis la troisième au géant d'Adelboden (disqualifié) et enfin la quatrième au géant de Kranjska Gora (abandon). Lors de la saison 2008, il intègre l'équipe de Suisse en Coupe du monde, il participe au cours de cette saison au moins une fois à chacune des cinq disciplines, c'est en super-combiné qu'il réalise sa meilleure performance avec une huitième place à Val d'Isère (où se sont déroulés les Championnats du monde 2009) suivi d'un géant avec une neuvième place à Whistler (site olympique de 2010). Il clôt sa première véritable saison en Coupe du monde à la 64e place du général.

2009 : Premières victoires[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2009, Carlo Janka semble avoir franchi un palier. Il débute l'année avec une neuvième place au géant de Sölden puis crée la surprise en montant sur son premier podium en coupe du monde dans la descente de Lake Louise le 29 novembre 2008 avec pourtant le dossard 65, devancé seulement par Peter Fill[2]. Il intègre un nouveau top-10 à l'occasion du géant de Beaver Creek et du super-combiné de Val d'Isère où il a réalisé le meilleur temps de la manche de super G. Ces grandes performances sont confirmées par une première victoire en Coupe du monde le 13 décembre 2008 lors du géant de Val d'Isère où avec le dossard 22 il s'impose devant Massimiliano Blardone et Gauthier de Tessières. Cette première victoire est suivie d'une autre victoire en super-combiné cette fois-ci dans la station helvétique de Wengen devant Fill et son compatriote Silvan Zurbriggen. Enfin à Kitzbühel, il est tout près de faire un podium avec une quatrième place au combiné. Il symbolise avec Lara Gut chez les femmes la nouvelle génération du ski alpin suisse avant les mondiaux de Val d'Isère qui se déroulent en février 2009, il est classé avant le début de cette compétition au sixième rang du général.

2010 : La confirmation[modifier | modifier le code]

Sa saison 2010 débute par deux troisièmes places lors du géant de Sölden puis dans la descente de Lake Louise. À Beaver Creek, il réussit l'exploit de remporter le super-combiné devant son compatriote Didier Défago, la descente devant Didier Cuche et le géant. Il faut remonter à l'Autrichien Hermann Maier pour retrouver pareille performance avant lui en 1999 à Beaver Creek. En descente, il remporte une des plus belle course de la coupe du monde, sa quatrième victoire de la saison sur le tracé du Lauberhorn à Wengen pour sa deuxième participation, en devançant Manuel Osborne-Paradis et Marco Büchel, la veille, il termine second derrière Bode Miller dans le super-combiné. Son compatriote Didier Cuche le gratifie : « Avec ce Carlo Janka là, il n'y avait rien à faire. Il est déconcertant de décontraction et de talent... » [3].

Aux Jeux olympiques de Vancouver, il termine tout d'abord onzième de la descente, huitième du Super G, quatrième du super-combiné. Il obtient l'or olympique en remportant le slalom géant devant les Norvégiens Kjetil Jansrud et Aksel Lund Svindal[1].

Lors des finales de la coupe du monde 2009-2010, en mars, il s'impose lors de la descente de Garmisch-Partenkirchen ce qui lui permet de prendre la tête du classement général de la coupe du monde devant Benjamin Raich[4]. Deux jours plus tard, sa victoire lors du géant de Garmisch-Partenkirchen lui permet de terminer deuxième du classement de la spécialité mais surtout de remporter le globe de cristal de vainqueur de la coupe du monde 2010 avant même la dernière épreuve[5]. À la suite de sa saison, il est élu skieur d'or en octobre 2010[6].

2011[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2010-2011, il obtient son premier podium lors du super G de Lake Louise, disputé à la fin du mois de novembre. À Wengen, il obtient deux podiums en deux jours. Deuxième du super-combiné le 14 janvier, il termine troisième de la descente disputée le lendemain. En février, il obtient la troisième place du slalom géant d'Hinterstoder. Il n'obtient pas de médaille lors des Championnats du monde de Garmisch-Partenkirchen mais figure à deux reprises dans les 10 premiers du super G et du slalom géant. À la suite de ces mondiaux, Janka décide de se faire opérer à Zurich du cœur. Il souffre en effet d'arythmie cardiaque[7]. Dix jours après cette opération, Janka remporte sa course de reprise, le slalom géant de Kranjska Gora, avec 2 centièmes d'avance sur le Français Alexis Pinturault[8]. Il termine finalement troisième du classement général[9], profitant de la 17e place d'Aksel Lund Svindal au slalom des finales de la coupe du monde, lui ne rapportant aucun point.

