Capteur à effet Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un capteur à effet Hall permet de mesurer un champ magnétique[1] et peut donc servir à fabriquer un teslamètre[1]. Dans la mesure où un courant électrique génère un champ magnétique, on peut se servir d'un capteur à effet Hall pour mesurer l'intensité d'un courant électrique en réalisant un capteur de courant à effet Hall[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ils sont aussi utilisés comme détecteur de position sans contacts : dans les moteurs sans balais, par exemple, en détectant la variation de champ magnétique lors du passage des pôles du rotor[1] ou d'une pièce magnétique disposée de telle sorte qu'elle représente l'image des pôles de la machine.

Ils sont également utilisés en mécanique pour la détection de la position ou de la vitesse d'une pièce, par exemple un arbre tournant.

Les touches des claviers d'instruments de musique électroniques peuvent être pourvues de capteurs à effet Hall, en remplacement des contacteurs classiques, ce qui élimine l'usure des contacts électriques.

De nombreux modèles d'ordinateurs portables, certains smartphones et certaines tablettes numériques possèdent un capteur à effet Hall pour détecter la fermeture du couvercle ou d'une housse à clapet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Edward Ramsden, Hall-effect sensors – Theory and applications, Newnes (Elsevier),‎ 2006, 272 p. (ISBN 978-0-7506-7934-3, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]