Carélie orientale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carélie orientale et Carélie occidentale ainsi que les frontières de 1939 et de 1940/1947. Ces deux territoires sont également connus respectivement sous le nom de Carélie russe et Carélie finlandaise.

La Carélie orientale, connue également sous les noms de Carélie de l'Est ou Carélie russe, est l'appellation désignant la partie de la Carélie qui reste depuis le traité de Stolbovo en 1617 chrétienne orthodoxe sous autorité russe. Elle est séparée de la partie occidentale de la Carélie, nommée par contraste Carélie finlandaise ou historiquement Carélie suédoise (avant 1808). La plus grande partie de la Carélie orientale fait aujourd'hui partie de la république de Carélie faisant elle-même partie de la Russie.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une région qui se trouve au nord de la Russie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, le parti nationaliste des fennomanes considéra la Carélie orientale comme le berceau de la culture finnoise, « non contaminée » par les influences tant scandinave que slave. Dans les sous-bois à peine peuplés de Carélie orientale, principalement dans la Carélie vienanne, Elias Lönnrot rassembla des contes folkloriques qui deviendront par la suite l'épopée nationale finlandaise, le Kalevala.

L'idée d'annexer la Carélie orientale à la Finlande (une des étapes vers la Grande Finlande), était très populaire dans la jeune Finlande nouvellement indépendante. Elle fut particulièrement portée dans le cœur des Finlandais durant la guerre de Continuation, lors de laquelle elle paraissait possible avec le soutien des Allemands. Une grande partie de la Carélie orientale fut occupée par les armées finlandaises entre 1941 et 1944. La guerre fut accompagnée d'exactions à l'encontre des populations russes de la région, notamment le travail forcé ou l'internement dans des camps de prisonniers comme membres d'une nation ennemie. Après la guerre de Continuation, les appels visant à l'annexion de la Carélie orientale disparurent pratiquement totalement.

Liens externes[modifier | modifier le code]