Carli Lloyd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Carli Lloyd, joueuse américaine de volley-ball.
Carli Lloyd
Carli Lloyd USA vs Can Sep17.jpg
Carli Lloyd en septembre 2011
Situation actuelle
Équipe Drapeau : États-Unis Western New York Flash
Numéro 10
Biographie
Nom Carli Anne Lloyd
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 16 juillet 1982 (32 ans)
Lieu Delran, New Jersey New Jersey
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
2001-2004 Drapeau : États-Unis Rutgers Scarlet Knights
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1999 Drapeau : États-Unis Central Jersey Splash
2000 Drapeau : États-Unis New Brunswick Power
2001 Drapeau : États-Unis S.J Banshees
2004 Drapeau : États-Unis New Jersey Wildcats 01 0(1)
2009 Drapeau : États-Unis Chicago Red Stars 16 0(2)
2010 Drapeau : États-Unis Sky Blue FC 05 0(0)
2011 Drapeau : États-Unis Atlanta Beat 10 0(2)
2013- Drapeau : États-Unis Western New York Flash 17 (10)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2002-2005 Drapeau : États-Unis États-Unis -21 ans
2005- Drapeau : États-Unis États-Unis 161 (46)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 01 novembre 2013

Carli Anne Lloyd, née le 16 juillet 1982 à Delran Township dans le New Jersey, est une joueuse de soccer américaine évoluant au poste de milieu de terrain. Elle est membre de l'Équipe des États-Unis de soccer féminin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Lloyd grandit à Delran Tonship dans le New Jersey où elle pratique le soccer avec son école Delran High School[1]. Entre 2001 et 2004, elle joue son soccer universitaire à l'Université Rutgers avec les Rutgers Scarlet Knights. Elle est élue recrue de l'année en 2001 et elle est dans l'équipe d'étoiles de la conférence All-Big East de la NCAA pendant 4 saisons consécutives.

Durant la saison des vacances scolaires, elle joue dans la W-League : au Central Jersey Splash en 1999, au New Brunswick Power en 2000, au South Jersey Banshees en 2001 et au Wildcats du New Jersey en 2004. Avec ces derniers, elle remporte le titre de la Conférence de l'Est de la W-League.

Lors de la création de la ligue professionnelle américaine Women's Professional Soccer, Lloyd est repêchée par Chicago Red Stars. Durant la saison 2009, elle joue 16 matchs (14 titularisations, 1313 minutes) et marque 2 buts. Après cette saison décevante, Lloyd n'est pas protégée par son club au repêchage de la lique et est déclarée agent libre sans contrat. Elle est recrutée par Sky Blue FC puis échangée au cours de la saison 2010 au Atlanta Beat. Elle y joue le reste de la saison 2010 et la saison 2011.

Le 11 janvier 2013, elle est mise à disposition du Western New York Flash, jouant dans la nouvelle National Women's Soccer League[2].

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Sa première apparition en équipe nationale des États-Unis a lieu le 10 juillet 2005 contre l'Ukraine. Elle inscrit son premier but le 1er octobre 2006 contre la Taïwan.

Nommée meilleure joueuse lors de l'Algarve Cup en 2007, elle est une titulaire indiscutable de la sélection américaine. En 2008 à l'occasion des Jeux olympiques de 2008 à Pékin, elle inscrit l'unique but de la finale entre sa sélection et le Brésil durant les prolongations, permettant aux États-Unis d'inscrire pour la troisième fois son nom au palmarès de cette compétition en quatre éditons.

En avril 2010 elle subit une blessure à la cheville qui l'éloigne du jeu de l'équipe nationale pour la saison . Elle reprend l'entraînement, juste à temps pour commencer les préparatifs de la Coupe du monde féminine 2011 avec le Tournoi des quatre nations en Chine en janvier 2011. Lors de la Coupe du monde féminine 2011 qui voit les Américaines échouer en finale, elle marque le but de la victoire 3-0 contre la Colombie.

Elle fait partie de l'équipe américaine championne olympique aux Jeux olympiques d'été de 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=9C01E6DC1E31F936A25750C0A9619C8B63
  2. (en) Graham Hays, « NWSL allocation easier said than done », sur espn.go.com,‎ 11 janvier 2013 (consulté le 12 janvier 2013)