Depuis 2011 : traversée du désert[modifier | modifier le code]

Carlo Janka entame la saison 2012 avec une bonne quatrième place au slalom géant inaugural de Sölden. A Lake Louise, il ne trouve pas le bon rythme et ne réussi qu'une 28e place en descente comme meilleur résultat. Une semaine plus tard à Beaver Creek, il se reprend quelque peu avec une huitième place en slalom géant. Le retour en Europe ne va pas améliorer les résultats du skieur des Grisons. Après une décevante 39e place au super G de Val Gardena, Janka fait l'impasse sur les descentes de Val Gardena et de Bormio. Viennent ensuite les compétitions en terre helvétique. Après une encourageante douzième place à Adelboden, Carlo Janka réalise sa meilleure performance de la saison à Wengen où il se classe quatrième. A Kitzbühel, il ne termine que 47e. Pour revoir Janka parmi les dix meilleurs du classement, il faudra attendre les compétitions de Sotchi où il se classé cinquième en descente et septième en super G. Ses derniers tops dix de cette saison vont être réalisés en Norvège à Kvitfjell où il prend une septième place en descente et une huitième place en super G.

Carlo Janka ne réussit donc pas à monter une seule fois sur le podium au cours de cette saison 2012 décevante pour un athlète de ce niveau. Finalement, il se classe seulement 24e du classement général, 16e de celui du slalom géant, 17e en descente et 28e en super G.

Le 18 janvier 2013, il monte sur le podium pour la première fois depuis deux ans en se classant troisième du super-combiné de Wengen[10]. Il bat au passage le record de vitesse en coupe du monde détenu depuis 2005 par Stefan Thanei (de)[11]. Le lendemain, ce record est battu par Johan Clarey durant la descente disputée dans la station suisse[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Canada Vancouver 2010 Drapeau : Russie Sotchi 2014
Descente 11e 6e
Géant médaille d'or, Jeux olympiques Or 13e
Super G 8e 22e
Combiné 4e 8e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde élites
Épreuve / Édition Drapeau : France Val d'Isère 2009 Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen 2011 Drapeau : Autriche Schladming 2013
Descente médaille de bronze, monde Bronze - 19e
Slalom - - -
Slalom géant médaille d'or, monde Or 7e DNF
Super G 9e 7e 25e
Super Combiné 9e 7e 8e
Championnats du monde juniors
Épreuve / Édition Drapeau : Italie Bardonecchia 2005 Drapeau : Canada Québec 2006
Descente 9e Ab.
Slalom 22e Ab.
Slalom géant Ab. médaille de bronze, monde Bronze
Super G 16e 7e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Différents classements en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année/Classement Général Descente Slalom Géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2007 130e 11 - - - - 40e 11 - - - -
2008 64e 109 46e 13 - - 28e 58 46e 6 31e 32
2009 7e 728 16e 174 - - 6e 238 16e 74 1er 242
2010 1er 1197 2e 448 - - 2e 341 6e 192 2e 216
2011 3e 793 9e 226 - - 5e 235 6e 205 6e 112
2012 24e 451 17e 191 - - 16e 147 28e 59 19e 54
2013 48e 175 38e 35 - - 48e 7 27e 29 4e 86
2014 10e 56

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Descente Géant Combiné Total
2009 - Drapeau : France Val d'Isère Drapeau : Suisse Wengen 2
2010 Drapeau : États-Unis Beaver Creek
Drapeau : Suisse Wengen
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
Drapeau : États-UnisBeaver Creek
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
Drapeau : États-Unis Beaver Creek 6
2011 - Drapeau : Slovénie Kranjska Gora - 1
Total 3 4 2 9

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « JO: Carlo Janka géant de glace, l'Autriche se console », sur fr.reuters.com,‎ 24 février 2010 (consulté le 10 mars 2010)
  2. François-Xavier Rallet, « Fill s'offre une première », sur eurosport.fr,‎ 29 novembre 2008 (consulté le 3 février 2009)
  3. « Carlo Janka sans rival… et sans émotion apparente », sur 24heures.ch,‎ 17 janvier 2010 (consulté le 18 janvier 2010)
  4. « Janka saisit sa chance », sur eurosport.fr,‎ 10 mars 2010 (consulté le 10 mars 2010)
  5. « Janka est fantastique », sur eurosport.fr,‎ 12 mars 2010 (consulté le 12 mars 2010)
  6. « Janka Skieur d'Or », sur lequipe.fr (consulté le 22 octobre 2010)
  7. « Janka opéré avec succès », sur lequipe.fr (consulté le 5 mars 2011)
  8. « Janka gagne à Kranjska Gora avec un coeur neuf! », sur rsr.ch (consulté le 5 mars 2011)
  9. « Cup Standings After SL Lenzerheide (SUI) 19.03.2011 (36/36) », sur fis-ski.com (consulté le 19 mars 2011)
  10. « Pinturault intouchable », sur lequipe.fr,‎ 18 janvier 2013
  11. « Janka bat le record de vitesse », sur sport.fr,‎ 19 janvier 2013
  12. François-Xavier Rallet, « Wengen : Johan Clarey, 5e de la descente dominée par Christof Innerhofer », sur eurosport.fr,‎ 19 janvier 2013
  13. Podiums en coupe du monde de Carlo Janka sur le site de la FIS

Liens externes[modifier | modifier le code]