Cantarell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantarell
Image illustrative de l'article Cantarell
Présentation
Coordonnées 19° 45′ 09″ N 92° 30′ 58″ O / 19.7525, -92.5161111119° 45′ 09″ Nord 92° 30′ 58″ Ouest / 19.7525, -92.51611111  
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Exploitant Pemex
Historique
Découverte 1976
Début de la production 1971
Pic de production de pétrole 2004

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
Point carte.svg

Le complexe de Cantarell désigne le plus grand champ pétrolier du Mexique. Il est situé en offshore à 80 km de la baie de Campeche. Le complexe comprend en réalité quatre grands champs : Akal, Nohocj, Chac et Kutz. À ces quatre gisements, il faut ajouter le « petit » (comparativement) Sihil découvert plus récemment. Le premier champ fut découvert en 1976.

En 1981, le complexe produisait 1,16 Mbbls/j. La production baissa ensuite pour atteindre 1 Mbbls/j en 1995. La Pemex commença à injecter de l'azote à partir de 1997, permettant ainsi à la production de remonter à 1,6 Mbbls/j en 2002 et à 2,2 Mbbls/j en 2004. Ainsi, il devint le deuxième producteur mondial, après Ghawar en Arabie saoudite.

Le 12 août 2004, Luis Ramírez Corzo, le directeur du département des explorations et de la production de la Pemex, annonça que la production allait diminuer à partir de 2006 à un rythme de 14 % par an. Il estima qu'en 2008, Cantarell ne produirait plus que 1 Mbbls/j. Ce déclin a commencé, le gisement ne produit plus que 1,8 Mbbls/j en mai 2006. En février 2007, le gisement a produit 1 570 000 barils/jours[1].

En juillet 2008, la production avait encore chuté jusqu'à atteindre 973 000 barils par jour[2]. Cette chute rapide est notamment mise au compte de l'injection massive d'azote, qui augmente la production mais épuise le gisement plus rapidement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Petroleum Intelligence Weekly, 28 mars 2007
  2. (en) Andres R. Martinez, « Pemex Cantarell Output Drops 34% on Spending Limits », Bloomberg LP,‎ 21 août 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]