Carl Liebermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liebermann.

Carl Liebermann

Naissance 23 février 1842
Berlin (Allemagne)
Décès 28 décembre 1914 (à 72 ans)
Berlin (Allemagne)
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemand
Champs Chimie
Institutions Université Humboldt de Berlin
Diplôme Université de Heidelberg
Université Humboldt de Berlin
Renommé pour Synthèse de l'alizarine

Carl Theodore Liebermann (23 février 1842, Berlin28 décembre 1914, Berlin) est un chimiste allemand et fut notamment l'élève de Adolf von Baeyer. Il fut le premier à synthétiser l'alizarine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carl Liebermann, né en 1842 à Berlin, est le fils d'un entrepreneur du textile, Benjamin Liebermann. À partir de 1861, il étudie la chimie à l'université de Heidelberg, notamment sous la direction de Robert Wilhelm Bunsen. Il est par ailleurs membre de la « Burschenschaft Allemannia ».

À partir de 1862, il travaille au laboratoire d'Adolf von Baeyer, à l'université Humboldt de Berlin. Il y obtient son doctorat en 1865.

En 1868, associé à Carl Graebe, Liebermann réussit la synthèse de l'alizarine, un colorant rouge-orangé. Il obtient en 1870 son habilitation. En 1872, il succède à Adolf von Baeyer à la tête du laboratoire, ce dernier partant à l'université de Strasbourg. En 1873, il devient professeur.

Il prend sa retraite en 1914, et meurt peu après[1],[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

L'alizarine, colorant rouge-orangé synthétisé par Liebermanm.

En 1868, Liebermanm découvre que l'alizarine peut être réduite en anthracène, un des principaux composés du goudron. Cette découverte ouvre la voie à la fabrication d'alizarine synthétique[3],[4].

Le brevet de Liebermann et Carl Graebe pour la synthèse de l'alizarine à partir de l'anthracène fut déposé un jour avant celui de William Henry Perkin. Cette synthèse comprend une chloration ou une bromation de l'antracène, suivie d'une oxydation, formant l'alizarine[5]. La coopération avec BASF, spécialement avec Heinrich Caro, permit une production à grande échelle de l'alizarine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) P. Jocobson, « Nekrolog : Carl Liebermann », Berichte der deutschen chemischen Gesellschaft, vol. 51, no 2,‎ 1918, p. 1135–1204 (ISSN 0365-9631, lire en ligne)
  2. (de) F. Giesel, « Carl Liebermann † », Zeitschrift für Angewandte Chemie, vol. 28, no 25,‎ 1915, p. 25 (ISSN 0932-1969, lire en ligne)
  3. (de) C. Graebe et C. Liebermann, « Ueber Alizarin und Anthracen », Berichte der deutschen chemischen Gesellschaft, vol. 1, no 1,‎ 1868, p. 41-56 (ISSN 0365-9631, lire en ligne)
  4. (de) C. Graebe et C. Liebermann, « Ueber Farbstoffe aus der Anthracengruppe », Berichte der deutschen chemischen Gesellschaft, vol. 1, no 1,‎ 1868, p. 104-106 (ISSN 0365-9631, lire en ligne)
  5. (de) C. Graebe et C. Liebermann, « Ueber künstliche Bildung von Alizarin », Berichte der deutschen chemischen Gesellschaft, vol. 2, no 1,‎ 1869, p. 14 (ISSN 0365-9631, lire en ligne)