Canton de Hochfelden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Hochfelden
Situation du canton de Hochfelden dans le département Bas-Rhin
Situation du canton de Hochfelden dans le département Bas-Rhin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement(s) Arrondissement de Strasbourg-Campagne
Chef-lieu Hochfelden
Conseiller général Marie-Paule Lehmann
2009-2014
Code canton 10
Démographie
Population 16 571 hab. (2009)
Densité 124 hab./km2
Géographie
Superficie 133,91 km2
Subdivisions
Communes 29

Le canton de Hochfelden est une division administrative française, située dans le département du Bas-Rhin et la région Alsace.

Le canton de Hochfelden est un canton rural qui conserve un nombre important d'agriculteurs. Plusieurs entreprises importantes y sont situées : la brasserie Météor et la Case aux Epices qui diffusent leurs produits dans toute la France et à l'étranger, la décharge, le péage autoroutier de Schwindratzheim, de nombreuses entreprises plus petites et de nombreux commerces. De plus, ce canton est bien desservi en son centre puisque les autoroutes et lignes de chemin de fer Strasbourg-Paris y passent, ainsi que le canal de la Marne au Rhin.

Les Conseillers Généraux du Canton[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1836 1848 Frédéric Jean François Achard   Né vers 1800, catholique, notaire à Hochfelden, 6 000 francs de fortune en revenu
maire de Hochfelden de 1830 à 1848.
1848 1860 François Joseph Héberlé   Né le 8 mai 1809, décédé le 8 septembre 1874 (fils du maire de Schwindratzheim, le meunier F. J. Héberlé) médecin cantonal, maire de Hochfelden de 1848 à 1860, catholique, 3 000 francs de fortune en revenu.
Élu avec 81,49 % des voix lors des élections cantonales du 20 août 1848, contre les 18,24 % du notaire Achard. Inscrits : 4179, votants : 1815, participation : 43,43 %.
Élu avec 2 880 voix lors des élections cantonales du 1er septembre 1852. Pas d'adversaire. Inscrits : 4528, votants : 2954, participation : 65,24 %.
1861 1873 baron Maximilien de Schauenburg   Né le 15 août 1831, catholique, décédé en 1894, propriétaire, 18 000 francs de revenu.
maire de Hochfelden de 1861 à 1862 puis de 1886 à 1893.
Mandat de 9 années, renouvelé en 1870, renouvellement prévu en 1879.
été 1873   'François Joseph Héberlé (1809-1874)    
1873 1879 François Joseph Paul Emile Héberlé   Né en 1839 à Hochfelden, médecin cantonal, fils du précédent.
1879 1894 Baron de Schauenbourg    
26.4.1894 30.10.1909 Ramspacher   Meunier à Wilwisheim.
30.10.1909   Michel Rohfritsch   Maire de Duntzenheim.
1919 1928 Georges Ramspacher   Minotier au Moulin des Peupliers, Wilwisheim
1928 1940 Alphonse Lux PDP Né à Schnersheim en 1891, vétérinaire à Hochfelden.
1945 1964 Paul Debes MRP Professeur d'allemand, fils de Sébastien Debès.
1964 1982 Albert Colin UNR puis UDR puis RPR Agriculteur, maire de Mittelhausen de 1953 à 1977.
1982 1994 Albert Schott RPR Maire de Hochfelden de 1983 à 1995.
1994 septembre 2009 Bernard Ingwiller RPR puis UMP Maire de Grassendorf. Président de la communauté de communes du Pays de la Zorn (CCPZ).
Bernard Ingwiller est déclaré inéligible pour un an et démissionnaire d'office de l'assemblée départementale du Bas-Rhin. Réélu au premier tour avec 53 % des voix en mars 2008, il a en effet déposé ses comptes de campagne six jours après la date limite auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Il reste maire de Grassendorf et président de la CCPZ.
15 novembre 2009 en cours Marie-Paule Lehmann UMP[1] Maire de Scherlenheim. Élue au second tour de la cantonale partielle avec près de 65 % des voix pour un taux de participation de 44 %, face au candidat officiel UMP Georges Pfister, maire de Hochfelden. Elle a été la suppléante de Bernard Ingwiller en 2008, et a refusé sa proposition de démissionner au bout d'une année pour qu’il puisse se représenter, ce que Georges Pfister a d'abord accepté. Mais devant l'émotion soulevée par ce marchandage, l'UMP a décrété que le futur élu restera en place jusqu’à la fin du mandat, en 2014.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Hochfelden groupe 29 communes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. est membre UMP mais candidate non officielle de ce parti

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Cantons du Bas-Rhin | Communes du Bas-Rhin

Lien externe[modifier | modifier le code]