Carbonate de cobalt(II)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carbonate de cobalt(II)
Co2+.svgCarbonat-Ion.svg

Structure du carbonate de cobalt(II)
Identification
Synonymes

carbonate de colbalt

No CAS 513-79-1 (anhydre)
57454-67-8 (hydrate)
No EINECS 208-169-4 (anhydre)
PubChem 10565
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute CCoO3
Masse molaire[1] 118,9421 ± 0,0017 g/mol
C 10,1 %, Co 49,55 %, O 40,35 %,
Propriétés physiques
Solubilité 1,1 g·l-1[2] à 15 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Toxique
T
Dangereux pour l’environnement
N



Transport[2]
90
   3077   
SGH[2]
SGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H317, H334, H341, H350i, H360, H410, P261, P285, P321, P302+P352, P405, P501,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le carbonate de cobalt(II) est un composé chimique de formule CoCO3. Il se présente sous la forme d'une poudre cristallisée rougeâtre paramagnétique, insoluble dans l'eau mais rapidement attaqué par les acides minéraux. C'est un intermédiaire dans la purification hydrométallurgique du cobalt à partir de ses minerais. Il s'agit d'un pigment inorganique et est un précurseur de catalyseurs[3]. La forme disponible commercialement est un carbonate de cobalt(II) basique violet pâle de formule CoCO3(Co(OH)x(H2O)y et de numéro CAS 12069-68-0.

Production et principales réactions[modifier | modifier le code]

On le prépare en chauffant du sulfate de cobalt(II) CoS avec une solution de bicarbonate de sodium NaHCO3.

La calcination du carbonate de cobalt(II) CoCO3 conduit à l'oxyde de cobalt(II,III) Co3O4 :

3 CoCO3 + 1/2 O2CO2 + 3 Co3O4.

Il est facilement attaqué par les acides minéraux, par exemple par l'acide chlorhydrique HCl (aq) :

CoCO3 + 2 HCl + 5 H2O → [Co(H2O)6]Cl2 + CO2.

Applications[modifier | modifier le code]

Le carbonate de cobalt(II) est un précurseur de l'octacarbonyle de dicobalt Co2(CO)8, un catalyseur utilisé dans en synthèse organique et en chimie des composés organométalliques.

Il peut également être utilisé comme complément alimentaire, dans la mesure où le cobalt est un oligo-élément.

Il est enfin employé pour réaliser des glaçures sur céramiques, notamment dans le cas de la faïence de Delft.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c et d Entrée de « Cobalt(II) carbonate » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 3 février 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. (en) John Dallas Donaldson et Detmar Beyersmann, « Cobalt and Cobalt Compounds », Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry,‎ 15 octobre 2005 (lire en ligne) DOI:10.1002/14356007.a07_281.pub2