Capra sibirica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Capra sibirica (ou Yanghir, mongol янгир) est une espèce de bouquetin également appelée ibex de Sibérie[1].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Il n'est toujours pas certain que Capra sibirica soit spécifiquement distinct des autres ibex, et certains auteurs utilisent le nom Capra sibirica ou Ibex sibirica (Shackleton 1997), quoique Wilson et Reeder (1993) le considèrent comme une espèce séparée, suivant en cela Geptner et al. (1961).

Quatre sous-espèces sont reconnues par Fedosenko et Blank en 2001, sur la base des caractéristiques des cornes et des couleurs de robe :

Fedosenko et Blank rejoignent en cela les chasseurs, qui l'appellent ibex de Sibérie et établissent des différences similaires entre ibex de Gobi, de l’Altaï, des monts Tian et de l’Himalaya[2]. Wang en 1998, Smith et al., en 2008, reconnaissent une autre sous-espèce :

  • C. s. dementievi, dans les montagnes du Kunlun près du point de jonction de celles-ci avec le Pamir et le Karakoram.

Plusieurs autorités ne reconnaissent pas ces sous-espèces (par exemple Wilson et Reeder, 2005) et la taxonomie n'est pas encore déterminée[3].

D'autres noms sont relevés : almasyi, altaica, dauvergnei, fasciata, filippi, hemalayanus, lydekkeri, merzbacheri, pedri, sakeen, skyn (peut-être une typo mise pour sakeen), et wardi[2].

L'UICN rappelle trois noms (ibex de Sibérie, ibex Asiatique et ibex de l'Himalaya) dont on ne sait si elle les considère comme étant la même espèce ou bien trois espèces différentes[3].

Description[modifier | modifier le code]

Les deux parties de la corne et le crâne d'un ibex de Sibérie

Le corps mesure de 130 à 165 cm de longueur. La hauteur à l'épaule est de 67 à 110 cm. La queue mesure de 10 à 18 cm. Le poids varie de 35 à 130 kg[4]. La couleur de la robe varie grandement pour l'espèce. La couleur dominante est un brun clair, avec le ventre plus clair. Les deux sexes ont une barbiche de couleur foncée sous le menton, moins prononcée chez les femelles. Cette espèce d'ibex ne présente pas les marques contrastées noires et blanches sur les jambes, que l'on note chez le bouquetin de Nubie et le bouquetin d'Abyssinie[4].

Répartition[modifier | modifier le code]

La plus large population de Capra sibirica se trouve dans l'Altaï en Mongolie avec 80 000 individus estimés. Le reste de la population est légèrement au sud-ouest, dans les montagnes qui bordent le bassin du Tarim au nord (monts Tian) et à l'est (Pamir), avec 70 000 individus sur les territoires du Kirghizistan et du Tadjikistan, 40 000 à 50 000 individus sur le territoire du Xinjiang en Chine (voir la réserve naturelle nationale du Pic Tomur), 17 000 individus sur le territoire du Kazakhstan, 2 400 individus sur le territoire Ouzbékistan. Le Pamir d'Afghanistan a une population non dénombrée, celui d'Inde quelques centaines. L'Inde au sud de l'Himalaya en abrite également 4 000 individus, et 6 000 dans le Ladakh. On en trouve aussi en Sibérie du sud, au Pakistan, et dans d'autres montagnes de Chine[4],[5].

Conservation[modifier | modifier le code]

L'espèce est inscrite dans la liste rouge de l'UICN avec le statut de préoccupation mineure[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ibex de Sibérie.
  2. a et b Capra sibirica, dans une encyclopédie cynophile.
  3. a, b et c (en) Capra sibirica sur le site de l'UICN.
  4. a, b et c Capra sibirica, carte et détails de sa répartition sur le site Large Herbivore Network (réseau pour les grands herbivores).
  5. Les chiffres fournis sur les tailles de populations sont des approximations.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :