Canular du monoxyde de dihydrogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le canular du monoxyde de dihydrogène consiste à attribuer à l’eau une dénomination complexe inconnue des non-initiés, et à tenir à son sujet un discours solennellement scientifique, de manière à créer chez l’auditeur une inquiétude injustifiée.

Origines du canular[modifier | modifier le code]

Une version populaire de ce canular a été créée par Eric Lechner, Lars Norpchen et Matthew Kaufman, colocataires alors qu'ils étudiaient à l'Université de Californie à Santa Cruz en 1990[1], revisitée par Craig Jackson en 1994[2] et portée à la connaissance du public en 1997 lorsque Nathan Zohner, un collégien de 14 ans, recueillit des signatures pour faire interdire le « DHMO » (Dihydrogen Monoxide, nom anglais du monoxyde de dihydrogène) dans le cadre de son projet de science intitulé « À quel point sommes-nous crédules ? » (« How Gullible Are We? »)[3].

Cette mystification peut être interprétée, au choix, comme étant :

  • une démonstration de la crédulité du public par rapport aux informations formulées dans un jargon scientifique alarmiste. Une pétition a été signée par des centaines de personnes pour retirer le monoxyde de dihydrogène de l'environnement ;
  • une dénonciation de certains politiques qui instaurent volontairement un climat de panique dans la population ;
  • une dénonciation de certains scientifiques qui, imbus de leurs connaissances, accumulent les termes techniques, rendant obscurs — pas toujours involontairement — les discours par lesquels ils sont censés informer leurs auditeurs ;
  • une dénonciation de certains activistes environnementaux qui cherchent à instaurer un climat de peur irrationnelle en utilisant un vocabulaire pseudo-scientifique.

Explication du nom[modifier | modifier le code]

L’eau est un composé chimique de formule H2O.

  • Un oxyde est un composé chimique obtenu par action de l’oxygène sur un corps (oxydation), par exemple un métal ; la formule brute d’un oxyde est de la forme XmOn’. H2O est un oxyde : le monoxyde de dihydrogène (mono- et di- pour signaler que deux atomes d’hydrogène sont liés à un seul atome d’oxygène).
  • De la même manière, un hydroxyde a une formule du type R-OH ; on peut écrire celle de l’eau H-OH, et en conséquence l’appeler hydroxyde d’hydrogène, ce qui permet une variante du canular.
  • Le même H-OH peut être vu comme un acide (formule commençant par H-) : l’acide hydroxyque (ou oxhydrique), d’où une troisième version du canular.
  • Enfin, par autoprotolyse (H_2O \rightarrow H^+ + OH^- ou 2H_2O \rightarrow H_3O^+ + OH^-), l’eau peut se séparer en ions hydrogène ou oxonium et hydroxyde, ce qui peut permettre de nommer ce produit « hydroxyde d’hydrogène » ou « hydroxyde d’oxonium ».

Propriétés associées au produit[modifier | modifier le code]

Du monoxyde de dihydrogène sous forme liquide
Liquide pur troublé par du monoxyde de dihydrogène liquide

Les dénonciateurs des « risques » du monoxyde de dihydrogène pointent les caractéristiques suivantes :

  • son inhalation, même en faible quantité, peut causer une mort par asphyxie ;
  • sa forme gazeuse peut causer de graves brûlures ;
  • le contact prolongé avec sa forme solide provoque des lésions des tissus ;
  • A été trouvé dans des biopsies de tumeurs et lésions pré-cancéreuses.
  • Est souvent associé aux cyclones mortels survenant notamment dans le centre des États-Unis.
  • Des variations de température du monoxyde de dihydrogène sont soupçonnées de contribuer au phénomène climatique El Niño.
  • il est un élément principal des pluies acides ;
  • il contribue à l’érosion des sols ;
  • il est relâché en grande quantité par les centrales nucléaires, directement dans les rivières et les mers, ou bien dans l'atmosphère ;
  • il peut être à l’origine de catastrophes écologiques diverses et variées lors d’intempéries ;
  • sous sa forme gazeuse, c'est un puissant gaz à effet de serre ;
  • on le trouve en très fortes concentrations dans les océans mais il pollue aussi de nombreux fleuves et rivières ;
  • sa forme solide peut provoquer de graves troubles, voire des accidents irrémédiables, par exemple pour le transport maritime ;
  • sa forme poudreuse, en particulier concentrée en plaques instables, peut être un obstacle au développement harmonieux des loisirs de montagne ;
  • il provoque la corrosion et la destruction des métaux et des appareils électriques ;
  • il augmente considérablement les risques en présence de conducteurs électriques sous tension ;
  • une ingestion excessive peut causer des effets néfastes pouvant entraîner la mort ;
  • il a été retrouvé dans les tumeurs de malades du cancer en phase terminale ;
  • in vitro, il provoque l’éclatement des cellules humaines ;
  • même après rinçage prolongé, il en reste toujours des traces ;
  • il est utilisé dans des cas de torture ou lors d'interventions policières contre des manifestants ;
  • la plupart des jeunes délinquants en consomment ;
  • son exposition diminue l'efficacité des freins automobiles ;
  • il présente à la fois un caractère acide et basique ;
  • certains alcooliques le mélangent avec leur boisson pour prétendument en atténuer les effets ;
  • c'est un puissant solvant, largement utilisé dans l'industrie chimique ;
  • il serait le composant principal entrant dans la fabrication d'une certaine catégorie de bombes artisanales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Warning! Dangerous Contamination!
  2. Mysterious Killer Chemical
  3. Dihydrogen Monoxide sur Urban Legends Reference Pages, consulté le 11 janvier 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]