Capitales de l'Égypte antique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La première capitale de l'Égypte, et la plus durable, a été Memphis, située quelques kilomètres au sud-est du Caire, près de l'endroit où la vallée du Nil devient le delta. La ville a été fondée avant le début des époques dynastiques. Son premier nom était probablement Ineb-hedj (« murs blancs »), vraisemblablement par référence à un palais royal. Plus tard elle devient Men-néfer (« fondée et belle »), par assimilation à la nécropole voisine de Pépi Ier à Saqqarah. Memphis est la version grecque de Men-néfer.

La capitale de la XIIe dynastie est une ville nouvelle, Itjitaoui, à l'est de la première nécropole de cette dynastie à Licht. L'histoire de la XIIe et de la XIIIe dynastie est en grande partie celle d'une centralisation politique et économique à Itjitaoui.

À la fin de la XIIIe dynastie, les pharaons du Moyen Empire sont obligés de se retirer à Thèbes sous la pression des Hyksôs. Ceux-ci établissent leur capitale à Avaris dans l'est du delta, et font de cette petite ville égyptienne une cité asiatique, typique de la Syrie-Palestine. L'arrivée d'une famille thébaine de pharaons, au début du Moyen Empire, entraîna la transformation de Thèbes, en Haute-Égypte, en un centre religieux et administratif puissant qui concurrença Memphis sous la XVIIe dynastie et ultérieurement.

Au XVIe siècle avant notre ère, les Hyksôs sont chassés d'Égypte et la XVIIIe dynastie restaure la grandeur de Memphis. Le berceau de la dynastie, Thèbes, devient la nécropole des pharaons du Nouvel Empire. Cependant Akhénaton fonde sa propre capitale, Akhetaton, en Moyenne-Égypte.

Sous le règne de Séthi Ier, le centre de gravité du pays se déplace vers le nord en raison de l'influence acquise au Proche-Orient. Ses successeurs bâtissent une nouvelle cité dans le delta, Pi-Ramsès, qui devient le foyer des rois ramessides. Toutefois, Memphis et Thèbes continuent à jouer un rôle religieux et administratif.

Pendant la troisième période intermédiaire, l'Égypte se scinde entre la Haute-Égypte, gouvernée par les grands prêtres d'Amon à Thèbes, et la Basse-Égypte (delta), où règnent les pharaons d'origine libyenne installés à Tanis. Fondée par Psousennès Ier, Tanis est construite essentiellement avec des pierres amenées de Pi-Ramsès et d'Avaris.

La tendance à établir le pouvoir dans le nord se poursuit à la Basse époque, avec Saïs. L'absorption de l'Égypte dans le monde méditerranéen est scellée lorsque Alexandre le Grand fonde Alexandrie, sur la côte. Cette ville hellénistique est la dernière capitale de l'Égypte antique.