Cara al sol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cara al Sol est un hymne de la phalange espagnole, hymne des nationalistes durant la guerre d'Espagne et un des symboles du franquisme.

Le texte d’exaltation fut rédigé par José Antonio Primo de Rivera à partir du 3 décembre 1935, à la suite d'une réunion de ce dernier avec José María Alfaro, Agustín de Foxá, Dionisio Ridruejo, Pedro Mourlane Michelarena, Jacinto Miquelarena, Rafael Sánchez Mazas et le Marquis de Bolarque, avec le maître Juan Tellería.

La musique est de Juan Tellería, et il fut établi comme un des « hymnes officiels » (rang inférieur à celui d'« hymne national », dévolu à la Marcha Real) sur décision du général Franco le 27 février 1937, trois mois après l'assassinat de son auteur.

Cette chanson fait partie de la culture musicale des mouvements néofranquistes et néofascistes (souvent chanté avec le bras tendu du salut fasciste). Il passe aujourd'hui pour subversif, car repris par les tenants du caudillo, les ultras, les anciens combattants et les exaltés de Blas Piñar.

Paroles[modifier | modifier le code]

L'hymne « Cara al Sol »
Texte en espagnol Traduction française

Cara al sol con la camisa nueva
que tú bordaste en rojo ayer,
me hallará la muerte si me lleva
y no te vuelvo a ver.

Formaré junto a mis compañeros
que hacen guardia sobre los luceros,
impasible el ademán,
y están presentes en nuestro afán.

Si te dicen que caí,
me fuí al puesto que tengo allí.

Volverán banderas victoriosas
al paso alegre de la paz
y traerán prendidas cinco rosas:
las flechas de mi haz.

Volverá a reír la primavera,
que por cielo, tierra y mar se espera.

Arriba escuadras a vencer
que en España empieza a amanecer.

Face au soleil avec ma nouvelle chemise
que tu brodas de rouge hier,
Si la mort me cherche elle me trouvera
et je ne te reverrai plus jamais.

Je serai aux côtés des camarades
qui montent la garde sur les étoiles,
l'attitude impassible
et qui sont, présents dans notre effort.

Si on te dit que je suis tombé,
c'est que je m'en serai allé au poste qui m'attend dans l'au-delà.

Ils reviendront victorieux, les drapeaux
au pas allègre de la paix,
et cinq roses seront attachées
Aux flèches de mon faisceau.

Il rira de nouveau le printemps,
que les cieux, la terre, la mer espèrent.

Debout, légions, courez à la victoire,
qu'une aube nouvelle (amanecer) se lève sur l'Espagne.

La fin du chant se terminait toujours avec le bras tendu aux cris d'exaltation à l'Espagne nationaliste.

  • ¡España! ¡Una!

Espagne ! Une !

  • ¡España! ¡Grande!

Espagne ! Grande !

  • ¡España! ¡Libre!

Espagne ! Libre !

  • ¡Arriba España!

Debout l'Espagne !

Amanecer est un groupe pop qui en 1972 tenta de sortir un disque du Cara al Sol, sur une musique plus moderne et plus musclée. Des interventions virulentes en provenance du Movimiento eurent pour conséquence immédiate l'interdiction du disque à la vente.

Liens externes[modifier | modifier le code]