Carlo Innocenzo Frugoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carlo Innocenzo Frugoni

Carlo Innocenzo Frugoni, né à Gênes le et mort à Parme le , est un librettiste et un poète italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant d'une noble famille, Carlo Innocenzo Frugoni est admis à un jeune âge dans la congrégation des Somasques, à laquelle il appartient jusqu'en 1731. Devenu membre de l'Académie d'Arcadie sous le nom de Comante Eginetico, il entame en 1725 une carrière de poète et de librettiste auprès de la cour du duché de Parme, alors dirigée par la famille Farnèse. En 1749, en raison de la guerre de Succession d'Autriche, il séjourne pendant quelque temps à Venise. Revenu à Parme, cette fois au service du duc Philippe de Bourbon, il travaille toujours en tant que poète et librettiste à la cour du nouveau duc, qui le nomme secrétaire de l'Académie des beaux-arts.

Frugoni a écrit ou adapté la plupart de ses livrets pour le théâtre de Parme. Avec le directeur du théâtre, le ministre Guillaume du Tillot, et le compositeur Tommaso Traetta, il tente de réformer le mélodrame italien sur le modèle de la tragédie lyrique française en insérant des chœurs, des danses et des récitatifs, mais son succès est éphémère.

Sa poésie est empreinte d'une certaine intention civique issue du modèle de Gabriello Chiabrera et incorpore des chansons civiques de Pétrarque. Il traite aussi de thèmes scientifiques et moraux, montrant une grande aptitude pour les solutions métriques et rythmiques.

Livrets[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marco Russo, Tommaso Traetta: i Libretti della Riforma - Parma 1759-61, Facoltà di Lettere di Trento, Trente, 2005
  • Marco Russo, Tommaso Traetta: Maestro di cappella napoletano, Edizioni S. Marco dei Giustiniani, Gênes, 2006
  • Fabrizio Cassoni, Gianfranco Spada, Le Feste d'Imeneo, Tommaso Traetta a Parma, Traettiana, Londres, 2010

Sources[modifier | modifier le code]