Cynara cardunculus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cardon)
Aller à : navigation, rechercher

Carde, Cardon, Cardonette, Chardon d'Espagne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cardon (homonymie).

Cynara cardunculus, aussi appelé Carde, cardon, Cardonette ou Chardon d'Espagne, est une plante herbacée bisannuelle de la famille des Astéracées, cultivée comme plante potagère pour ses « côtes » charnues (pétiole et nervure principale développée des feuilles) consommées comme légume.

  • Nom scientifique : Cynara cardunculus L. 1753, famille des Astéracées, tribu des Cynareae.
  • Nom commun :
  • de : Kardone, Cardy, Gemüseartischocke, Kardon, Cardon, spanische Artischocke, en : cardoon, es : cardo de comer, cardo, cardo comestible, it : cardo, cardo spinoso, ne : kardoen.

Le terme « cardon » a été emprunté à l'occitan, du latin cardo -onis, chardon.

C'est une forme très voisine de l'artichaut, qui fut parfois classé dans une espèce différente (Cynara scolymus), mais qui est désormais considéré comme une sous-espèce : Cynara cardunculus L. subsp. scolymus.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Linné a le premier nommé cette espèce en 1753[2]. Le lectotype est une illustration de 1664 dans le Tabernaemontanus[3],[4].


Description[modifier | modifier le code]

Feuilles de cardon

C'est une plante bisannuelle, vivace par ses rejets, qui se développe d'abord en rosette, puis émet une tige principale épaisse et rameuse qui peut atteindre deux mètres de haut.

Les feuilles très grandes, longues, profondément divisées en lobes aigus (pennatipartites, armés d'épines grêles), de couleur gris argenté, aranéeuse ou tomenteuses en dessous, sont longuement pétiolées. Le pétiole qui se prolonge en nervure principale est large et charnu, et constitue la partie comestible des côtes de cardons (on récolte le pétiole des grandes feuilles extérieures).

Les fleurs, bleu violacé, sont réunies en capitules qui apparaissent à partir de la deuxième année. Ces capitules sont entourés d'un involucre de bractées pointues, terminées par une épine très robuste. Ils sont plus petits que ceux de l'artichaut et sont également comestibles.

La floraison a lieu en juin-juillet.

Les graines sont des akènes oblongs surmontés d'une aigrette plumeuse qui se séparent facilement.

Origine et distribution[modifier | modifier le code]

Cynara cardunculus1.jpg

Cette espèce est originaire des régions méditerranéennes :

Elle s'est naturalisée par la culture un peu partout. Elle est considérée comme plante envahissante aux États-Unis, en Australie, et en Argentine. C'est une plante, comme l'artichaut, sensible au gel ; elle ne résiste pas à des températures inférieures à − 4 °C.

Cette plante figurait parmi les plantes potagères recommandées dans le capitulaire De Villis au Moyen Âge.

Culture[modifier | modifier le code]

Cynara cardunculus0.jpg

Préfère un sol frais, profond, bien travaillé, fumé et riche en matière organique et une exposition ensoleillée.

La multiplication se fait au printemps, par semis en pépinière abritée ou en place après les gelées, en avril-mai. En cas de semis en pépinière, les plants sont repiqués au stade 3-4 feuilles lorsque la température ambiante dépasse les 12 °C.

Avant la récolte, on procède au blanchiment, destiné à attendrir les côtes, qui consiste à étioler les plantes en les attachant, après les avoir enveloppées d'un film opaque, et, éventuellement, à les butter sur une hauteur de 25 cm environ.

La récolte des côtes intervient à l'automne, cinq à six mois après le semis.

Principales variétés[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Partie comestible du cardon.

Les côtes de cardon, ou cardes, au goût assez proche de celui de l'artichaut, se consomment cuites. Elles s'accommodent en sauté ou au gratin, souvent avec de la sauce blanche. Cette préparation sous forme de gratin est, en Provence ainsi que dans la région de Genève et à Lyon, un des plats du repas traditionnel de la veille de Noël. On les prépare également en omelettes, ou bien dans une sauce à base de moelle de bœuf.

C'est un aliment très peu calorique (13 calories/100 g), riche en éléments minéraux, potassium, calcium, très riche en fibres.

Les cardons sont communément appelés « Taga » au Maroc, en Algérie et en Tunisie. On en retrouve par exemple dans le couscous tunisien et algérien. Il s'appelle aussi « Arhdou » au Maroc.

Aspects économiques[modifier | modifier le code]

Cardon épineux genevois

C'est un légume de faible importance économique. La production des cardons est surtout développée en Espagne et en Italie. En France, sa culture se pratique surtout dans la région lyonnaise et en Savoie. En Suisse, dans le canton de Genève, seule région à le cultiver, le cardon épineux argenté (variété de Plainpalais) a obtenu une AOC le .

En dehors du pétiole comestible (ou de la fleur consommée parfois comme l’artichaut classique), sa graine très oléagineuse est étudiée comme une source intéressante pour le développement de biodiesel (appelé localement « huile d’artichaut ») dans des pays de l'hémisphère sud où la plante sait s’adapter à des climats très secs et s’étendre naturellement avec peu d’intervention humaine.

Le problème pour sa culture intensive est que la plante demande un espace par pied assez élevé, ne facilitant pas les récoltes, mais se propage de façon très invasive : c’est aussi le principal facteur de son invasion de zones très étendues, en Californie, en Australie, ou dans la pampa argentine par exemple, où elle entre en forte compétition avec les rares espèces locales mieux adaptées à ces milieux secs (par exemple les cactées dont le développement est plus lent et non invasif).

Liste des sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (5 juil. 2012)[5] :

  • sous-espèce Cynara cardunculus subsp. cardunculus
  • sous-espèce Cynara cardunculus subsp. flavescens

Selon NCBI (5 juil. 2012)[6] :

  • sous-espèce Cynara cardunculus subsp. cardunculus
    • variété Cynara cardunculus var. altilis
    • variété Cynara cardunculus var. scolymus
    • variété Cynara cardunculus var. sylvestris
  • sous-espèce Cynara cardunculus subsp. flavescens

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tela Botanica (France métro), consulté le 5 juil. 2012
  2. Linnée, Species Plantarum, vol. 2,‎ 1753 (lire en ligne)
  3. « The Linnaean Plant Name Typification Project »
  4. Jacobus Theodorus, Iacobi Theodori Tabernaemontani New vollkommen Kräuter-Buch, Bâle,‎ 1664 (lire en ligne)
  5. Catalogue of Life, consulté le 5 juil. 2012
  6. NCBI, consulté le 5 juil. 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :