Caractéristiques phonétiques de l'occitan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La phonologie de l'occitan est similaire au catalan. C'est pour cette raison que l'on peut parler d'un groupe linguistique occitano-catalan. Malgré tout, de nombreuses caractéristiques phonétiques et lexicales les différencient. L'occitan lui-même n'est pas homogène, c'est pourquoi les dialectes distincts qui le composent, présentent également des différences phonétiques et lexicales. Généralement, c'est le languedocien qui est utilisé comme dialecte de référence pour la normalisation, car il est à la fois le plus central géographiquement, le plus fidèle à l'occitan médiéval historiquement, ainsi que le plus proche du catalan.

Consonnes[modifier | modifier le code]

Table des phonèmes consonantiques de l'occitan
Bilabiale Labio-dentale Dentale Alvéolaire Post-alvéolaire Labio-palatale Palatale Labio-vélaire Vélaire
Occlusives p b t d k g
Nasales m n ɲ
Fricatives f (v) s z (ʃ)
Affriquées ts
Semi-voyelles ɥ j w
Vibrantes r ɾ
Latérales l ʎ

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée
Blank vowel trapezoid.svg
i • y
 • u
e • 


ɛ • 
 • ɔ
a • 
Mi-fermée
Mi-ouverte
Ouverte

Les voyelles à la gauche du point ne sont pas arrondies, celles de la droite le sont.

Évolution de la phonétique latine à l'occitan[modifier | modifier le code]

L'occitan en général a subi, comme le reste de langues romanes, de grandes mutations phonétiques qui l'ont distingué du reste de langues voisines et du latin. Les traits les plus significatifs de ces mutations vocaliques et consonantiques sont les suivants :

Vocalisme[modifier | modifier le code]

  • O: réclusion tonique du latin vulgaire (provenant de U bref et O long du latin classique) ne se diphtongue pas mais il se ferme en [u] (DOLORE, FLORE, PASTORE > (oc) dolor [dulur], flor, pastor; (ca) dolor, flor, pastor; (fr) douleur, fleur, pasteur; (es) dolor, flor, pastor; (it) dolore, fiore, pastore).
  • U réclusion du latin vulgaire provenant de Ū du latin classique se palatalize en [y] (voyelle fermée antérieure arrondie) (MATURU, TUU > (oc)madur, tu).
  • O atone il se ferme en [u] (PORTALE > (oc) portal [purtal], dolor ; (ca) portal[portal]/[purtal], dolor [duló], [doló], [dolor] ; (fr) portail; (es) portal).
  • Maintien du A latin tonique (CAPRA, PRATU > (oc) cabra, prat; (ca) cabra, prat; (fr) chèvre, pré; (es) cabra, prado; (it) capra, prato).
  • Maintien de AU (CAULIS, PAUCU > (oc) caul, pauc; (ca) col, poc; (fr) chou, peu; (es) col, poco; (it) cavolo, poco).
  • Diphtongaison de Ě, Ǒ précédées de /j/, /w/, son palatal ou vélaire (LECTU, OCULUM OCTO, FOCU, TRES, DEBERE > (oc) lièit/lèit, uèlh, uèit, fuòc; tres, dever/deure; (ca) llit, ull, uit/vuit, foc, tres; (fr) lit, œil, (h)uit, feu, trois, devoir; (es) lecho, ojo, ocho, fuego, tres, deber; (it) letto, occhio, otto, fuoco, tre, dovere).
  • ACT- > ait (LACTE, FACTU > (oc). lait, fait; (ca) llet, fet; (fr) lait, fait; (es) leche, hecho; (it) latte, fatto).
  • Chute des voyelles atones finales, excepté A (MURU, FLORE, PORTA > (oc). mur, flor, porta; (ca) mur, flor, porta; (fr) mur, fleur, porte; (it) muro, fiore, porta).
  • A final > o ouvert (AMICA > (oc) amiga, pòrta).

