Cap Reinga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cap Reinga
Le phare depuis une colline proche
Le phare depuis une colline proche
Localisation
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Région Northland
Coordonnées 34° 25′ 44″ S 172° 40′ 52″ E / -34.42878, 172.681 ()34° 25′ 44″ Sud 172° 40′ 52″ Est / -34.42878, 172.681 ()  
Océan Océan Pacifique

Géolocalisation sur la carte : Océanie

(Voir situation sur carte : Océanie)
Cap Reinga

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Cap Reinga
L'ancienne route en gravier menant au cap, un jour brumeux. Depuis 2010 elle est entièrement goudronnée.

Le cap Reinga (en maori Te Rerenga Wairua)[1], est la pointe nord-ouest de la péninsule Aupouri, au nord de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Il est situé à plus de 100 km au nord du centre habité le plus proche, Kaitaia. Il y a une route bitumée menant jusqu'au cap.)[2]. Les véhicules tout-terrain peuvent atteindre le cap via Ninety Mile Beach et le ruisseau Te Paki.

Le nom du cap provient du mot maori « reinga », signifiant « les Enfers »[3]. Un autre nom maori pour le lieu est « Te Rerenga Wairua », signifiant « le lieu du grand saut de départ des esprits »[4]. Les deux font référence au fait que les Maori pensent que les âmes des morts vont au cap rejoindre l'Au-delà.

Depuis janvier 2007 le cap Reinga est sur une liste de lieux éligibles au patrimoine mondial de l'UNESCO[5]. Le cap est déjà une importante attraction touristique, avec plus de 120 000 visiteurs par an et environ 1 300 voitures arrivant par jour en été. Le nombre de visiteurs augmente de 5 % par an, et augmentera très probablement une fois la construction de la route vers le cap finie[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cap Reinga est généralement considéré une référence pour séparer la mer de Tasman à l'ouest et l'océan Pacifique à l'est. Depuis le phare il est possible de voir le courant de marée, les deux mers créant des eaux dangereuses. Les Maori appellent ce lieu le lieu de rencontre de « Te Moana-a-Rehua » (« la mer de Rehua ») avec « Te Tai-o-Whitirea » (« la mer de Whitirea »), Rehua et Whitirea étant homme et femme, respectivement[4].

Le cap est souvent considéré comme l'extrême nord de l'île du Nord, et donc du pays en général (hors îles subantarctiques). Toutefois, les falaises de Surville Cliffs à North Cape, à 30 km à l'est du cap Reinga, sont légèrement plus au nord. Le cap Maria van Diemen, à l'ouest du cap Reinga, fut découvert par l'explorateur néerlandais Abel Tasman pendant son voyage de 1642 ; il a cru qu'il s'agissait de la pointe nord de l'île.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Selon la mythologie maori les âmes des morts voyagent au cap Reinga pour aller à l'au-delà, Hawaiki, utilisant le « Te Ara Wairua », ou « chemin des esprits/âmes »[2]. Au cap Reinga ils quittent l'île du Nord en sautant d'un arbre Pohutukawa âgé de 800 ans[4],[6],[7]. Ils tournent brièvement regarder l'île du Nord une dernière fois à Three Kings Islands avant de rebrousser chemin.

Une source dans la colline, « Te Waiora-a-Tane » (« les eaux vivantes de Tane ») jouent également un rôle important dans les cérémonies funéraires des Maori, représentant le renouveau spirituel des âmes, avec des eaux du même nom utilisés pendant les enterrements partout en Nouvelle-Zélande. Cette tradition perdura jusqu'à la conversion des Maori au Christianisme ; la source est alors recouverte par un réservoir, avec peu d'opposition des Maori de la région. La source disparaît peu après pour réapparaître en bas de la falaise, rendant inutile le réservoir[4].

En 2007 l'opposition de certains Maori ainsi que l'augmentation du nombre de touristes a mené le Department of Conservation à annoncer que le parking public et les toilettes publiques aujourd'hui présentes sur ces terres vues comme sacrées seront déplacées plus loin et étendues, le tout pour NZ$ 6,5 millions[2]. On plantera plus de 150 000 plantes de part et d'autre de la route[1].

Phare[modifier | modifier le code]

Le phare

Le phare du cap Reinga, construit en 1941 et utilisé pour la première fois le 1er mai de cette année-là, a remplacé le phare de l'île Motuopao, construit en 1879. En 1987 le phare du cap Reinga fut entièrement automatisé. La lumière de 1 000 watts fut remplacée avec une balise clignotante de 50 watts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Cape Reinga » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c (en) Tony Gee ; Three-year Cape Reinga road upgrade under way ; The New Zealand Herald ; 3 septembre 2007
  2. a, b et c (en) Tony Gee ; Cape Reinga improvements to restore mana of spirits' highway ; The New Zealand Herald ; 23 août 2007
  3. (en) Cape Reinga & Te Paki ; New Zealand Department of Conservation
  4. a, b, c et d (en) Barry Mitcalfe ; Te Rerenga Wairua: Leaping Place of the Spirits ; Te Ao Hou ; no 35 ; juin 1961
  5. (en) All tentative sites ; World Heritage Site
  6. (en) Julie Middleton ; Immigrants bring new take on life, and death ; The New Zealand Herald ; 19 octobre 2005
  7. (en) Awanui to Cape Reinga ; Far North District Council