Cap de la Chèvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cap de la Chèvre
Image illustrative de l'article Cap de la Chèvre
Localisation
Pays France
Région Bretagne, Finistère
Coordonnées 48° 10′ 04″ N 4° 32′ 59″ O / 48.167757, -4.5497748° 10′ 04″ Nord 4° 32′ 59″ Ouest / 48.167757, -4.54977  
Mer Mer d'Iroise

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Cap de la Chèvre

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cap de la Chèvre

Le Cap de la Chèvre (ou Beg Penn ar Roz en breton) est le cap méridional de la presqu'île de Crozon, dans l'ouest de la Bretagne.

Orienté vers le sud, ce cap fait face à la côte nord du cap Sizun et ferme la baie de Douarnenez (limite Nord-Ouest de la Baie).

Ce site classé pour son paysage exceptionnel, faite partie du Parc naturel régional d'Armorique.

Paysage et environnement[modifier | modifier le code]

Couvert d'une lande rase à bruyères (Bruyère cendrée) et ajoncs (Ulex gallii) et (en arrière plan) de pins maritime et buissons, le cap a conservé un aspect sauvage bien qu'accueillant également un sémaphore (géré par la marine nationale)

Un peu en arrière, mieux protégés des vents, on trouve quelques villages ou bourgs aux maisons basses typiques, de granit et toits d'ardoises.

Au bout du cap, par beau temps on peut apercevoir sur la gauche le cap Sizun et l'île de Sein, l'ensemble de la baie de Douarnenez, la pointe de Pen-Hir, la pointe Saint-Mathieu et les îles Ouessant et Molène, et à droite les « tas de pois » (alignements d'îles rocheuses) et les falaises qui cachent l'entrée du port de Camaret.

Le Cap de la Chèvre a fait l'objet dans les années 1990-2000 de mesures de restauration du paysage de lande rase (dont le sol avait été dégradé par une surfréquentation touristique non canalisée). Il verra prochainement[Quand ?] la réintroduction de moutons qui viendront entretenir les landes du Conservatoire du littoral.

Géologie[modifier | modifier le code]

Cette avancée rocheuse élevée (plus de 100 m) essentiellement constituée de "grès armoricain" datés de l'Ordovicien, mais aussi d'autres roches produites plus tard au Paléozoïque (On trouve des schistes et grès produits de - 570 à - 345 millions d'années) avec “Schistes pourprés” au sud, qui sont des formations détritiques rouges continentales, postorogéniques)

Histoire[modifier | modifier le code]

Sémaphore du Cap de la Chèvre, qui officie sous la responsabilité de la marine nationale

Le Cap de la Chèvre, en tant que pointe avancée sur l'Atlantique est un lieu stratégique d'observation de la mer. Le site, isolé du reste de la population de Crozon, contrôle l'entrée de la Baie de Douarnenez, et la présence militaire y est très ancienne. Un corps de garde et une batterie de canons y étaient implantés sous la Royauté.

Peu de temps avant la seconde guerre mondiale, une imposante batterie d'artillerie côtière y a construite, intégrée par la suite au Mur de l'Atlantique pendant l'occupation. Il en reste quelques traces, ainsi que des trous d'obus datant du baroud d'honneur du général allemand Erwin Rauch lors des violents combats de la Bataille de Brest. Ce dernier, acculé au cap, a été fait prisonnier par l'US Army lors de la reddition des allemands les 17 et 18 septembre 1944.

En 1971, un Sémaphore moderne y a été reconstruit par la Marine nationale, le précédent ayant été détruit pendant les combats de 1944. Le sémaphore actuel assure une surveillance maritime et aérienne de la Baie de Douarnenez. Cette baie est l'une des meilleures zones de mouillage pour les navires de commerce cherchant un refuge entre la Manche et le Golfe de Gascogne. C'est également une baie très fréquentée par les navires de plaisance et de pêche.

Près du sémaphore, un Mémorial de l'Aéronautique Navale, a été édifié dans un des 4 encuvements de la batterie côtière . Il est dédié aux marins morts en service aérien commandé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Augris (dir.), Atlas thématique de l'environnement marin de la baie de Douarnenez (Finistère), IFREMER, Plouzané, 2005, 134 p. (ISBN 2-84433-139-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site du Conservatoire du littoral http://www.conservatoire-du-littoral.fr/siteLittoral/114/28-cap-de-la-chevre-29-_finistere.htm

Notes et références[modifier | modifier le code]