Consonantisme[modifier | modifier le code]

  • C +e, i, TY intervocaliques > [z] (puteale, ratione > (oc). posal, rason; (ca) poal, raó; (fr) raison; (es) razón; (it) raggione).
  • Non palatisation de ca- (capra, vacca; (oc) cabra, vaca; (ca) cabra, vaca; (fr) chèvre, vache; (es) cabra, vaca; (it) capra). Mais dans les dialectes nord-occitan (lat.) cantare donne chantar.
  • Sonororisation de -P-, -T-, -C- intervocaliques en -b-, -d-, -g- (CAPRA, CATENA, SECURU > (oc) cabra, cadena, segur; (ca) cabra, cadena, segur; (fr) chèvre, chaine, sur; (es) cabra, cadena, seguro; (it) capra, catena, sicuro).
  • -C +e, i, final > -tz (CRUCEM > (oc) crotz; (ca) creu; (fr) croix; (es) cruz; (it) croce).
  • -D- intervocalique > [z] (NUDA, SUDARE > (oc) nusa, susar; (ca) nua, suar; (fr) nue, suer; (es) desnuda, sudar; (it) nuda, sudare).
  • -D- intervocalique devenu final devient muet ou passe à -i (PEDE, CREDIT > (oc) pè, crei; (ca) peu, creu; (fr) pied, croit; (es) pie, cree; (it) piede, crede)
  • Vocalisation de T, D des groupes post-toniques '-TR-, '-DR- en -i- (PETRA, CREDERE > (oc) peira, creire; (ca) pedra/pera; creure; (fr) pierre, croire; (it) pietra, credere).
  • Maintien de F initial (FURNU, FILIA > (oc) forn, filha; (ca) forn, filla; (fr) four, fille; (es) horno, hija; (it) forno, figlia).
  • Maintien d'affriquées protoromanes de J, G + e, i (JACTARE, GELARE > (oc) getar, gelar; (ca) gitar, gelar; (fr) jeter, geler; (es) hechar, helar; (it) rigettare, gelare).
  • Maintien du T du groupe CT (FACTU, NOCTE > (oc) fait, nueit; (ca) fet, nit; (fr) fait, nuit; (es) hecho, noche; (it) fatto, notte).
  • Non palatisation de -is- provenant de -X-, SC- (COXA, PISCE > (oc) cuèissa, peis; (ca) cuixa, peix; (fr) cuisse, poisson; (es) cuja -ant.-, pez; (it) coscia, pesce).
  • Chute de -N intervocalique devenu final (PANE, VINU > (oc) pa, vi; (ca) pa, vi; (fr) pain, vin; (it) pane, vino).
  • Maintien de -MB-, -ND- (CAMBA, CUMBA, MANDARE, BINDA > (oc) camba, comba; mandar, benda; (ca) cama, coma, manar, bena; (fr) jambe, combe, mander, bande; (es) cama (ant.), mandar, venda; (it) gamba, mandare, benda).
  • -NN- > -n- (CANNA > (oc) cana; (ca) canya; (fr) canne; (es) caña; (it) canna).
  • Maintien du L- initial (LUNA, LEGE > (oc) luna, lei; (ca) lluna, llei; (fr) lune, loi; (es) luna, ley).
  • LL intervocalique et final > l (BELLA, GALLINA, BELLU, VITELLU > (oc) bèla, galina; bèl, vedèl; (ca) bella, gallina, bell, vedell; (fr) belle, geline -ant.-, beaux, veau; (it) bella, gallina, bel, vitello).
  • Maintien des groupes initiaux PL, CL, FL- (PLICARE, CLAVE, FLORE > (oc) plegar, clau, flor; (ca) plegar, clau, flor; (fr) plier, clé, fleur; (it) piegare, chiave, fiore; (es) llegar, llave, flor; (pt) chegar, chave, flor).
  • [kw] > [k], [gw] > [g] (QUATTUOR, GUARDARE > (oc) quatre; gardar; (ca) quatre, guardar; (fr) quatre, garder; (es) cuatro, guardar)
  • -ARIU > -ièr ( IANUARIU > (oc) genièr; (ca) gener; (fr) janvier; (es) enero; (it) gennaio).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bec, La llengua occitana, Edicions 62, Barcelona, 1977.
  • Jordi Bruguera, « Influx de l'occità en la llengua catalana », dins Centre Internacional Escarré sobre les Minories Ètniques i Nacionals, Primeres jornades del CIEMEN. Dret i minories nacionals. Relacions lingüístiques oocitano-catalanes Publications de l'Abadia de Montserrat, Montserrat, 1977, p. 91-139.

Liens externes[modifier | modifier le code]