Carlo Denina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carlo Denina.

Carlo Giovanni Maria Denina (né en 1731 à Revello, une commune italienne de la province de Coni en Italie, et mort le 5 décembre 1813 à Paris) était un écrivain, un universitaire et un historien italien du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlo Denina enseigna d'abord la rhétorique au collège de Turin, puis obtint la chaire d'éloquence italienne et de langue grecque à l'université de la même ville en 1771 à la suite de la publication de son premier volume de l'Histoire des Révolutions d'Italie. Frédéric II de Prusse l'appela à Berlin en 1782, et le fit entrer dans son Académie. Napoléon Ier le nomma en 1804 son bibliothécaire; il vint alors se fixer à Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Carlo Denina a laissé un grand nombre d'ouvrages, la plupart en italien; les principaux sont :

  • Discours sur les vicissitudes de la littérature, 1760 ;
  • Révolutions d'Italie, 1769 et 1820 (traduit par l'abbé Jardin, dès 1770)  ;
  • Histoire politique et littéraire de la Grèce, 1781 ;
  • Essai sur la vie de Frédéric II, 1788 (en français) ;
  • la Prusse littéraire sous Frédéric II, 1790 ;
  • Révolutions de la Germanie, 1804 ;
  • Histoire du Piémont, 1805 ;
  • la Clef des langues (en français), 1805 ;
  • Histoire de l'Italie occidentale, 1809.

Sources[modifier | modifier le code]